Écosystème d'affaires et cluster - Maxicours

Écosystème d'affaires et cluster

Objectifs
  • Reconnaitre un cluster à partir de ses caractéristiques.
  • Savoir ce qu'est un écosystème d'affaires.
Points clés
  • Les clusters constituent des réseaux d’entreprises organisés pour communiquer, échanger et travailler ensemble.
  • Regroupées sur un même territoire elles sont étroitement liées, car elles appartiennent au même secteur d’activité. L’enjeu pour ces organisations est de pouvoir gérer la concurrence qu’elles opèrent entre elles sur leurs marchés et organiser leur coopération.
  • Un cluster fait partie d’un écosystème d'affaires. Un écosystème d'affaires ne contient pas forcément un cluster.
  • Les caractéristiques principales d’un cluster :
    • les organisations font partie d’une même industrie, d'un même domaine d’activité ;
    • les organisations sont interdépendantes ;
    • les organisations sont en coopétition malgré le fait qu’elles soient le plus souvent en concurrence.
  • Les caractéristiques d’un écosystème d’affaire :
    • notion plus large que le cluster ;
    • regroupe des organisations qui évoluent selon une même trajectoire dans le temps ;
    • l’écosystème regroupe toutes les ressources que l’organisation a à sa disposition pour se développer sur un territoire : organisation publique et action de développement du territoire (réseau routier, développement numérique), réseau d’entreprises présentes sur le territoire.
Pour bien comprendre
  • Cluster
  • Grappe d’entreprises
  • Coopétition
  • Écosystème d'affaires
1. Le cluster et son fonctionnement
a. Cluster

Un cluster, ou grappe d’entreprises, correspond à un réseau d’organisations travaillant ensemble sur un même projet ou un même domaine d’activité. Fortement liées entre elles, elles s’implantent sur un même lieu géographique ou un territoire plus ou moins étendu.

Le cluster peut se construire autour :

  • d’un réseau vertical : coopération entre les entreprises clientes et celles fournisseurs ;
  • d’un réseau horizontal : coopération entre des entreprises concurrentes pour un projet ou une activité spécifique. La concurrence demeure, mais elle est mise de côté au profit de la coopération pour un projet donné.
b. Mise en œuvre et fonctionnement du cluster

Les entreprises membres du cluster mettent en commun leurs ressources et leurs compétences. L’intérêt est de faire des économies d’échelle et de pouvoir être plus performantes ensemble. Elles sont généralement spécialisées sur des segments d’un même domaine d’activité, mais disposent de compétences différentes.
En travaillant en réseau, elles peuvent se développer plus rapidement et à plus grande échelle que si elles avaient agi seules.
Le cluster fonctionne sur la coopération entre les entreprises qui font partie du réseau. Celle-ci est organisée par des mécanismes de coordination qui relèvent principalement du contrat.

Exemple
Une entreprise décide de se fournir principalement auprès d’un fournisseur membre du cluster en échange d’un travail commun sur les évolutions techniques des produits.

Le cluster est souvent constitué en étoile autour d’une entreprise leader de son secteur et ayant attiré sur le territoire d’autres entreprises.

c. Acteurs du cluster et notion d’industrie

On définit un cluster à partir de la notion d’industrie ou encore de domaine d’activité. En effet, les premiers clusters sont des grappes industrielles, des pôles de compétitivité construits autour d’une thématique donnée : informatique, agriculture par exemple.

Exemple
Les premiers clusters analysés furent ceux situés en Italie dans les années 1970. En effet, la région Nord-Ouest de l’Italie s’est développée autour de l’industrie de la mode et de la chaussure. Ce succès industriel a été concentré sur cette zone géographique, ce qui a induit l'emploi de terme « district industriel ».

Les membres d’un cluster font obligatoirement partie d’une même industrie. Les organisations vont alors travailler en coopétition, c’est-à-dire une forme de relation basée sur la compétition et la coopération.
Les organisations sont aussi forcément interdépendantes parce qu’elles entretiennent des relations entre elles : fournisseurs-clients, distributeurs-clients, etc.
Il peut exister une forte rivalité entre les acteurs d’un cluster de part leur terrain de jeu commun : l’industrie, le domaine d’activité.

2. Une notion plus large : l’écosystème d'affaires

Plus large que le cluster, l’écosystème d'affaires doit s’analyser sous l’angle de l’implantation sur le territoire ou alors d’une relation plus élargie entre des parties prenantes communes.
L’écosystème d'affaires est un système d’interaction entre les organisations qui peuvent avoir des domaines d’activités différents. Les interactions sont donc plus larges que sur la notion de cluster où les organisations évoluent sur un même domaine d'activité.

L’écosystème d'affaires est une forme particulière de réseau. Les entreprises évoluant dans l’écosystème d'affaires sont potentiellement complémentaires. Les clusters font partie d’un écosystème d'affaires, car ils sont localisés sur un même territoire. Toutefois, une entreprise peut faire partie d’un écosystème d'affaires sans pour autant faire partie d’un cluster, c’est-à-dire qu'elle va bénéficier de son implantation géographique sans pour autant nouer des relations ou échanges avec des entreprises de son domaine d’activité.

Exemple
Un des plus grands écosystèmes d’affaires en France est SYSTEMATIC situé en région parisienne. Spécialisé sur le développement des technologies digitales et numériques, cet écosystème situé sur le plateau de Saclay attire de nombreuses entreprises. Véritable pôle de croissance, les domaines d’activité sont variés : ville numérique, santé, intelligence artificielle.
L’écosystème d'affaires correspond à plusieurs acteurs issus de différents domaines d’activités partageant une vision stratégique « commune » et développant des interdépendances grâce à un partage de compétences.

La notion d'écosystème d'affaires est plus large que celle de cluster, car l’ensemble des parties prenantes des organisations membres doivent être prises en compte pour analyser ce système de réseau.

Exemple
Les organisations publiques : toutes celles qui agissent sur le territoire d'implantation et peuvent modifier ou développer le territoire font partie de l’écosystème d’affaires.

L’écosystème d'affaires correspond à une grande variété d’acteurs contrairement au cluster. En effet, les acteurs institutionnels qui ont pour but de développer le territoire sont partie prenante du développement de l’écosystème d'affaires.
La croissance de l’écosystème passe par la compétitivité du territoire et à ses ressources.

La dynamique du réseau repose sur la compétitivité des organisations qui en font partie et sur leur évolution commune. On parle d’écosystème, car les organisations évoluent ensemble. Leurs stratégies et leurs modèles de croissance ont tendance à s’aligner malgré le fait qu’elles ne soient parfois pas sur le même secteur d’activité.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Fiches de cours les plus recherchées

Management sciences de gestion et numérique

Les écosystèmes d'innovation

Management sciences de gestion et numérique

Les effets des écosystèmes

Management sciences de gestion et numérique

Pouvoirs publics et compétitivité du territoire

Management sciences de gestion et numérique

Alliances stratégiques

Management sciences de gestion et numérique

Les ressources tangibles et intangibles

Management sciences de gestion et numérique

Le grand oral en STMG

Management sciences de gestion et numérique

L'épreuve d'ETLV

Management sciences de gestion et numérique

Les enjeux de la sécurité numérique

Management sciences de gestion et numérique

Au programme !

Management sciences de gestion et numérique

Diagramme de flux

Management sciences de gestion et numérique

Les innovations de produits

Management sciences de gestion et numérique

L'étude de marché

Management sciences de gestion et numérique

Le financement des organisations

Management sciences de gestion et numérique

La gestion prévisionnelle des emplois et compétences (GPEC)

Management sciences de gestion et numérique

Les nouvelles formes de relations du travail

Management sciences de gestion et numérique

Les innovations de procédé

Management sciences de gestion et numérique

La production de biens

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent