La création de valeurs et ses indicateurs pour les entreprises privées, pour les organisations publiques et les associations - Maxicours

La création de valeurs et ses indicateurs pour les entreprises privées, pour les organisations publiques et les associations

Objectifs
  • Distinguer la création de valeur selon les types d’organisation.
  • Connaitre les indicateurs de création de valeur.
Points clés
  • Un produit ne sera mis sur le marché ou proposé à des usagers que s’il permet de créer de la valeur, c’est-à-dire des flux permettant de garantir une rentabilité, une couverture des couts ou un équilibre budgétaire.
  • Dans les entreprises, la valeur créée peut correspondre à la valeur ajoutée alors que dans les organisations publiques et les organisations de la société civile, il est souvent difficile de valoriser sur le strict plan financier et il faut donc l’apprécier dans sa dimension sociale.
Pour bien comprendre
  • Création de valeur
  • Couverture des couts
  • Compte de résultat prévisionnel
  • Valeur sociale
  • Réévaluation des actifs du bilan
1. La création de valeur dans les entreprises
a. Quelles valeurs les entreprises créent-elles ?

Dans les entreprises, la valeur créée correspond principalement à la valeur ajoutée. En effet, celle-ci est directement à la source du profit, finalité de l’entreprise privée.
Cependant, cette valeur ajoutée est incertaine. En effet, elle dépend de la capacité de l’entreprise à être compétitive, mais aussi à vendre ses biens et services en parvenant à couvrir ses couts. Il faut donc que sa stratégie soit performante pour avoir une offre différenciée et ce, de façon durable.

b. Comment mesurer la création de valeur ?

La valeur ajoutée se mesure grâce à l’étude d’un compte de résultat prévisionnel. Ce document financier permet de faire la somme de toutes les charges de l’entreprise et de tous ses produits de manière prévisionnelle, c’est-à-dire anticipée. En faisant la différence entre les deux, l’entreprise sait si elle va faire un bénéfice et donc du profit ou au contraire être en perte.
Il y a création de valeur s’il y a bénéfice, sinon on parle de destruction de valeur.

La valeur dépend aussi de la valorisation des actifs de l’entreprise. Si celle-ci est plus élevée que ses éléments de passif, alors la valeur ajoutée sera elle aussi plus importante. Cependant, la valeur des actifs peut évoluer dans le temps et pour offrir une image réelle de la création de valeur, l'entreprise peut alors réévaluer les actifs de son bilan. Cette opération permet ainsi d’actualiser les actifs inscrits au bilan en inscrivant leur valeur actuelle estimée en fonction du prix de marché. Les actifs sont inscrits au bilan selon leur cout d’acquisition, leur réévaluation dépend donc de leur valeur actuelle. Pour les actifs immobilisés, la réévaluation doit tenir compte de l’amortissement.

La création de valeur sociale ou encore environnementale, c’est-à-dire celle liée à la politique de responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE), n’est pas mesurable dans le bilan.
En revanche, certaines méthodes comptables comme le Balanced Scorecard permettent de calculer à la fois la création de valeur financière, mais aussi celle sociale. Ces outils sont complexes à mettre en œuvre car comptabiliser précisément une création de valeur environnementale, par exemple, relève de l’extrapolation.

2. La création de valeur dans les organisations publiques et les OSC
a. Comment mesurer la création de valeur des OSC - organisations de la société civile ?

Les organisations de la société civile, dont les associations, ont pour mission de contribuer au bien-être collectif. Leur action n’est pas tournée vers la création de profit, mais une création de valeur sociale. Celle-ci est par là-même difficilement mesurable avec les outils classiques du marché.
Le nombre d’utilisateurs ou d’adhérents à l’association est cependant un outil pertinent pour mesurer le champ d’action de l’association et la valeur créée. C’est d’ailleurs sur cet indicateur, entre autres, qu’est basée l'attribution du statut d’association reconnue d’utilité publique.

Un autre critère pour être reconnu d'utilité publique réside dans la notion de solidité financière. L’association doit avoir un montant minimum de ressources annuelles de 46 000 €, dont la majorité ne sont pas issues de subventions. Ce qui est difficilement comptabilisable, ce sont les ressources non marchandes notamment les apports à titres gratuits et le bénévolat. Pourtant, ces deux éléments sont essentiels dans la création de valeur. Les services offerts ou apportés sans contrepartie font partie des ressources non marchandes et doivent être valorisés.

Exemple
Un local mis gratuitement à disposition doit être valorisé en recette.

Les associations comme les entreprises privées doivent tenir leur comptabilité. On peut classer les dépenses des associations en deux grandes catégories :

  • dépenses de fonctionnement ;
  • dépenses d’investissement.

Les ressources doivent permettre de couvrir les couts, c’est-à-dire les dépenses. Ainsi, étudier le bilan d’une association pour évaluer son équilibre budgétaire et sa solidité financière est un bon outil pour évaluer la valeur de l’association.
À ces indicateurs chiffrés doit s’adjoindre ceux mesurant la contribution de l’association à l’intérêt général. Il s’agit de « valoriser » sa prestation auprès de ses bénéficiaires. Il faut donc comptabiliser l’ensemble de ses prestations en leur donnant une valeur marchande.
Ainsi, la valeur ajoutée sociale est celle créée par l’association, mais elle reste difficilement mesurable de part la nature gratuite d’un ensemble de ses ressources et prestations.

b. Comment mesurer la création de valeur d’une organisation publique ?

Une organisation publique a pour but de satisfaire l’intérêt général en diminuant notamment les risques sociaux et économiques auxquels sont exposés la population.
La création de valeur va donc être mesurée en évaluant l’efficacité des politiques publiques dont les acteurs principaux sont les organisations publiques.
Ainsi, la diminution du taux de pauvreté grâce au versement d’aides sociales ou de pensions retraites est un indicateur de la création de valeur pour les organisations publiques. Dans le cadre de la santé, la baisse du taux de mortalité ou encore le taux d’accès aux soins sont aussi des éléments permettant d’établir que l’organisation publique a bien créé de la valeur sociale. Cette valeur sociale se mesure à l’aune du niveau de développement du pays, du bien-être social plus que par une dimension économique.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Des profs en ligne

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Fiches de cours les plus recherchées

Management sciences de gestion et numérique

L'impact des objets connectés sur les organisations

Management sciences de gestion et numérique

Données ouvertes et organisations publiques

Management sciences de gestion et numérique

Le toyotisme

Management sciences de gestion et numérique

E-réputation

Management sciences de gestion et numérique

La blockchain

Management sciences de gestion et numérique

Les enjeux de la vie connectée

Management sciences de gestion et numérique

L'étude de marché

Management sciences de gestion et numérique

Communication externe

Management sciences de gestion et numérique

Administration électronique

Management sciences de gestion et numérique

Éthique dans les organisations publiques

Découvrir le reste du programme

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent