Lycée   >   Premiere   >   Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques   >   Information et internet : une redéfinition du rôle des acteurs

Information et internet : une redéfinition du rôle des acteurs

  • Fiche de cours
  • Quiz
  • Profs en ligne
Objectif
  • Comprendre les conséquences de l’éclatement des acteurs du secteur de l’information sur Internet.
Points clés
  • Internet est aujourd’hui le vecteur principal de l’information.
  • L’éclatement des diffuseurs d’information sur Internet entraine le développement de fakes news et de théories du complot.
Pour bien comprendre

HG G SP (1re) : « L’information mondialisée et individualisée : naissance et extension du réseau Internet »

1. L'accès à l'information se fait sur Internet

Depuis le milieu des années 1990, Internet s’est imposé comme un nouveau média d’information. Son arrivée dans le quotidien des usagers a bouleversé l’accès à l’information :

  • les médias traditionnels, à de rares exceptions, diffusaient à une échelle réduite (journaux locaux ou nationaux). Aujourd’hui, un journal national comme Le Monde ou le New York Times est accessible dans le monde entier ;
  • l’information est instantanée, ce qui modifie le traitement de l’actualité.

De même, la montée en puissance des smartphones va de pair avec une modification des pratiques.
Une enquête de 2016 portant sur 26 pays a montré que 51 % des personnes utilisaient les réseaux sociaux pour accéder à l’information. Pour 12 % des personnes interrogées, il s’agissait même de la source principale (28 % pour la tranche des 18-24 ans).

Remarque
Facebook est cité par 44 % des répondants contre 19 % pour Youtube et 10 % pour Twitter.

À cela, il faut ajouter les nouveaux outils d’accès à l’information : forums, blogs, encyclopédies en ligne comme Wikipedia, etc.

2. Limites posées par l'éclatement des acteurs
a. Fake news et théories du complot

Cette diversité des sources entraine un changement majeur : l’information circule de plus en plus de façon horizontale, et non plus par un canal descendant.
Cet éclatement des acteurs entraine une capacité nouvelles pour les usagers de l’information, qui peuvent devenir les émetteurs. Cependant, il est de plus en plus difficile d’établir la crédibilité d’une information.

Le terme de fake news (ou « fausses nouvelles » en français) désigne les informations volontairement mensongères diffusées dans le but de tromper l’auditoire.

La diffusion de fake news entraine un discrédit des médias traditionnels pour les personnes qui y prêtent foi. De nombreux hommes politiques sont régulièrement accusés de diffuser des fake news, afin d’orienter davantage le débat sur le terrain des émotions plutôt que sur les faits.

Exemple
Donald Trump, président des États-Unis jusqu'en janvier 2021, a régulièrement été accusé de propager des informations fallacieuses, notamment sur le réseau Twitter. En 2014, il incite à se méfier des vaccins qui seraient, selon lui, la cause d’une augmentation des cas d’autisme. Le journal Washington Post aurait établi un décompte en 2018 selon lequel Trump aurait prononcé en moyenne 7,5 fake news par jour. À l’inverse, l'ancien président Donald Trump accusait régulièrement les médias de diffuser des fake news, ce qui coupait court aux débats.

Parallèlement aux fake news, Internet est également une caisse de résonance pour les multiples théories du complot qui s’y diffusent.

Une théorie du complot vise à expliquer les faits par la volonté d’un groupe de personnes, agissant de façon secrète et concertée, ayant intérêt à ce que le fait se produise. L’objectif de ce groupe serait de maintenir une forme de pouvoir sur la société (politique, économique ou religieux).
b. États et liberté d'information

Le fait que l’information circule horizontalement entraine une réaction de la part du tout ou d’une partie des États.
Certains États, comme la Chine ou la Corée du Nord, pratiquent la censure.

La censure d'Internet, appelée aussi cybercensure, désigne les limitations de l'information disponible par l'intermédiaire du réseau internet. Elle est généralement pratiquée par les États.
Exemple
En Chine, la cybercensure est conduite par le biais d’une soixantaine de réglementations, mises en œuvre par les fournisseurs d’accès à Internet. Selon l’université Harvard, 18 000 sites sont bloqués en Chine dont 12 parmi les 100 plus consultés au monde. Cependant, une partie importante de la censure chinoise passe par le filtrage des résultats de recherche (400 à 500 mots tabous comme « Tibet ».)

Cependant, les États démocratiques mettent également en place des outils pour surveiller Internet.

Exemple
En 2009, le département du Trésor des États-Unis a ordonné la fermeture de plus de 80 sites faisant du commerce avec Cuba pour violation de la législation sur les sanctions économiques envers l’État cubain.
c. Les lanceurs d'alerte

Pour contrer l'ingérence des États dans Internet, tout comme l’explosion des fake news, il est apparu la notion de « lanceur d’alerte ».

Un lanceur d'alerte est une personne ou un groupe qui dénonce un danger, un risque ou un scandale afin d’enclencher un processus de régulation ou de mobilisation collective.

Ainsi, l’alerte doit concerner une atteinte à l’intérêt général. Le lanceur d’alerte a généralement recours à la presse pour signaler les risques graves ou le scandale dont il a connaissance. Ainsi, Internet joue le rôle de diffuseur et de caisse de résonance.

Exemple
Edward Snowden, ancien employé de la CIA et consultant de la NSA, a rendu publiques, en 2013, de nombreuses révélations sur les programmes de surveillance de masse de la NSA. Pour cela, il a utilisé de nombreux journaux comme The Guardian, The Washington Post ou Der Spiegel.
3. Des inégalités socio-spatiales qui excluent de l'information

Près de la moitié de la population mondiale n’a pas accès aux outils numériques. Cette disparité est fortement corrélée aux disparités Nord/Sud (pays développés/pays en développement) et centres urbains/zones rurales.

Exemple
En 2017, en France, le meilleur du très haut débit est accessible à moins d’1 % des habitants de la Creuse contre 90 % des habitants de Paris et des Hauts-de-Seine.

On parle de « fracture numérique ».

La fracture numérique est la disparité d'accès aux technologies informatiques, notamment Internet.

Pour les sociologues, cette fracture numérique aggrave la fracture sociale. Ne pas disposer des outils numériques entraine un désavantage supplémentaire à ceux qui subissent déjà des difficultés d’ordre social : difficulté à trouver un emploi, aggravation éventuelle de la fracture culturelle, etc.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Question 1/5

La médiane de 6 notes est 13. Cela signifie que :

Question 2/5

On a obtenu la série statistique suivante :

Combien vaut la médiane ?

Question 3/5

On a obtenu la série ci-dessous :

Quelle est la médiane de cette série ?

Question 4/5

On a relevé les tailles en cm des élèves d’une classe :

 

Parmi les propositions suivantes, laquelle est vraie ?

Question 5/5

Les notes en français de deux classes littéraires sont données dans le tableau suivant :

Quelle est la note médiane ?

Vous avez obtenu75%de bonnes réponses !

Recevez l'intégralité des bonnes réponses ainsi que les rappels de cours associés :

Votre adresse e-mail sera exclusivement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment, à travers le lien de désinscription présent dans chaque newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, vous pouvez consulter notre charte.

Une erreur s'est produite, veuillez ré-essayer

Consultez votre boite email, vous y trouverez vos résultats de quiz!

Découvrez le soutien scolaire en ligne avec myMaxicours

Le service propose une plateforme de contenus interactifs, ludiques et variés pour les élèves du CP à la Terminale. Nous proposons des univers adaptés aux tranches d'âge afin de favoriser la concentration, encourager et motiver quel que soit le niveau. Nous souhaitons que chacun se sente bien pour apprendre et progresser en toute sérénité ! 

Fiches de cours les plus recherchées

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Quelles relations entre les États et les religions dans le monde ?

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Le pape et l'empereur, deux figures de pouvoir : le couronnement de Charlemagne

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Pouvoir politique et magistère religieux : le calife et l'empereur byzantin au IXe-Xe siècle, approche comparée

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

La laïcité en Turquie : l'abolition du califat en 1924 par Mustafa Kemal

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

États et religions dans la politique intérieure des États-Unis depuis la Seconde Guerre mondiale

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

La religion en Inde : marqueur identitaire et dimension politique

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Des enjeux géopolitiques : l'Inde et le Pakistan

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Le document en histoire

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

L'homme et son territoire

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Qu'est-ce que la politique ?

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

État et territoire

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Les libertés garanties en démocratie

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

La notion de représentativité

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

La pluralité d'opinion

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

La séparation des pouvoirs

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Des libertés non garanties dans les régimes autoritaires

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Des États à parti unique