Lycée   >   Premiere   >   Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques   >   État et territoire

État et territoire

  • Fiche de cours
  • Quiz
  • Profs en ligne
Objectifs
  • Savoir définir la géopolitique et connaitre ses objets d’étude principaux
  • Comprendre la notion d’État et d’État souverain
  • Connaitre des exemples de tensions géopolitiques actuelles
Points clés
  • L’État est une notion spatiale et politique. Il désigne une communauté d’individus vivant sur un territoire avec les mêmes lois.
  • Un État ne se conçoit que s’il est reconnu par d’autres États à l’échelle internationale.
  • L’État possède un territoire borné par des frontières.
  • La géopolitique s’intéresse aux conflits politiques, réels ou potentiels. Elle s’attache à l’étude des frontières et de la puissance qui s’y exerce.
1. Définir l’État
a. Les caractéristiques d’un État

Le mot « État » vient du latin stare, qui renvoie à l’idée de stabilité et de permanence.

Un État est une construction sociale et politique, faisant intervenir une population et des concepts politiques et juridiques.

L’État se définit comme l’ensemble des personnes résidant sur un territoire limité par des frontières sur lequel s’applique des lois et un mode de gouvernement.
Remarque
L’État dans ce sens politique s’écrit systématiquement avec une majuscule. Le mot « état » avec une minuscule n’a pas le même sens (exemple : un appareil en mauvais état).

Cependant, le mot est polysémique. Ainsi, il peut désigner directement le gouvernement, le pouvoir exécutif d’un pays.

Exemple
L’État ne doit pas entraver les décisions du conseil municipal.

Le terme d’État-nation est un concept politique qui désigne les territoires dans lesquels l’État et la nation sont concordants. En effet, les deux termes ne sont pas synonymes.

La nation renvoie à un sentiment d’appartenance, voire identitaire. Les membres d’une nation ont conscience d’appartenir à un peuple.

L’État est un concept purement politique : il peut intégrer différentes « nations », différents peuples.

b. État et reconnaissance internationale

Un État est qualifié d’État souverain en politique internationale. Cela signifie que sa souveraineté est reconnue et qu’elle s’exerce à l’intérieur de frontières définies.

La souveraineté est la capacité d’agir sur un territoire et sa population.

En effet, pour qu’un État puisse exercer sa souveraineté pleine et entière sur la scène internationale, il doit être reconnu diplomatiquement par les autres États.

Aujourd’hui, l’ONU (Organisation des Nations Unies) reconnait l’existence de 193 États. Cependant, il est impossible d’établir le nombre d’États dans le monde de façon exhaustive et consensuelle.

Certains États sont membres de l'ONU mais non reconnus par un ou plusieurs autres États-membres.

Exemple
L’État d’Israël est membre de l’ONU depuis sa création en 1948. Cependant, il n’est pas reconnu par 21 États membres.

Certains États sont reconnus par divers pays mais ne sont pas membres de l’ONU.

Exemple
Le Sahara occidental est reconnu par 23 membres de l’ONU et fait partie de l’Union Africaine. Sa souveraineté est contestée par le Maroc qui considère qu’il s’agit d’un territoire marocain.

Un État n’est ni membre de l’ONU ni reconnu par d’autres.

Exemple
Un seul État est concerné : le Somaliland, en Afrique de l’Est. Il déclare en 1991 son indépendance d’avec la Somalie. Aucun État ne reconnaît sa souveraineté.
2. La géopolitique : la puissance et le territoire
a. Quels sont les champs d’étude de la géopolitique ?
La géopolitique désigne l’étude des conflits entre les acteurs politiques, à toutes les échelles (locales, nationales, internationales).

La géopolitique est une discipline qui mêle géographie, science politique et science militaire.

Géographie : la géopolitique s’inscrit dans l’espace et le territoire des États. La notion de « frontière » est fondamentale. Elle s’appuie sur des cartes.

Science politique : la géopolitique a comme objet d’étude l’État et les conflits, réels ou potentiels, entre États. En outre, elle s’intéresse à la notion de puissance dans son acception la plus large (puissance internationale, régionale, locale).

Science militaire : la géopolitique étudie les conflits, dont certains font intervenir les forces armées des différents États.

Le géopolitologue Stéphane Rosière définit la géopolitique comme la science de « l’espace considéré comme enjeu ».

Remarque
Le terme de « géopolitique » a été fortement mis en avant par les théories nazies dans l’entre-deux-guerres. Ses théoriciens mettaient en avant la spoliation de l’Allemagne lors de la Grande guerre et la nécessité de la « revanche ». Cela explique que la discipline ait quasiment disparu après-guerre.

Il ne faut pas confondre le terme « géopolitique » avec celui de « géographie politique ». En effet, la géographie politique étudie le fait politique dans l’espace. Cependant, elle n’étudie pas nécessairement les conflits ni les luttes d’influence.

b. L’étude des conflits : une définition ouverte

Pendant longtemps, la géopolitique était une science des conflits entre États, dans une définition stricte du terme « politique ».

Aujourd’hui, elle ne s’interdit pas un champ d’études beaucoup plus large.

La géopolitique étudie les conflits potentiels entre États, militaires ou non. La « guerre économique » ou « guerre commerciale » appartient donc à son domaine d’étude.

Exemple
La « guerre commerciale » que se livrent les États-Unis et la Chine dans le secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC) relève de la géopolitique. En mai 2019, le gouvernement Trump a interdit aux réseaux de télécommunications américains de se fournir en équipements auprès de sociétés étrangères jugées à risque, telles que l’équipementier chinois Huawei. Il n’y a pas de risque avéré de conflit ouvert et militaire. Cependant, il s’agit d’un conflit commercial visant à maintenir son influence sur un territoire virtuel, celui des télécommunications mondiales.

La géopolitique étudie les conflits politiques opposant différents types d’acteurs. Le terme « politique » est à prendre au sens large. Au sein d’un État, les conflits entre les différents échelons des collectivités locales au sujet d’un territoire relèvent de la géopolitique.

Exemple
Le projet du Grand Paris est un projet de transformation de l’agglomération parisienne. Il vise à une réduction des inégalités socio-spatiales, une meilleure attractivité pour les investisseurs ou encore une meilleure offre de transports. La création de la Société du Grand Paris en 2010, détenue majoritairement par l’État, a été critiquée par un nombre important d’élus locaux qui accusent l’État d’imposer ses vues sur le projet. L’aménagement du territoire parisien est donc source de conflits entre les acteurs politiques. En conséquence, l’étude de ces luttes d’influence relève de la géopolitique.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Question 1/5

La médiane de 6 notes est 13. Cela signifie que :

Question 2/5

On a obtenu la série statistique suivante :

Combien vaut la médiane ?

Question 3/5

On a obtenu la série ci-dessous :

Quelle est la médiane de cette série ?

Question 4/5

On a relevé les tailles en cm des élèves d’une classe :

 

Parmi les propositions suivantes, laquelle est vraie ?

Question 5/5

Les notes en français de deux classes littéraires sont données dans le tableau suivant :

Quelle est la note médiane ?

Vous avez obtenu75%de bonnes réponses !

Reçois l’intégralité des bonnes réponses ainsi que les rappels de cours associés

Une erreur s'est produite, veuillez ré-essayer

Consultez votre boite email, vous y trouverez vos résultats de quiz!

Découvrez le soutien scolaire en ligne avec myMaxicours

Le service propose une plateforme de contenus interactifs, ludiques et variés pour les élèves du CP à la Terminale. Nous proposons des univers adaptés aux tranches d'âge afin de favoriser la concentration, encourager et motiver quel que soit le niveau. Nous souhaitons que chacun se sente bien pour apprendre et progresser en toute sérénité ! 

Fiches de cours les plus recherchées

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Les libertés garanties en démocratie

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

La notion de représentativité

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

La pluralité d'opinion

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

La séparation des pouvoirs

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Des libertés non garanties dans les régimes autoritaires

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Des États à parti unique

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Un corps de citoyens limité

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Le fonctionnement des institutions athéniennes

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

La distinction de Benjamin Constant entre « Anciens » et « Modernes »

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Liberté privée et liberté politique chez Benjamin Constant