Lycée   >   Premiere   >   Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques   >   Le pape et l'empereur, deux figures de pouvoir : le couronnement de Charlemagne

Le pape et l'empereur, deux figures de pouvoir : le couronnement de Charlemagne

  • Fiche de cours
  • Quiz
  • Profs en ligne
Objectif
  • Comprendre l’interdépendance entre le pape et Charlemagne au moment du sacre en 800.
Points clés
  • Le contexte politique est troublé lors de l’avènement de la dynastie carolingienne.
  • Charlemagne étend fortement la taille de son royaume et se lie avec l’Église dans une communauté d’intérêt.
  • Cette interdépendance est à son point culminant lors du sacre à Rome en 800.
1. Contexte politique et religieux en Europe en 800
a. Contexte politique

L’Empire romain d’Occident, qui unifiait la partie ouest de la Méditerranée, a été démantelé en 476. Des recompositions politiques, plus ou moins importantes, ont suivi ce démantèlement.
La dynastie carolingienne parvient au pouvoir dans un contexte d’affaiblissement du pouvoir politique. Les rois mérovingiens ne parviennent plus à maitriser la totalité de leur territoire.
Charlemagne nait au milieu du VIIIe siècle. Il est le fils de Pépin le Bref, roi des Francs carolingiens. Il hérite du trône en 768 et agrandit considérablement son territoire.

La conquête des terres italiennes, contre les Lombards, est la plus longue et la plus importante par ses conséquences politiques.
Charlemagne fonde sa capitale à Aix-la-Chapelle, en Allemagne actuelle.

b. Contexte religieux

Dans l’Occident médiéval, le sacré et le profane sont intimement mêlés. La religion chrétienne accompagne la vie de chacun de la naissance à la mort, à travers les divers sacrements (le baptême, le mariage, etc.) et les fêtes religieuses.
Suite à la chute de l’Empire romain, les fondations pieuses se multiplient. Les liens entre pouvoir spirituel et pouvoir temporel sont forts.

L’Église disposait d’un pouvoir spirituel exercé sur les âmes et assurait le maintien du dogme.
Le pouvoir temporel revenait aux souverains et il s’exerçait sur les hommes et les biens.

Le territoire étant morcelé, les pouvoirs religieux locaux, comme les évêques ou les abbayes, disposent d’un emprise importante. Certaines abbayes obtiennent même l’immunité, qui est un privilège datant de l’époque mérovingienne leur octroyant une grande autonomie.

Exemple
C’est le cas de l’abbaye de Saint-Denis en Île-de-France qui obtient l’immunité dès le VIIe siècle. Ainsi, elle ne dépend que du Pape et n’est pas soumise à l’autorité locale de l’évêque. C’est dans cette église que le pape sacre le père de Charlemagne, Pépin le Bref, en 754.
2. Les raisons du couronnement

Le 25 décembre 800, le roi des Francs, Charlemagne, reçoit la couronne du sacre des mains du pape Léon III. Ce dernier le nomme « Charles, Auguste, couronné par Dieu grand et pacifique empereur des Romains ».

Remarque
Charlemagne avait déjà hérité de son père le titre de « patrice des Romains », c’est-à-dire protecteur privilégié de la ville de Rome et du pape.

Certes, Charlemagne a considérablement étendu le royaume reçu de son père. Cependant, pourquoi sacrer un empereur à Rome plus de 300 ans après la chute de l’Empire ?
Nous pouvons évoquer plusieurs explications :

  • La puissance pontificale a craint l’influence grandissante des Lombards et a recherché, et a obtenu, la protection des Francs.
  • La personne du pape est affaiblie. En 799, une révolte a failli renverser Léon III, qui a même été emprisonné.
    Il est délivré par des hommes de Charlemagne.
  • L’affaiblissement de l’Empire romain d’Orient, ayant pour capitale Byzance, qui est pourtant le seul dépositaire de l’Empire depuis 476.

À l’inverse, Charlemagne obtient un net renforcement de son pouvoir par ce sacre :

  • Le christianisme unit les différents peuples de son empire. Le sacre par le pape renforce donc son autorité.
  • L’Église est présente partout sur le territoire et constitue des relais du pouvoir au niveau local (évêchés, abbayes, etc.).
  • Le sacre le lie à l’Église et le transforme en chef temporel et spirituel de son peuple. Ainsi, l’Église tout entière doit soutenir l’Empire.
On peut donc parler de relation d’interdépendance entre le pape et l’empereur. Cette relation se poursuit durant l’époque carolingienne, mais également au-delà.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Question 1/5

La médiane de 6 notes est 13. Cela signifie que :

Question 2/5

On a obtenu la série statistique suivante :

Combien vaut la médiane ?

Question 3/5

On a obtenu la série ci-dessous :

Quelle est la médiane de cette série ?

Question 4/5

On a relevé les tailles en cm des élèves d’une classe :

 

Parmi les propositions suivantes, laquelle est vraie ?

Question 5/5

Les notes en français de deux classes littéraires sont données dans le tableau suivant :

Quelle est la note médiane ?

Vous avez obtenu75%de bonnes réponses !

Recevez l'intégralité des bonnes réponses ainsi que les rappels de cours associés :

Votre adresse e-mail sera exclusivement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment, à travers le lien de désinscription présent dans chaque newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, vous pouvez consulter notre charte.

Une erreur s'est produite, veuillez ré-essayer

Consultez votre boite email, vous y trouverez vos résultats de quiz!

Découvrez le soutien scolaire en ligne avec myMaxicours

Le service propose une plateforme de contenus interactifs, ludiques et variés pour les élèves du CP à la Terminale. Nous proposons des univers adaptés aux tranches d'âge afin de favoriser la concentration, encourager et motiver quel que soit le niveau. Nous souhaitons que chacun se sente bien pour apprendre et progresser en toute sérénité ! 

Fiches de cours les plus recherchées

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Pouvoir politique et magistère religieux : le calife et l'empereur byzantin au IXe-Xe siècle, approche comparée

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

La laïcité en Turquie : l'abolition du califat en 1924 par Mustafa Kemal

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

États et religions dans la politique intérieure des États-Unis depuis la Seconde Guerre mondiale

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

La religion en Inde : marqueur identitaire et dimension politique

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Des enjeux géopolitiques : l'Inde et le Pakistan

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Le document en histoire

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

L'homme et son territoire

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Qu'est-ce que la politique ?

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

État et territoire

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Les libertés garanties en démocratie

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

La notion de représentativité

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

La pluralité d'opinion

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

La séparation des pouvoirs

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Des libertés non garanties dans les régimes autoritaires

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Des États à parti unique