Lycée   >   Premiere, Premiere techno   >   Français   >   La fable- Première- Français

La fable

  • Fiche de cours
  • Quiz
  • Profs en ligne
Objectif
  • Définir la forme de la fable
  • Connaitre ses principales caractéristiques
  • Découvrir le fabuliste le plus célèbre : la Fontaine
Points clés
  • La fable est un apologue, qui est constitué de deux éléments : le récit et la morale.
  • La fable développe une argumentation indirecte que le lecteur doit interpréter.
  • La Fontaine, auteur du XVIIe siècle, est considéré comme le plus grand fabuliste français.
Pour bien comprendre
  • L’argumentation au XVIIe siècle
  • L’argumentation indirecte
  • Jean de La Fontaine

Le mot « fable » vient du latin « fabula », qui signifie « propos », « récit ». Il désigne un récit de fiction destiné à illustrer un précepte moral.

1. Les caractéristiques de la fable
a. Définition
La fable est un apologue qui se compose généralement d'un court récit, dans lequel interviennent un narrateur et un ou plusieurs personnages fictifs dont les paroles sont rapportées. Elle expose une morale (ou moralité) qui correspond au message que formule le fabuliste à propos de l'histoire racontée.
b. Vers ou prose ?

Telle qu'elle est habituellement définie, la fable peut être écrite indifféremment en vers ou en prose.

Les fables les plus célèbres de la littérature française, celles de Jean de La Fontaine (1621-1695) au XVIIe siècle, sont cependant écrites en vers. C'est pourquoi on considère souvent la fable comme une catégorie particulière du genre poétique.

Toutefois, à l’origine, durant l’Antiquité, les fables étaient écrites en prose.

c. Récit et morale

La place de la morale n'est pas fixe : elle figure parfois au début de la fable, avant le récit.

Exemple
La fable « Le Loup et l’Agneau », de Jean de La Fontaine, commence ainsi :
« La raison du plus fort est toujours la meilleure :
Nous l’allons montrer tout à l’heure »

La morale peut aussi conclure le texte.

Exemple
Dans « La Grenouille qui se veut faire aussi grosse que le bœuf », les derniers vers sont consacrés à l'expression de la morale :
« Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages.
Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
Tout petit prince a des ambassadeurs,
Tout marquis veut avoir des pages. »

La morale n'est pas toujours exprimée : elle est parfois implicite. C'est alors au lecteur de déduire l'enseignement de la fable.

Exemple
Il en est ainsi dans « La Cigale et la Fourmi », qui enseigne implicitement qu'il vaut mieux être économe et prévoyant si l'on ne veut pas être à la merci des autres.
d. Critique ponctuelle et vérité générale

La fable développe une argumentation indirecte. À travers le récit, le fabuliste peut exprimer une critique ponctuelle, datée, dirigée contre quelqu'un de précis. Certaines fables de La Fontaine, célèbres pour leur valeur satirique, s'attaquent ainsi sans les nommer aux représentants du pouvoir, contemporains du fabuliste. Le lecteur doit fournir un effort d'interprétation afin de saisir la portée critique du texte.

La fable peut également transmettre une vérité générale, valable indépendamment du contexte historique. La moralité prend alors la forme d'une maxime : exprimée au présent, elle possède dans ce cas une valeur intemporelle.

Exemple
« On a souvent besoin d’un plus petit que soi. » (« Le Lion et le Rat »)
2. Comment étudier une fable ?
a. Le contexte comme outil d’interprétation

Certaines fables sont des textes-clés. Pour en comprendre toute la portée, il faut pouvoir identifier tel ou tel personnage fictif comme le représentant d'une personne réelle (homme politique, écrivain rival de l'auteur, etc.), contemporaine de l'auteur. D'éventuelles allusions à des événements d'actualité (actualité politique, culturelle, etc.) doivent également être décodées pour une bonne compréhension du texte.

Le recours à des animaux (l’anthropomorphisme) plutôt qu'à des personnages humains dans les Fables (1668, 1678 et 1694) de La Fontaine sert souvent à masquer les attaques de l'auteur. Le roi peut être, par exemple, symbolisé par un lion auquel se rattachent la sagesse et le pouvoir, mais aussi l'orgueil. Il est donc important de noter le fort caractère symbolique des personnages de fables.

Dans ces conditions, le paratexte est d'une aide précieuse pour comprendre la signification cachée du texte.

b. La dimension poétique du texte

Que les fables soient écrites en prose ou en vers, il faut tenir compte de leur dimension poétique.

Pour les analyser, on utilise les outils permettant habituellement d'étudier un texte poétique : sonorités, rimes, rythmes des vers ou encore disposition en strophes.

Exemple
Dans la célèbre fable de La Fontaine « La Cigale et la Fourmi », la rime « prêteuse / emprunteuse » (vers 15 et 18) situe les deux personnages dans un rapport marchand et confère à leur conversation le caractère d'une négociation commerciale.

N’oublions pas que les fables respectent le principe de L’Utile Dulci — autrement dit : joindre l’utile à l’agréable. Le récit doit être agréable à lire, vivant ; c’est pour cela que les fables sont souvent composées de vers libres et de dialogues entre les personnages.

c. Le rapport entre l’histoire et la moralité

La place de la moralité dans la fable (position initiale ou finale) et son caractère implicite ou explicite peuvent constituer un élément d'interprétation du texte.

L'étude du rapport entre l'histoire et la moralité peut soulever des questions qui permettent d'éclairer le sens de la fable :

  • la morale découle-t-elle logiquement du récit ?
  • l'histoire racontée présente-t-elle un intérêt en elle-même, ou bien sert-elle de prétexte à l'exposé d'un précepte moral ?
  • l'un des personnages peut-il être considéré comme le porte-parole de l'auteur ?
  • le fabuliste tourne-t-il en dérision les propos de tous ses personnages ?

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Question 1/5

La médiane de 6 notes est 13. Cela signifie que :

Question 2/5

On a obtenu la série statistique suivante :

Combien vaut la médiane ?

Question 3/5

On a obtenu la série ci-dessous :

Quelle est la médiane de cette série ?

Question 4/5

On a relevé les tailles en cm des élèves d’une classe :

 

Parmi les propositions suivantes, laquelle est vraie ?

Question 5/5

Les notes en français de deux classes littéraires sont données dans le tableau suivant :

Quelle est la note médiane ?

Vous avez obtenu75%de bonnes réponses !

Reçois l’intégralité des bonnes réponses ainsi que les rappels de cours associés

Une erreur s'est produite, veuillez ré-essayer

Consultez votre boite email, vous y trouverez vos résultats de quiz!

Découvrez le soutien scolaire en ligne avec myMaxicours

Le service propose une plateforme de contenus interactifs, ludiques et variés pour les élèves du CP à la Terminale. Nous proposons des univers adaptés aux tranches d'âge afin de favoriser la concentration, encourager et motiver quel que soit le niveau. Nous souhaitons que chacun se sente bien pour apprendre et progresser en toute sérénité ! 

Fiches de cours les plus recherchées

Français

Le conte merveilleux

Français

La littérature d'idées au XVIIIe siècle

Français

Les Lumières- Première- Français

Français

Le conte philosophique- Première- Français

Français

Le pamphlet- Première- Français

Français

Les lettres philosophiques de Voltaire- Première- Français

Français

Le dialogue philosophique- Première- Français

Français

CanardMasqué présente : Le participe passé

Français

CanardMasqué présente : Les homophones

Français

Les différentes formes de discours

Français

L'énonciation

Français

Maîtres et valets dans le théâtre du XVIIIe siècle

Français

Les types de plans

Français

La figure du poète dans Les Fleurs du mal

Français

La tonalité d'un texte

Français

Les connecteurs temporels

Français

Emile Zola

Français

Guy de Maupassant

Français

Une vie de Maupassant : contexte et résumé (1/2)