Les connecteurs temporels - Cours de Français avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Les connecteurs temporels

Objectif 
connaître les indices d'analyse du texte narratif.
La narration s'inscrit dans le temps et met en oeuvre différents moyens pour exprimer les relations temporelles entre les événements.
Les compléments de temps peuvent situer un fait par rapport à une date ou en exprimer la durée ; ils peuvent aussi situer un fait par rapport à un autre qui sert de point de repère, marquant ainsi l'antériorité, la postériorité ou la simultanéité.
1. Les connecteurs temporels
Les connecteurs temporels peuvent être de différentes classes grammaticales. Il peut s'agir :

– d'un adverbe ;
Ex. : aujourd'hui, hier, le lendemain...

– d'un groupe nominal ;
Ex. : le troisième jour, un mois après, dans l'heure...

– d'une préposition. Elle peut introduire un groupe nominal ou un groupe infinitif complément de temps ;
Ex. : avant, après, pendant...

– d'une conjonction de subordination. Elle permet d'introduire une proposition circonstancielle de temps ;
Ex. : dès que, après que, avant que, pendant que, tandis que, jusqu'à ce que, quand, lorsque, depuis que...

– d'une conjonction et d'un adverbe de coordination. Ils peuvent introduire un rapport temporel entre deux propositions indépendantes.
Ex. : et, puis, après, ensuite, alors, cependant, plus tard...

2. Autres formes d'expression du temps
– Les temps verbaux contribuent à exprimer le temps du récit. Ils permettent de situer les événements les uns par rapport aux autres dans un rapport d'antériorité, de postériorité ou de simultanéité.

Ex. : Quand j'arrivais sur le quai désert, elle venait de partir. Je décidais donc de rentrer chez moi malgré la grande tristesse qui me tenait. Maintenant, je pense qu'il n'est plus temps de revenir sur cette histoire.

– De même, des propositions juxtaposées peuvent exprimer un ordre temporel par l'alternance des temps verbaux.
Ex. : Je suis arrivé à Harlem, elle était absente.

– Une proposition participiale peut exprimer, souvent avec une nuance causale, un ordre temporel.
Ex. : Les bisons partis, la tribu a levé le camp.

– Un verbe au gérondif permet d'exprimer une relation temporelle.
Ex. : En survolant le Grand Canyon, j'ai eu une vision.

– Les dates et les références historiques permettent de situer un récit dans le temps.
Ex. : Je revenais clandestinement en France au début du mois de juillet 1940.

– Les notations atmosphériques et saisonnières peuvent aussi jouer ce rôle.
Ex. : Cet été-là, par plus de 35 degrés à l'ombre, Paris était littéralement écrasé de chaleur.

L'essentiel

L'expression du temps dans un récit se fait au moyen de connecteurs temporels (groupes nominaux, adverbes ou conjonctions).
Elle peut aussi se faire à l'aide des temps verbaux, de propositions à valeur temporelle et de divers éléments comme les dates ou les notations atmosphériques.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en SVT grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents