L'énonciation - Cours de Français avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

L'énonciation

Objectif : comprendre un énoncé (une simple phrase ou un texte) en le restituant dans la situation d'énonciation.
1. La situation d'énonciation
A chaque fois que l'on s'adresse à quelqu'un, à l'oral ou à l'écrit, on produit un énoncé. On accomplit alors une énonciation.
Restituer un énoncé dans la situation d'énonciation, c'est se demander : « qui parle ? » (l'émetteur), « à qui ? » (le récepteur), « à quel moment ? », « dans quel lieu ? » et « dans quelle intention ? ».

Colette, Correspondance, « Lettres de la vagabonde », 1961.

Emetteur : je, Colette
Récepteur : te, Hélène
Lieu : ici, Gstaad
Moment : deuxième quinzaine de janvier

2. L'énoncé
a. Les énoncés qui dépendent de la situation d'énonciation
Ces énoncés ne sont compris que si l'on connaît la situation d'énonciation.
Ex : Attendez-moi, je reviens ici, dans deux heures.

On ne peut comprendre et interprêter ce message que si l'on sait qui est je, qui est la personne supposée par la terminaison -ez, où se trouve ici et quel est le moment correspondant à dans deux heures. Le présent permet de situer les faits par rapport au moment de l'énonciation.

Ces éléments sont les indices d'énonciation qui ne se comprennent que par rapport à la situation d'énonciation.
– Les indices de personnes : je, tu, mon, ton, nos, vos, notre, votre.
– Les indices de lieu et de temps : ici, maintenant, etc.
– L'emploi du présent, passé composé, futur.

Ces énoncés sont les discours, les lettres, les journaux intimes, les dialogues, les entrevues, les textes publicitaires, c'est-à-dire des énoncés impliquant un destinataire précis et portant les marque de la présence d'un émetteur. Ces énoncés sont dits ancrés dans la situation d'énonciation.

b. Les énoncés qui ne dépendent pas de la situation d'énonciation
Ces énoncés n'ont pas à être replacés dans une situation d'énonciation pour être compris.
Ex. : Il entra dans ma vie en février 1932 pour n'en jamais sortir. Plus d'un quart de siècle a passé depuis lors. (Fred Uhlman, L'Ami retrouvé, 1971.)

Il n'est pas nécessaire de rapprocher le texte d'une situation d'énonciation pour bien le comprendre. Les indices de temps et de lieu ne sont ps liés à la situation d'énociation, mais au faits.
Ces énoncés sont souvent des textes narratifs, comme le roman, le conte ou la nouvelle.
Ils sont des énoncés coupés de la situation d'énonciation.

Attention !
Certains textes peuvent mêler les deux formes d'énoncés. Par exemple, un conte, qui est un énoncé coupé de la situation d'énonciation, peut comporter des dialogues.

 

L'essentiel

L'énonciation est l'action d'émettre un énoncé. Pour connaître la situation d'énonciation, il faut comprendre qui (émetteur) parle à qui (récepteur), à quel moment, dans quel lieu et pour quelle raison.
On distingue les énoncés ancrés dans la situation d'énonciation (moi, tu, ici, maintenant) des énoncés coupés de la situation d'énonciation (il, lui, là-bas, ce jour-là).

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en SVT grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents