Shanghai, une métropole mondiale en émergence rapide- Première- Géographie - Maxicours

Shanghai, une métropole mondiale en émergence rapide

Objectif
  • Comprendre les facteurs qui font de Shanghai une ville mondiale.
  • Connaitre les forces et les faiblesses de la ville.
Points clés
  • Ville mondiale de 24 millions d’habitants, Shanghai est devenue le symbole du modernisme et du dynamisme économiques d’une métropole mondiale émergente.
  • Elle est aujourd’hui l’un des pôles majeurs du développement de la Chine et une métropole de rang mondial dans certains domaines.
  • Sa situation extrêmement favorable, en position d’interface littorale à l’embouchure du Yangzi, alliée à la volonté politique des autorités chinoises d’en faire la vitrine de la puissance du pays ont permis la concentration à Shanghai de flux mondiaux.

Shanghai est, en 2020, la ville la plus peuplée de Chine et la 6e agglomération mondiale, elle compte 26 millions d’habitants. Bien intégrée au réseau de villes mondiales, elle a pourtant longtemps été considérée comme une métropole mondiale en émergence.

1. Une ville en relation avec le monde occidental depuis le XVIIIe siècle
a. À l'origine, un port de pêche

Longtemps, le village a été un modeste port de pêche et de tisserands. Ce n'est qu'au XIe siècle que le nom de Shanghai lui est donné.

Cependant, au XVIIIe siècle, les commerçants occidentaux désireux d'effectuer des échanges lucratifs avec la Chine obtiennent le droit de résider dans un quartier du port qui leur était réservé. Ils peuvent y construire des entrepôts et effectuer de l’import-export entre la Chine et l’Occident.

b. Une métropole sino-étrangère

Après le Traité de Nankin (1842), les zones de résidence de Shanghai sont transformées en trois concessions étrangères (une britannique, une américaine et une française) soustraites à la souveraineté chinoise.

Le centre économique de la ville se déplace alors de la vieille cité chinoise jusqu’aux concessions. L’économie, longtemps dominée par le trafic de l’opium, s’oriente vers le commerce extérieur, la finance et l’industrie.
Les capitaux étrangers, déjà attirés par une main-d’œuvre locale abondante et bon marché, affluent pour développer l’industrie.

Progressivement, la modernisation du pays tout entier et le défi occidental à relever deviennent le rêve d’une bonne partie des Shanghaiens. Le commerce devient florissant, Shanghai prend la tête des ports de Chine et prend la place de principal centre financier de toute l’Asie.

c. Le repli de Shanghai sous Mao

Le capitalisme shanghaien sombre durant la période communiste.

Dès 1949, Shanghai est occupée par les forces communistes. De nombreuses usines sont transférées à l’intérieur des terres. Considérée comme trop bourgeoise du fait de son occidentalisation, la ville est muselée sur les plans économiques et culturels.

À la fin des années 1970, Shanghai est une cité qui s'est dépeuplée.

d. Le redéploiement

C’est dans les années 1980 que Deng Xiao Ping, le dirigeant de la Chine, met en place une série de réformes économiques.

Dix ans plus tard, il décide de faire de Shanghai une vitrine publicitaire de l’économie chinoise et cherche à lui accorder la première place financière et commerciale du pays.

Un nouvel élan est donné à la ville. Ouverte aux entreprises étrangères, notamment dans la nouvelle zone économique de Pudong, elle bénéficie d’une croissance rapide et soudaine de la production industrielle et des IDE (investissements directs étrangers).

Pour attirer les investissements nécessaires à sa croissance industrielle, les autorités ont accordé des avantages fiscaux aux entreprises qui s’installent à Shanghai ou dans sa ZES (Zone économique spéciale).

ZES : Zones économiques spéciales. Ces espaces géographiques offrent une législation plus avantageuse que dans le reste du pays aux investisseurs étrangers. Ce sont des enclaves économiques et fiscales.
2. Shanghai, une métropole de rang mondial
a. Une forte croissance économique
Population (en millions d'habitants) 26 millions en 2020.
Sa population croît en moyenne de 3,6 millions d'habitants chaque année.
PUB (Produit urbain brut) 469 milliards de dollars en 2018
(Celui de l'Île-de-France s'élève à 649,6 millions d'euros en 2014)
Trafic portuaire 1er port mondial de conteneurs (marchandises) devant Singapour et Shenzhen
Trafic aérien 9e aéroport de rang mondial (74 millions de passagers en 2017) et 2e aéroport national
FTN
424 sièges régionaux de FTN chinoises et étrangères en
Place boursière 5e rang mondial et 2e rang national
IDE (Investissements directs étrangers) Shanghai perçoit 40% des IDE reçus par l'ensemble de la Chine

Shanghai est au cœur même du développement chinois. Les activités économiques de cette seule métropole génèrent plus de 30 % du PIB national et le PIB/PA (Produit intérieur brut par habitant) y est six fois supérieur à celui de la moyenne nationale.

2e port commercial à l’échelle nationale et mondiale, après Ningbo/Zhoushan, Shanghai est également le 1er port à conteneur mondial. La ville est donc au cœur du commerce mondial.

On assiste à une montée en gamme de sa production : comme le reste de la Chine, Shanghai s’est dans un premier temps spécialisé dans la production de biens à faible valeur ajoutée et utilise à présent les recettes effectuées pour passer à la production de biens à plus forte valeur ajoutée.

Shanghai concentre les sièges sociaux de FTN : en 2012, elle accueillait déjà 424 sièges régionaux de FTN et était la principale destination des IDE en Chine. Les multinationales qui s’y sont installées ont créé 1,55 million d’emplois.

b. Une activité de services désormais prédominante

La force de Shanghai se situe également dans des activités de services supérieurs (finance, formation, communication, etc.).

Shanghai est en effet en train de redevenir le principal centre financier d'Asie. La ville est la 5e place boursière de la planète. Le principal quartier d’affaires est Pudong mais un autre est en projet, Hongqiao, qui sera consacré aux services logistiques autour des transports maritimes et fluviaux ainsi qu’à la haute technologie.

La métropole est la 2e ville chinoise dont le PIB par km2 est le plus élevé, symbole de sa puissance économique.

c. Un pôle culturel mondial qui s'affirme

Les enseignes des marques européennes ou américaines (cosmétiques, vêtements, accessoires, etc.) s’alignent le long des rues commerçantes. Les jeunes des classes moyennes émergentes vivent en partie « à l’européenne ».

Exemple
Ces transformations culturelles se manifestent également par la multiplication des fast-food. En Chine, l’obésité a été multipliée par 5 entre 2005 et 2011.

Cependant, Shanghai tient à prouver au monde qu’elle est une ville mondiale.

Ville mondiale : métropole située au niveau supérieur de la hiérarchie urbaine. Elle influence les autres villes et métropoles à l’échelle mondiale.

Elle a, du reste, accueilli l’Exposition universelle de 2010 avec un enjeu de taille pour elle comme pour la Chine : mettre en évidence aux yeux du monde le nouveau rang du pays en montrant sa capacité à organiser des manifestations de niveau mondial.

d. Un essor favorisé par des moyens de communication rapides et efficaces

Shanghai se trouve naturellement en position d’interface entre la Chine et le monde grâce au fleuve Yangzi Jiang.

Bien que concurrencée par Pékin et Hong Kong, elle possède un puissant hub pour le trafic de marchandises et de passagers. Elle possède également le premier port à conteneur de Chine.

Au niveau des flux aériens, les échanges les plus nombreux se font avec la façade littorale orientale de l’Asie (Japon, Corée du Sud, Singapour, Bangkok). Cependant, les relations s’intensifient avec la Côte Ouest des États-Unis, la mégalopole européenne, les Émirats arabes unis et Melbourne (Australie).

Shanghai est une plateforme multimodale.

Plateforme multimodale : Espace géographique qui concentre divers moyens de transport. Les marchandises réceptionnées changent de mode de transport à leur arrivée afin d’être expédiées vers l’hinterland ou le foreland.
3. Des défis à relever

Si Shanghai cherche à devenir une ville mondiale, elle n’en possède pas encore tous les signes, contrairement à Londres ou à New York. Si elle a bien une fonction économique très importante, elle n’a pas de pouvoir politique. Elle doit également faire face à des défis sociaux.

a. Des inégalités socio-spatiales
« Majoritairement issus des campagnes, les migrants présents à Shanghai ont entre 20 et 35 ans, sont peu qualifiés et extrêmement mobiles. Ils passent de chantiers en chantiers. Exclue de certains emplois, peu payée, sans couverture sociale et n’ayant aucun accès aux services publics de la ville, celle population-flottante mène une existence des plus précaires. »
L. Tan, « L’Exposition de Shanghai en 2010, laboratoire d’un urbanisme écologique », Questions Internationales, 2011.

Comme toutes les villes mondiales, Shanghai est marquée par des contrastes sociaux importants. L’ouverture économique ne profite pas à toute la population shanghaienne.

Le rapide développement économique de Shanghai a généré des inégalités socio-spatiales croissantes. En effet, à la société de consommation que l’on rencontre dans le centre de Shanghai – celle qui profite des effets de la croissance économique – on peut opposer la pauvreté des migrants qui arrivent des provinces rurales en quête d’une vie meilleure.

Depuis les années 1990, Shanghai attire des mouvements migratoires de ruraux qui ne cessent de s’intensifier. En 2014, la métropole compte 7 millions de travailleurs migrants, soit plus de 20 % de sa population totale (ils étaient 3 millions de moins en 2000). On fait appel à cette main-d’œuvre rurale pour travailler dans la restauration ou l’hôtellerie, sur les chantiers, dans le port ou dans les usines d’industries légères d’exportation dont les produits « made in China » inondent les marchés mondiaux (jouets, textile, etc.).

b. Une ségrégation sociale

Cependant, cette main-d’œuvre de migrants peu qualifiés est l’objet d’une ségrégation urbaine, sociale et économique. Ils grossissent les rangs des plus pauvres, vivent dans les quartiers délabrés.

Ils sont objets de mépris et de stigmatisation sociale, ils sont marginalisés dans l’accès aux soins médicaux, à la protection sociale, à l’éducation, au logement.

En 2015, un projet de construction a été lancé afin de proposer 18 millions de logements aux habitants des bidonvilles.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Des profs en ligne

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent