La domination parisienne - Cours de Géographie avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

La domination parisienne

1. Un espace concurrentiel
Capitale de la 4e puissance économique du monde, siège de plusieurs organisations internationales et pôle économique majeur de l'Europe, Paris et son agglomération cumulent les fonctions.
a. Hypertrophie d'une agglomération
La domination parisienne est démographique : sur moins de 12 000 km2 résident plus de 11 millions d'habitants, soit un Français sur cinq. La population parisienne est jeune : 25,2 % des habitants ont moins de 20 ans (24,6 % en France) mais surtout la part des plus de 60 ans tombe à 16,6 % contre 21,3 % pour le reste de la France.
Paris et son agglomération possèdent donc une dynamique naturelle que l'activité économique de l'agglomération assimile mieux qu'ailleurs puisque le taux de chômage est de 7,8 % contre 9,2. L'agglomération rassemble 22 % des actifs français dont 80,8 % dans le secteur tertiaire (contre 71,2 %) et 90 % des sièges sociaux des grandes entreprises. Mais Paris contribue surtout pour 28,4 % au PIB, assure 18,2 % des exportations et 28,4 % des importations du pays.
b. Une métropole mondiale
Si Paris n'est que la 16e agglomération du monde, elle demeure la 5e par le capital dégagé de ses activités derrière Tokyo, New York, Los Angeles et Osaka. Le siège de l'UNESCO, de l'UNICEF, de toutes les ambassades étrangères en France et la politique étrangère active d'un pays aux ambitions internationales font de Paris une capitale mondiale en plus d'être celle d'un pays. A ce titre, les infrastructures parisiennes sont à la dimension de cette vocation : 2 aéroports internationaux, 3 gares TGV, un réseau autoroutier très dense de sorte que Paris est la 1re ville de congrès européenne et la 1re ville touristique du monde, tandis que ses universités accueillent 27 % des étudiants étrangers de France.
2. Paris et l'aménagement du territoire
L'hyperactivité parisienne est un des problèmes majeurs de l'aménagement du territoire français avec une agglomération saturée et quelques régions de province économiquement sinistrées qui sont prêtes à « aider » la capitale.
a. Un pôle urbain structurant et castrateur
Depuis l'établissement de la monarchie absolue, tout l'espace français a été pensé en fonction de Paris. Ainsi, le plan des infrastructures routières ou ferroviaires témoigne encore de cette organisation spatiale en étoile convergente sur Paris. Les infrastructures les plus récentes (TGV) sont encore fortement marquées de cette empreinte qui renforce toujours les possibilités de croissance alors que le but avoué est inverse...
Peut-être faut-il reconnaître des causes qui dépassent le débat Paris/régions et la nécessaire vitalisation d'une métropole située à la périphérie de la mégalopole européenne et qui doit par conséquent être l'initiatrice de son propre axe de développement ?
b. Décentralisation ou désengorgement ?
Depuis 1965, la décentralisation est une priorité des aménageurs. Dans un premier temps, il s'agissait de palier la saturation d'une agglomération dont les infrastructures ne répondaient plus aux exigences de la croissance. La DIACT (en 2005), Délégation Interministérielle à l’Aménagement et à la Compétitivité des Territoires (anciennement la DATAR, Délégation à l’Aménagement du Territoire et à l’Action Régionale) définit alors le Schéma Directeur d'Aménagement de l'Agglomération Parisienne qui déterminait deux axes de développement parallèles à la Seine et d'où naîtraient les cinq villes nouvelles de l'agglomération. Il s'agissait donc bien de redéfinir la distribution géographique d'une nouvelle agglomération désengorgée et non de miser sur la décentralisation.

Cette première étape franchie, la crise économique détermine une nouvelle orientation politique des SDAU directement vers la province et les régions les plus sinistrées. Le Nord et la Lorraine reçoivent ainsi une partie des activités économiques de Paris (industrie automobile), tandis que les lois de décentralisation de 1982-1983 envisagent la délocalisation d'institutions historiquement parisiennes : l'ENA à Strasbourg, l'Ecole de la magistrature à Bordeaux et une partie des Ecoles normales à Lyon. Une fois encore, la province est une servitude pour les futurs cadres parisiens...


L'essentiel
La décision prise par Clovis d'installer à Paris la capitale de son royaume fut un des actes politiques majeurs de l'histoire de France. Dès cette époque et en fonction de l'agrandissement du domaine royal, le territoire directement gouverné par les successeurs du roi Franc fut aménagé sans concertation par rapport aux besoins de la mère-cité. Un centralisme administratif naissait...

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en SVT grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents