Les pays émergents, de nouvelles puissances sur la scène internationale - Cours de Géographie 4eme avec Maxicours - Collège

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Les pays émergents, de nouvelles puissances sur la scène internationale

Émerger, c'est, littéralement, sortir de l'eau. L'image est parlante. On comprend bien que les « pays émergents », ce sont ceux qui commencent à sortir la tête hors de l'eau, et qui vont mieux.

C'est au sein des pays en développement que sont apparus, il y a une trentaine d'années les premiers pays émergents. Mais on ne les appelait pas encore comme cela. On a d'abord employé le terme de nouveaux pays industrialisés (NPI) pour désigner les « quatre Dragons » d'Asie : la Corée du Sud, Taïwan, Singapour et Hongkong. Ils furent les premiers pays du Tiers-Monde à « émerger ». À ces derniers s'est ajoutée, en Asie du Sud-Est, une seconde génération de NPI : les « Bébés tigres », que sont la Thaïlande, les Philippines et la Malaisie. En 1981,l'expression NPI a été remplacée par « pays émergents ». 

Ces pays considérés comme émergents ne constituent pas une entité globale : leur évolution historique de même que leurs structures économiques et sociales sont différentes. Il n'existe pas de modèle type d'états émergents. Cependant, certains aspects de leur développement récent sont largement ressemblants.

Quelles sont donc les caractéristiques d'un pays émergent ? Et quels changements cela entraîne-t-il pour les populations qui y vivent ?
1. Des Etats dont l'économie est en transition
a. Qui sont les pays émergents aujourd'hui?
Doc.1. Carte des pays émergents

On peut néanmoins classer les pays émergents en 4 sous-catégories :

- Les pays ateliers (Mexique, Maghreb, Turquie et pays d'Asie du Sud-Est).
- Les États pétroliers du Moyen-Orient et d'Asie Centrale qui tirent leurs richesses de l'exploitation des hydrocarbures.
- La Russie et les anciens Etats communistes d'Europe de l'Est. Mais certains économistes et géographes contestent leur présence dans le classement des États émergents.
- Une sous-catégorie qui englobe des situations diverses : Brésil, Vénezuela, Chili, Afrique du Sud, Pakistan, Chine et Inde...

Les pays émergents ont tous pour premier critère d'avoir un PIB/habitant inférieur à celui des pays développés.

b. Une croissance économique impressionnante
Bien qu'ils soient tous différents, ces pays se caractérisent avant tout par une forte croissance économique. Alors que le monde entier traverse une importante crise financière, la croissance économique générale du monde émergent était de 7,3% en 2010. Et même si elle a diminué en 2011 (6,3%), elle reste néanmoins beaucoup plus dynamique que celles des pays développés (2,6% en 2010 et 2,1% en 2011).

Doc.2. Hongkong

c. Les raisons de cette forte croissance économique

Les pays en développement sont :

- Des Etats dont la croissance n'est plus uniquement basée sur la production agricole, mais également sur une industrie en plein essor. Ils se sont d'abord spécialisés dans des branches à faible valeur ajoutée comme le textile, le cuir et l'industrie légère, puis ont ensuite évolué vers la production de biens plus sophistiqués, et même vers celle de biens à haute valeur ajoutée, comme l'informatique. Ce changement a dopé le développement des exportations et, ainsi, entraîné leur intégration dans l'économie mondiale. La place de leurs entreprises dans l'économie mondiale ne cesse de croître.

En 2009, parmi les 2000 plus importantes sociétés cotées en bourse dans le monde, 91 étaient chinoises, 47 indiennes, 31 brésiliennes, 28 russes, 19 sud-africaines et 18 mexicaines. Entre 1993 et 2004, le poids cumulé, dans les exportations mondiales de produits manufacturés, de la Chine (8,7%), du Mexique (2,2%), du Brésil (1,1%) et de l'Inde (0,8%) a doublé. La Chine est l'État qui a fait le plus grand bond en avant puisque sa part est passés de 3 % à 8,7%.

Des Pays qui ont ouvert leurs marchés intérieurs aux investisseurs étrangers. Certains produits destinés à être par la suite commercialisés à l'échelle mondiale, sont fabriqués dans les pays émergents, que l'on qualifie de « pays ateliers ». Les grandes entreprises délocalisent leur production  des pays riches vers certains pays du Sud car ils y trouvent une main-d'œuvre formée et moins coûteuse. 

- Des États qui investissent de plus en plus à l'étranger. En 2005, les États émergents ont investi 117 millions de dollars dans des entreprises appartenant à d'autres pays (soit 17% du total mondial, contre 10% en 1982).

d. Les effets sur les hommes de cette forte croissance économique
Les effets de ces performances et de l'intégration économique de ces pays sur la vie des hommes dans les pays émergents sont loin d'être négligeables. Le développement industriel entraîne une hausse de l'emploi et offre du travail à des millions d'hommes qui voient leur niveau de vie augmenter et aller vers davantage de sécurité. Ils se mettent alors à consommer.

Dans les pays émergents l'IDH, qui prend en compte non seulement la richesse, mais également le niveau de santé et d'éducation des pays, a tendance à augmenter. Par exemple l'IDH du Brésil était de 0, 792 en 2003 et de 0, 813 en 2007. Attention, s'il y a progrès, cela ne signifie pas que ces résultats sont excellents et que dans les pays émergents, tout le monde mange à sa faim, a un logement, l'accès à l'eau potable et aux soins élémentaires et va à l'école. La Norvège a, quant à elle, un IDH de 0, 938. Les Etats émergents ont encore un long chemin à parcourir pour que les fruits de la croissance bénéficient à tous.
 Doc.3. L'IDH dans le monde
e. L'Etat, l'un des acteurs clés de l'émergence
Le rapide développement des pays émergents n'aurait pas été possible sans l'intervention des États, qui ont favorisé l'ouverture des économies nationales aux capitaux étrangers et encouragé l'industrialisation de leurs pays. Ce sont eux qui ont contribué à former les habitants en augmentant les dépenses d'éducation : ainsi, en Corée du Sud, le taux de scolarisation était supérieur à 90 % dès les années 1990, et le taux d'inscription dans l'enseignement supérieur y est aujourd'hui proche de 40 %.

Enfin, afin d'attirer les investisseurs, les pouvoirs publics ont mis en place un système fiscal favorable à la pénétration des capitaux étrangers.

2. Des Etats entre Sud et Nord qui voient naître de nouveaux déséquilibres
a. Le creusement des inégalités sociales

La modernisation des systèmes économiques des pays émergents a contribué à creuser les inégalités entre les différentes composantes de leurs populations. Elle a accentué les disparités entre les populations urbaines et les populations rurales, entre les catégories instruites et celles qui ne peuvent avoir accès à l'éducation. Il existe maintenant dans ces pays un écart important entre un secteur moderne, rattaché à l'économie mondiale, et un secteur traditionnel, toujours enlisé dans la pauvreté.

En Chine, l'intégration du pays dans la mondialisation des échanges a entraîné la naissance d'une classe moyenne de plusieurs centaines de millions de personnes, mais n'a pas empêché que les campagnes demeurent misérables. En Inde, où le même phénomène s'est produit, on dénombre près de 300 millions de pauvres - soit presque 1/3 de la population - ne disposant que d'un dollar par jour pour vivre et, en dépit de l'augmentation du nombre de diplômés, quelques 350 millions d'analphabètes.

Doc.4. Bidonville en Inde
b. Une dépendance aux commandes venues d'ailleurs
Les « pays ateliers » dépendent des carnets de commandes des pays riches (États-Unis, Union Européenne, Japon... ). Leur croissance économique est soumise à leurs exportations. L'exemple de la Chine est tout à fait révélateur : ses exportations comptent pour 40 % de son PIB (Produit intérieur brut). 
c. L'accroissement des inégalités territoriales.
(Cf: fiche étude de cas sur l'Inde).

- L'intégration des pays émergents dans la mondialisation des échanges a contribué à accentuer les déséquilibres régionaux anciens qui caractérisaient certains d'entre eux. En effet, les grandes métropoles portuaires, ouvertes sur les océans, interfaces entre le pays et l'étranger, se sont largement développées (infrastructures de transports, aménagements urbains, création de logements, d'hôtels, de centres de congrès...) alors que l'intérieur du pays a été largement délaissé et notamment les régions rurales, essentielles productrices d'une agriculture vivrière, où vit en général une bonne part de la population dans des conditions précaires.
Les régions en cours d'industrialisation, ont elles aussi, été nettement favorisées. En Inde, par exemple, le Sud et le Sud-Ouest du pays, bénéficient d'un développement (centres de recherches, universités, routes...) que les régions du Centre peuvent largement leur envier. Le pays fait le grand écart entre pauvreté de masse et essor de grands centres tertiaires à vocation mondiale. Les États du Sud ne « veulent plus payer » pour ceux du Nord qui jalousent le niveau de vie de leurs habitants.

- Les Firmes transnationales (FTN) ont largement contribué à une mutation des territoires des pays émergents. Pour accroître leurs profits, elles sélectionnent pour la délocalisation de leurs activités de fabrication, des zones qui leurs semblent intéressantes, tant pour le bassin d'emploi (main-d'œuvre abondante, peu coûteuse...) que pour les possibilités d'accéder à des marchés de consommation nouveaux (en Chine et en Inde par exemple).
L'essentiel
Les États émergents, sont des pays du Sud dont le PIB (Produit intérieur brut) reste inférieur à celui des pays développés du Nord, mais dont la croissance économique est forte. Cette dernière a été rendue possible par l'intégration - par le biais d'échanges commerciaux intensifiés - de ces pays à la mondialisation (importations, exportations, accueil de FTN...). Cette croissance économique s'est traduite par une certaine amélioration du niveau de vie de leurs populations. L'IDH (Indice de développement humain) des pays émergents ne rejoint pas ceux du Nord, mais a beaucoup progressé ces dernières années.

Néanmoins, les bénéfices tirés de ces améliorations économiques ne sont pas les mêmes pour tous et partout. L'écart se creuse également entre les régions industrialisées qui sont des centres d'impulsion dynamiques et privilégiés et les régions rurales oubliées de la croissance et du développement.

Les pays émergents sont donc des pays en transition : entre Sud et Nord, ils accomplissent à leur rythme le parcours que les États du Nord ont accomplis au 19e siècle au moment de la Révolution Industrielle. Ce sont toutefois de véritables concurrents pour les pays riches. 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en mathématiques grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents