Lycée   >   Premiere techno   >   Economie   >   Les différentes formes de concentration

Les différentes formes de concentration

  • Fiche de cours
  • Quiz
  • Profs en ligne
Objectif
  • Savoir calculer un degré de concentration des marchés.
  • Savoir caractériser la structure des différentes formes de concentration : cartel, oligopole et monopole.
Points clés
  • L’intensité concurrentielle peut être réduite à cause de certaines formes de concentration du marché : oligopole, monopole et cartel.
  • Monopole : situation d’un marché sur lequel on trouve un seul offreur face à une multitude de demandeurs.
  • Oligopole : situation d’un marché sur lequel évolue un petit nombre d’offreurs face à une multitude de demandeurs.
  • Cartel : forme illégale d’entente entre plusieurs entreprises sur un même marché dans le but de le contrôler.
Pour bien comprendre
  • Oligopole
  • Monopole
  • Cartel
  • Indice de concentration sur un marché
1. L’indice de concentration sur un marché
a. Définition

L’indice de concentration sur un marché mesure la répartition des parts de marché entre les entreprises présentes sur celui-ci. La commission européenne emploie l’indice Herfindahl-Hirschmann (IHH) pour mesurer la concentration sur les marchés.

Part de marché : pourcentage de la valeur du marché détenu par une entreprise.

Un indice de concentration élevé indique qu’une entreprise ou un nombre restreint d’entreprises se partagent la majorité du profit de ce domaine d'activité.
Plus l’indice est faible et plus le libre jeu de la concurrence est effectif.

b. Pourquoi mesurer la concentration sur marché ?

L’indice de concentration d’un marché permet d’évaluer s’il y a une concurrence imparfaite. Il permet notamment au législateur d’agir pour améliorer cette situation de marché en favorisant une plus grande atomicité.

Il permet d’évaluer le pouvoir de marché d’une entreprise et mesurer si les mécanismes de fixation du prix sont bien favorables au consommateur. Les situations de concurrence imparfaite sont en effet défavorables au consommateur car elle induisent le plus souvent un diminution de la qualité des biens ou des services proposés, un moindre effort d’innovation et des prix plus élevés que ceux permis par le libre jeu de la concurrence.

2. Les différentes formes de concentration
a. Le monopole

Un offreur est en situation de monopole lorsqu’il est seul sur son marché, c’est-à-dire que le bien ou le service qu’il propose est unique et qu’il fait face à une multitude de demandeurs. La situation entre l’offre et la demande est déséquilibrée. Il n’existe aucun produit similaire ou de substitution à son offre. Dans ce cas de figure, le prix n’est pas fixé librement par le marché, mais déterminé par le monopoleur.

On distingue trois grands types de monopoles :

  • le monopole public : le marché est détenu par un seul offreur par décision de l’État. Il s’agit notamment de la production de biens ou de services essentiels à la nation : réseau d’électricité, réseau ferroviaire… Ils étaient assez nombreux au XIXe et début XXe siècles. L’État a ensuite choisi d’opérer une vague de privatisation à partir des années 80, ce qui a considérablement réduit le nombre de monopoles publics. En outre, L’Union européenne cherche à favoriser le libre jeu de la concurrence et impose la réduction de ces monopoles publics s’ils ne sont pas absolument essentiels ;
  • le monopole naturel : il s’agit de marchés où les barrières à l’entrée (notamment au niveau financier) sont tellement importantes que l’offreur se retrouve naturellement en situation de monopole. Ces monopoles existent grâce à d’importantes économies d’échelle. En conséquence, pour être rentable, un nouvel offreur devrait atteindre un tel volume de production qu’il ne se risque finalement pas à pénétrer le marché. L’offreur en situation de monopole peut donc s’accaparer une rente de situation nuisant au bon fonctionnement du marché.
  • le monopole privé : situation de marché où l’on trouve un seul offreur privé face à une multitude de demandeurs.
Exemple
Microsoft s’est longtemps trouvé en situation de monopole avec ses logiciels. Il est parvenue à créer des barrières à l’entrée sur son marché en équipant tous les ordinateurs avec ses logiciels. Cette barrière technologique est rapidement devenue insurmontable pour d'autres offreurs, tant du point de vue d’une distribution à l’échelle mondiale que du point de vue du niveau de compétence. Le monopole de Microsoft s’est ensuite été affaibli : on parle alors de monopole privé temporaire.
Économies d’échelle : diminution des coûts moyens de production grâce à un volume élevé de production.
Rente de situation : surplus de rentabilité obtenu par une entreprise ayant un avantage compétitif.
b. L’oligopole

Certains marchés sont en situation d’oligopole. On va y trouver un très faible nombre d’offreurs face à un grand nombre de demandeurs. Cette situation peut être créée par des offreurs qui se sont rachetés entre eux. Les mécanismes de rachat et de fusion engendrent une concentration de l’offre par baisse du nombre d’offreurs. Ils acquièrent de plus en plus de pouvoir. C’est le cas des marchés sur lesquels on trouve de grandes multinationales.

Exemple
Avant l’arrivée de Free en 2008, le marché de la téléphonie mobile était un marché en oligopole, détenu par trois grands acteurs en France.
c. Le cartel

Le cartel se distingue des autres situations de concurrence imparfaite car il est illégal. Il s’agit d’une forme d’accord tacite entre plusieurs entreprises appartenant au même secteur, mais indépendantes les unes des autres. Cette entente se fait le plus souvent sur les prix, qui seront plus élevés que si les entreprises se faisaient réellement concurrence. Dans cette situation, le libre jeu de la concurrence se trouve faussé et le consommateur désavantagé.

Exemple
Le conseil de la concurrence a sanctionné Orange par une amende de 534 millions d’euros pour s’être partagé le marché de la téléphonie entre 2000 et 2002 avec Bouygues Telecom.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Question 1/5

La médiane de 6 notes est 13. Cela signifie que :

Question 2/5

On a obtenu la série statistique suivante :

Combien vaut la médiane ?

Question 3/5

On a obtenu la série ci-dessous :

Quelle est la médiane de cette série ?

Question 4/5

On a relevé les tailles en cm des élèves d’une classe :

 

Parmi les propositions suivantes, laquelle est vraie ?

Question 5/5

Les notes en français de deux classes littéraires sont données dans le tableau suivant :

Quelle est la note médiane ?

Vous avez obtenu75%de bonnes réponses !

Reçois l’intégralité des bonnes réponses ainsi que les rappels de cours associés

Une erreur s'est produite, veuillez ré-essayer

Consultez votre boite email, vous y trouverez vos résultats de quiz!

Découvrez le soutien scolaire en ligne avec myMaxicours

Le service propose une plateforme de contenus interactifs, ludiques et variés pour les élèves du CP à la Terminale. Nous proposons des univers adaptés aux tranches d'âge afin de favoriser la concentration, encourager et motiver quel que soit le niveau. Nous souhaitons que chacun se sente bien pour apprendre et progresser en toute sérénité ! 

Fiches de cours les plus recherchées

Economie

L'innovation - économie

Economie

La recherche de monopole

Economie

Les effets de la réduction de l'intensité concurrentielle

Economie

Coût moyen, coût marginal et fixation du prix

Economie

Les différents agents économiques

Economie

Typologie des biens et services

Economie

Les contraintes économiques

Economie

Les choix économiques

Economie

La rationnalité des acteurs

Economie

Les préférences et les choix du consommateur

Economie

Les préférences individuelles

Economie

Les coûts d'opportunité

Economie

Les différentes utilités