L'innovation - économie - Maxicours

L'innovation

Objectif
  • Connaitre les différents types d’innovations.
  • Connaitre le principe de destruction créatrice.
Points clés
  • On distingue 5 types d’innovation :
    • innovation de produit ;
    • innovation de procédé ;
    • innovation de matière première ;
    • innovation de débouchés ;
    • innovation managériale.
  • Processus de destruction créative (Joseph Schumpeter) : les innovations chassent les produits et les compétences obsolètes mais permettent de développer des secteurs d’activité. Elles sont destructrices puis créatrices de valeur.
  • Grâce à l’innovation, le producteur bénéficie d’un monopole temporaire et se trouve provisoirement protégé de la concurrence grâce aux brevets.
  • Le consommateur accède quant à lui à des produits plus qualitatifs et à un choix de produits plus large.
Pour bien comprendre
  • Innovation produit
  • Innovation de procédé
  • Innovation de débouché
  • Innovation de matière première
  • Innovation managériale
  • Destruction créatrice
  • Brevet
  • Monopole temporaire
1. Les innovations et leur processus
a. Les types d’innovations

Au XIXe siècle, l’économiste Joseph Schumpeter parle identifie 5 grands types d’innovations :

  • l’innovation produit consiste dans la création d’un nouveau produit ou service ;
  • l’innovation de procédé correspond à une nouvelle manière de fabriquer, plus performante ;
  • avec l’innovation de matières premières, le processus productif utilise de nouvelles sources d’approvisionnement ;
  • l’innovation de débouchés implique de nouvelles manières de vendre ou d’apporter le produit au client (digitalisation du processus de vente, vente par internet, livraison en 24 heures…) ;
  • l’innovation managériale porte sur les nouvelles structures d’entreprises (start-up, pépinières d’entreprises...).
b. Le processus de destruction créatrice

Les innovations peuvent laisser craindre la disparition de certains métiers ou de certains produits. Aussi peuvent-elles être perçues comme négatives sur le plan social. Joseph Schumpeter répond à ces craintes par le concept de destruction créatrice : certes, les innovations vont rendre certaines compétences obsolètes, modifier des métiers en profondeur et détruire des emplois, mais elles engendreront aussi une plus grande productivité. Une même innovation pourra également bénéficier à plusieurs secteurs. Finalement, l’innovation ne se contentera pas de compenser la destruction. À terme, elle créera plus de valeur ajoutée.

Exemple
Créé dans les années 80, le minitel réduit l’utilisation de l’annuaire téléphonique en version papier ainsi que du service des renseignements. Il participe également à la multiplication des lignes téléphoniques. Par la suite, la création d’internet fait disparaitre cette première innovation. On peut estimer qu’internet a créé plus de valeur que ne l’a fait le minitel, ce qui l’a rendu complètement obsolète. Une innovation peut en chasser une autre dans un processus de destruction créatrice, comme ça a été le cas avec le minitel. Mais elle peut aussi entrainer des grappes d’innovations qui lui sont liées.
2. Les avantages de l’innovation
a. Les avantages pour le producteur
L’entreprise innovante va bénéficier d’un monopole temporaire. En effet, l’innovation permet de développer un avantage concurrentiel fort, et les autres producteurs vont devoir imiter le créateur ou le devancer pour que le consommateur recommence à acheter leur produit. Innover permet aux producteurs de se protéger temporairement de la concurrence.
Exemple
Apple renouvelle régulièrement son monopole temporaire en sortant un nouvel iphone.

Pour consolider ce monopole temporaire, les entreprises innovantes déposent des brevets, c’est-à-dire des titres de propriété sur les innovations. Ainsi, les entreprises seront protégées contre toute imitation du produit ou du procédé pendant la durée de validité du titre de propriété industrielle. En général, un brevet est valable 20 ans. Plus les innovations sont protégées et plus le producteur peut réduire la concurrence sur son marché.

b. Les avantages pour le consommateur

L’innovation bénéficie au consommateur car elle induit une amélioration de la qualité des produits d’une part, et d’autre part, elle peut élargir l’éventail de produits disponibles. Par exemple, comme l’innovation de procédé permet d’augmenter les cadences de production et de produire en masses, le consommateur aura plus de choix.

Exemple
La période des 30 glorieuses illustre ce phénomène de consommation de masse portée par l’innovation, qu’elle soit de produit, de procédé ou même managériale. Machines à laver, lave-vaisselles et autres biens de consommation courante ont permis d’améliorer la qualité de vie des Françaises et des Français. C’est aussi le début de la consommation de masse, conséquence des innovations produits, mais pas seulement : les innovations de procédés développées à cette époque ont largement participé à cette évolution sociale.

Plus récemment, la diffusion d’internet, l’informatisation des entreprises et des ménages ont bouleversé les modes de vie. Les efforts d’innovation sont donc bénéfiques socialement mais aussi économiquement.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6 j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Votre adresse e-mail sera exclusivement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment, à travers le lien de désinscription présent dans chaque newsletter. Conformément à la Loi Informatique et Libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, au RGPD n°2016/679 et à la Loi pour une République numérique du 7 octobre 2016, vous disposez du droit d’accès, de rectification, de limitation, d’opposition, de suppression, du droit à la portabilité de vos données, de transmettre des directives sur leur sort en cas de décès. Vous pouvez exercer ces droits en adressant un mail à : contact-donnees@sejer.fr. Vous avez la possibilité de former une réclamation auprès de l’autorité compétente. En savoir plus sur notre politique de confidentialité