L'influence du groupe : conformisme et minorité active - Cours de Ressources humaines et communication Terminale pro avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

L'influence du groupe : conformisme et minorité active

Objectif : repérer les phénomènes d'influence du groupe sur l'individu et en analyser les conséquences.

Le groupe exerce une influence, de manière consciente ou inconsciente, sur le comportement de chacun de ses membres.
1. Le conformisme
a. Qu'est-ce que le conformisme ?
Le conformisme conduit l'individu à agir comme les autres, à se conformer à la position, aux normes du groupe, qui exerce une pression sur lui.
b. Pourquoi se conformer à un groupe ?
Les individus se conforment davantage lorsque l'interdépendance entre les membres du groupe est forte.

Pour réduire l'incertitude

Lorsqu'un individu a besoin d'information des autres membres du groupe, pour évaluer la pertinence de son jugement, il peut être conduit à comparer son opinion à celle des autres. Dans ce cas, l'individu subit une influence informative.

Exemple : trois mécaniciens cherchent l'origine d'une panne sur un véhicule. Alain pense qu'il s'agit d'un problème électrique qui n'est pas de leur ressort. Ses collègues sont unanimes et affirment qu'il faut changer une pièce dans le moteur. Après discussion, Alain n'est pas sûr de lui, pense que ses collègues plus expérimentés ont raison et adopte donc leur position.

o Pour obtenir l'approbation du groupe

Un individu peut se conformer à l'opinion du groupe afin d'éviter des sanctions, des conflits mais aussi pour conforter sa position dans le groupe. Dans les groupes à forte normalisation, l'individu peut être conduit, par complaisance, à indiquer son accord publiquement, malgré un désaccord privé. Dans ce cas, l'individu subit une influence normative.

Exemple : des collègues souhaitent déplacer une réunion le samedi matin. Léa accepte, le travail le samedi matin étant fréquent dans l'entreprise. Elle n'approuve pas ce choix de travailler en dehors de ses horaires habituels mais elle craint de passer pour paresseuse et désintéressée du projet en cours.
c. Quels sont les effets du conformisme ?
Le conformisme peut avoir des effets positifs ou négatifs sur les individus comme sur le groupe.

Du point de vue de l'individu

La conformité permet de s'adapter, de s'informer. Lorsqu'un individu n'a pas les moyens de juger une situation, il peut lui être utile de se conformer à des personnes plus compétentes.
Cependant, la conformité peut aussi conduire à des erreurs de jugement, à une baisse de l'estime personnelle.

Exemple : dans un groupe de skieurs débutants, trois membres proposent d'essayer des pistes plus difficiles mais, selon eux, accessibles au niveau du groupe. Les autres acceptent pour ne pas être ridicules. Cependant, un accident se produit...

Du point de vue du groupe

La conformité permet aux membres du groupe de rester unis et d'agir dans un environnement stable.
Cependant, les normes du groupe peuvent devenir inadaptées au fil du temps. Une remise en question est donc nécessaire.

Exemple : dans les journaux télévisés, la cravate, l'immobilité du présentateur sont la norme. En 2005, un présentateur du journal télévisé de 13h a remis en question ces normes, ce qui a conduit au retrait de la cravate pour les hommes et aux déplacements pendant l'émission.

L'innovation se manifeste difficilement dans des groupes où la conformité est la règle, et la déviance sanctionnée.
2. La minorité active
a. Qu'est-ce qu'une minorité active ?
o Un petit groupe

Une minorité représente moins de la moitié d'un groupe. Un individu peut faire partie d'un sous-groupe minoritaire dans un groupe et d'un sous-groupe majoritaire dans un autre.

Exemple : la responsable du service culturel d'une mairie souhaite organiser un spectacle de jazz. Dans son service, sur 8 collègues, seuls 2 ne sont pas d'accord. Elle fait donc partie du groupe majoritaire de son service. Cependant, en réunion avec les autres responsables de service, seuls les responsables de la communication et des ressources humaines adhèrent à son idée. Elle appartient alors au groupe minoritaire.

Une force de proposition

Une minorité est dite « active » lorsqu'elle expose ouvertement ses divergences au groupe et lui propose d'autres normes, d'autres positions cohérentes. Son influence se manifeste par l'innovation, la créativité.

Exemple : dans la situation précédente, la municipalité propose habituellement des spectacles de variétés. La responsable du service culturel propose une innovation et exprime sa volonté d'ouvrir les citoyens à d'autres courants musicaux.

La minorité active permet au groupe d'échapper au conformisme, de demeurer créatif. Il s'agit donc d'offrir aux individus la liberté d'expression au sein d'un groupe afin que chacun puisse être, à son tour, celui qui influence et celui qui accepte le point de vue d'autrui.
b. Comment une minorité peut-elle influencer une majorité ?
La visibilité, la cohérence, la conviction, l'assurance

Une minorité active peut exercer une influence sur une majorité. Pour cela, elle doit affirmer clairement ses positions, afin d'être visible par les autres membres du groupe. Ses propositions doivent être cohérentes. La conviction et l'assurance doivent s'exprimer tant au niveau verbal que non verbal (le comportement). La minorité doit être tenace et ne pas se contredire.

Exemple : lors d'une réunion entre délégués syndicaux, concernant un conflit social, un syndicat minoritaire propose l'arrêt de la grève qui dure depuis plusieurs jours. Pour affirmer sa position, un représentant de ce syndicat s'est installé en bout de table de façon à être vu et entendu de tous.

La compétence

Un membre du sous-groupe minoritaire reconnu pour ses compétences exercera plus facilement une influence sur le sous-groupe majoritaire.

Exemple : pour représenter son point de vue, le syndicat minoritaire a choisi de donner la parole à un membre du personnel expérimenté, reconnu par l'ensemble de ses collègues et qui a une longue expérience des négociations sociales.

Les limites de l'influence

La minorité active ne réussit pas toujours à influencer la majorité. De nombreux paramètres sont à prendre en compte : le contexte, la cohésion, le statut des acteurs, leur degré d'interdépendance, leur sympathie ou antipathie... Les membres majoritaires peuvent craindre de perdre la face en modifiant leur position, alors qu'en privé, ils sont d'accord avec la minorité.

Exemple : face aux propositions d'arrêt de la grève, certains représentants d'autres organisations syndicales ont maintenu leur position et manifesté leur désaccord, alors qu'au fond, ils pensent que la grève a assez duré et que les salariés perdent beaucoup d'argent.

Si aucun consensus n'est trouvé entre la minortié et la majorité, une rupture de communication est possible.

L'essentiel

Sous l'influence du groupe, les individus qui le composent adaptent leur comportement.

Un groupe dont la cohésion est forte peut mettre en oeuvre la pratique du conformisme. L'individu adhère aux prises de position et aux normes du groupe. Ce comportement permet au groupe de durer. En revanche, il n'est pas facteur de créativité.

Le comportement d'une minorité peut renverser les positions ou les normes de la majorité. On parle alors de minorité active : elle communique, s'exprime et propose des innovations.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents