L'évolution du climat en Europe du Moyen Âge au XIXe siècle - Maxicours

L'évolution du climat en Europe du Moyen Âge au XIXe siècle

Objectif
  • Connaitre l'évolution du climat en Europe du Moyen Âge au XIXe siècle
Points clés
  • Il y a eu des alternances entre les phases de réchauffement et de refroidissement depuis le Moyen Âge.
  • Des conséquences de l'effet de serre sont visibles sur le dérèglement climatique.
  • La dynamique du changement climatique s’accélère depuis le début du XXIe siècle.

Le climat de la Terre est animé par des mouvements dynamiques. Des phases de réchauffement et de refroidissement se succèdent depuis des milliers d’années. Ces variations brutales sont liées à l’activité solaire, aux éruptions volcaniques majeures ou encore à la modification du couvert forestier. Le climat est donc tout sauf statique, ses variations au cours de l’histoire sont de grande ampleur, mais ont jusqu’à l’époque moderne toujours été provoquées par des phénomènes naturels.

Depuis l’époque industrielle, l'homme est devenu un acteur majeur des changements climatiques. Par son action sur l'environnement, il accélère des variations climatiques à l’œuvre au risque de provoquer des changements irréversibles à la surface de la Terre.

1. Les fluctuations climatiques médiévales

À l’époque médiévale entre le XIVe et le XVe siècle, le climat connait un brutal refroidissement qui va rendre la vie des habitants difficile sur le continent européen jusqu’au XIXe siècle. Ces données très anciennes sur le climat sont connues grâce aux travaux des historiens du climat, car il n’existe aucun instrument de mesures fiables avant le début du XXe siècle. Emmanuel Le Roy Ladurie qui est l’auteur de L’Histoire du climat depuis l’an mil a montré comment « le petit âge glaciaire » du Moyen Âge appelé par les scientifiques « l’optimum climatique médiéval » a profondément bouleversé la vie des populations européennes pendant plusieurs siècles. Pour connaitre l’histoire du climat, les historiens s’appuient sur les nombreux témoignages de l’époque, sur l’archéologie ou encore la dendrochronologie c'est-à-dire l’étude des anneaux sur le tronc des arbres qui montrent la croissance de la végétation années après années.

Vers l’an mil, le climat a connu un réchauffement marqué qui dure jusque vers les années 1200.
À cette époque, les régions du Nord de l’Europe sont bien moins englacées. Les Viking se lancent à la conquête de nouveaux territoires, car les mers sont plus facilement navigables. Ils partent à la conquête de l’Islande et du Groenland pour atteindre l’Amérique au niveau de Terre-Neuve au Canada, soit près de cinq siècles avant Christophe Colomb. Les régions du Nord sont propices à l’agriculture puisque le climat y est plus doux. À l’origine, le Groenland vient de The Green Land, la terre verte, qui va devenir une terre blanche et inhospitalière à partir du XIVe siècle entrainant le départ des colons européens.

2.  Le climat à l’époque moderne : la persistance du petit âge glaciaire

Au XIVe siècle, une vague glaciaire déferle sur l’Europe et va y sévir pendant plusieurs siècles atteignant ses points bas vers les années 1700. C’est le temps des famines liées à une chute des productions agricoles provoquées par des accidents climatiques. En 1693, le climat humide provoque de très mauvaises récoltes qui entrainent, selon Le Roy Ladurie, la mort de plus d’un million de personnes en France. En 1709 durant « le grand hiver », le vin gèle dans les caves, la Seine s’est transformée en glace, les épis de blé du printemps sont brûlés par le gel provoquant la mort de près d’un demi-million de personnes. Les conséquences sont aussi politiques, avec des révoltes de la faim qui fragilisent les pouvoirs en place. Les seigneurs font face à des émotions populaires, de véritables jacqueries qui protestent contre l’impôt que les paysans doivent payer alors que la sous-nutrition ravage le monde rural et les grandes villes.

Famine à Paris en 1709, Maurice Leloir ǀ © Bridgeman Images

La dernière grande famine qui touche le continent européen a lieu en 1846 en Irlande et s’étale jusqu’au début des années 1850, elle est liée aux conditions climatiques et au développement insuffisant des techniques agricoles. « L’Île verte » est marquée par la pauvreté en lien avec un milieu hostile et de fortes inégalités sociales. La population irlandaise survit grâce à la culture de la pomme de terre qui permet de nourrir une grande partie de la population insulaire. Un parasite, originaire du continent européen, se développe en raison de l’excès d’humidité dès l’été 1845, c’est le mildiou, il provoque le pourrissement des tubercules. The Great Famine provoque la mort d’un million de personnes et un vaste mouvement migratoire vers le continent américain.

3. Dérèglement et réchauffement climatique depuis l’ère industrielle

Depuis la fin du XIXe siècle, le continent européen connait une période de réchauffement climatique qui s’accélère à la fin du XXe siècle. Il est lié aux activités humaines nées du développement de l’industrie et de l’urbanisation qui émettent des polluants responsables de l’effet de serre. Les gaz à effet de serre (GES), dont le plus important est le CO2, sont émis par la combustion des énergies fossiles.

Le mécanisme est le suivant : la Terre est entourée par une enveloppe, l’atmosphère, qui permet de maintenir une température moyenne d’environ 20 degrés à la surface de la planète. Le forçage de l’effet de serre provoqué par les GES a pour conséquence d’emprisonner la chaleur entrainant une hausse des températures comme dans une serre potagère. En l’espace de 150 ans, la température moyenne a augmenté de 1,5 degré, ce qui peut sembler peu mais a une incidence majeure sur le climat puisque cela provoque la multiplication des phénomènes météorologiques extrêmes. On parle de dérèglement climatique provoquant la multiplication des aléas destructeurs comme les vagues de chaleur, les pluies diluviennes ou encore la multiplication des tempêtes et ouragans.

La dynamique enclenchée se poursuit et s’accélère depuis le début du XXIe siècle avec la poursuite du développement industriel et la croissance de la population qui aura atteint les 10 milliards d’habitants en 2050 (un milliard en 1800). Les projections des scientifiques du GIEC (groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) évaluent le potentiel de réchauffement à près de 5 degrés d’ici à la fin du siècle si rien n’est fait par les États pour limiter les émanations polluantes. Un tel scénario, encore invraisemblable il y a vingt ans, devient de plus en plus réaliste du fait de l’inaction des gouvernements. Les conséquences seront majeures pour les sociétés, le climat actuel aura disparu. Les latitudes tempérées seront frappées par des températures caniculaires en été, les régions tropicales connaitront une aridification généralisée et les glaciers des montagnes ne seront plus qu’un souvenir.

L’homme devra s’adapter à ces nouvelles conditions, des régions de la planète seront devenues inhabitables comme les îles et certaines régions du littoral puisque le réchauffement global provoque une hausse du niveau des mers de plusieurs mers en raison de la fonte des grandes calottes polaires. Des régions du continent africain se videront de leur population du Sahel à la corne de l’Afrique du fait de l’aridification du climat, le désert aura remplacé les savanes. Le mouvement est d’ailleurs déjà enclenché puisque, depuis 2005, l’ONU utilise le terme de réfugiés de l’environnement pour les populations qui ont dû fuir leur espace de vie devenu inhabitable. Plusieurs centaines de millions de personnes seront concernées dans les décennies à venir si la dynamique du réchauffement n’est pas contenue par les États et les populations de la planète.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Fiches de cours les plus recherchées

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Les États-Unis et la question environnementale : tensions et contrastes

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

L'enjeu de la connaissance

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Une démocratie critiquée ?

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Océan et espace : quelles spécificités ?

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

La course à l'espace des années 1950 à l'arrivée de nouveaux acteurs

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Coopérer pour développer la recherche : la station spatiale internationale

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

La Chine à la conquête de l'espace, des mers et des océans

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Conflits armés du XXIe siècle

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Le Modèle de Clausewitz

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Faire la paix par les traités : les traités de Westphalie (1648)

Des profs en ligne

  • 6 j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Votre adresse e-mail sera exclusivement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment, à travers le lien de désinscription présent dans chaque newsletter. Conformément à la Loi Informatique et Libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, au RGPD n°2016/679 et à la Loi pour une République numérique du 7 octobre 2016, vous disposez du droit d’accès, de rectification, de limitation, d’opposition, de suppression, du droit à la portabilité de vos données, de transmettre des directives sur leur sort en cas de décès. Vous pouvez exercer ces droits en adressant un mail à : contact-donnees@sejer.fr. Vous avez la possibilité de former une réclamation auprès de l’autorité compétente. En savoir plus sur notre politique de confidentialité