Lycée   >   Premiere   >   Humanité Littérature et Philosophie   >   Les pouvoirs de la parole

Les pouvoirs de la parole

  • Fiche de cours
  • Quiz
  • Profs en ligne
Objectif
  • Définir les termes « langage », « langue » et « parole », et les enjeux de la parole comme pouvoir.
Points clés
  • La parole est propre à chaque individu, et bien qu’elle passe souvent inaperçue, elle est essentielle à la communication entre les êtres humains.
  • La parole possède de nombreux pouvoirs : elle peut séduire, manipuler, enchanter, guérir mais aussi blesser ou humilier.
  • Son importance fondamentale est mise en valeur par l’aspect divin qu’elle revêt dans la pensée judéo-chrétienne.

Il peut sembler surprenant de parler des « pouvoirs » d’une chose aussi communément répandue que la parole, au point que Dalida chantait : « Paroles et encore des paroles que tu sèmes au vent », se moquant ainsi de son partenaire qui lui dit des mots d’amour qui ne lui font aucun effet.

1. Définitions

Pour Ferdinand de Saussure, l’un des fondateurs des sciences du langage au début du XXe siècle, il faut distinguer les mots « langage », « langue » et « parole » qui, bien qu’ils peuvent être employés dans la langue courante de façon quasi équivalente, désignent des réalités différentes.

Le langage est une capacité universelle dont disposent à l’état latent tous les êtres humains. C’est une capacité innée, une propriété biologique présente chez tous les êtres humains.
La langue est un outil, un système de communication conventionnel partagé par un groupe de personnes de même culture ou d’une même aire géographique. Elle est acquise par chaque être humain après un apprentissage qui commence dès la naissance.

Il existe de très nombreuses langues dans le monde (entre 3 000 et 6 500 selon les critères retenus). Les termes « dialecte » et « patois » désignent des langues parlées par des groupes plus restreints.

La parole est la mise en œuvre par un individu de la langue qu’il a acquise. La parole prend en compte l’accent, l’intonation, le rythme de chaque individu qui parle, ainsi que son lexique, son style et les expressions qu’il utilise.
2. La parole divine

Dans la tradition judéo-chrétienne, la parole est parée d’un pouvoir primordial, celui de créer. Dans la Genèse, il suffit que Dieu parle pour que chaque élément surgisse : « Dieu dit : Que la lumière soit, et la lumière fut. ».

Dans l’Évangile selon Saint Jean, le rôle de la parole est à nouveau souligné ; elle est présentée comme l’attribut essentiel de Dieu, existant en lui et à l’extérieur de lui et c’est la parole de Dieu par qui tout est venu à l’existence.

Dans de multiples contextes, la parole garde cet aspect sacré que l’on retrouve dans les formules magiques censées faire opérer le charme (« Abracadabra ! » disent les magiciens), dans les malédictions, les prophéties, les prières que l'on adresse aux dieux pour les infléchir, les promesses orales où l’on donne sa « parole » et on la tient, montrant ainsi que la parole ne s’oppose pas systématiquement à l’action, au contraire.

Certaines paroles correspondant à des actes, surtout lorsqu'elles sont prononcées dans un contexte particulier ou par une personne revêtue d’une autorité officielle.

3. La parole dans la vie quotidienne

Dans la vie quotidienne, on a tendance à dire que les paroles s’envolent, soulignant ainsi leur manque de poids ou d’impact, et pourtant, là aussi la parole a de nombreux pouvoirs. Elle peut tout d’abord chercher à séduire car, après le premier regard qui en dit déjà long, il faut bien parler à la personne à qui on cherche à plaire (c’est le drame du personnage de Christian dans Cyrano de Bergerac, d'Edmond Rostand (1897) qui se décrit comme « sot » et incapable de séduire une femme en lui parlant).

Cette parole séductrice peut être manipulatrice ou simplement courtoise et aimable. De la poésie amoureuse aux artistes de la drague, le rôle de la parole est essentiel pour plaire. Ce pouvoir de séduction possède un pendant plus sombre : certaines paroles peuvent profondément blesser les enfants comme les adultes, et laisser des traces indélébiles. On parle rarement des « violences verbales » parce qu’elles sont peu spectaculaires. Mais elles n’en sont pas moins répandues.

On peut humilier quelqu’un, le dévaloriser, l’insulter ou plus simplement ne pas lui laisser la parole, l’empêchant ainsi de se défendre ou de revendiquer ses droits.

4. Le rôle thérapeutique de la parole

Pour finir sur une note plus rassurante, la parole constitue un élément-clé des psychothérapies. Dans le cabinet du psychologue, le patient prend la parole, il est écouté par un professionnel qui lui offre une écoute attentive.

Freud fut l'un des premiers à éclairer le rôle thérapeutique de la parole. Parler librement et dire tout ce qui passe par la tête sans trier, c’est donner corps, à travers les mots, à ce qui a traumatisé le patient et a été refoulé dans l’inconscient.

On retrouve cette dimension magique dans les propos de Freud, qui considère nos paroles comme une « magie décolorée ».

De même, la communication entre humains peut être placée sous le signe de la bienveillance dans certaines pratiques de communication non-violente ou de clinique de concertation, de plus en plus répandues dans certains milieux professionnels. Ces pratiques promeuvent l’usage de la parole en vue de dissiper les malentendus, de rétablir l’écoute entre des parties prenantes qui ne se parlaient plus (parfois avec l’aide d’un médiateur professionnel) et proposent de repérer dans nos paroles les jugements blessants et les propos impersonnels et généralisants, afin de communiquer sans altérer la qualité de la relation.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Question 1/5

La médiane de 6 notes est 13. Cela signifie que :

Question 2/5

On a obtenu la série statistique suivante :

Combien vaut la médiane ?

Question 3/5

On a obtenu la série ci-dessous :

Quelle est la médiane de cette série ?

Question 4/5

On a relevé les tailles en cm des élèves d’une classe :

 

Parmi les propositions suivantes, laquelle est vraie ?

Question 5/5

Les notes en français de deux classes littéraires sont données dans le tableau suivant :

Quelle est la note médiane ?

Vous avez obtenu75%de bonnes réponses !

Reçois l’intégralité des bonnes réponses ainsi que les rappels de cours associés

Une erreur s'est produite, veuillez ré-essayer

Consultez votre boite email, vous y trouverez vos résultats de quiz!

Découvrez le soutien scolaire en ligne avec myMaxicours

Le service propose une plateforme de contenus interactifs, ludiques et variés pour les élèves du CP à la Terminale. Nous proposons des univers adaptés aux tranches d'âge afin de favoriser la concentration, encourager et motiver quel que soit le niveau. Nous souhaitons que chacun se sente bien pour apprendre et progresser en toute sérénité ! 

Fiches de cours les plus recherchées

Humanité Littérature et Philosophie

La rhétorique

Humanité Littérature et Philosophie

Les grands rhétoriciens antiques : Isocrate, Cicéron et Quintilien

Humanité Littérature et Philosophie

Les arguments en rhétorique

Humanité Littérature et Philosophie

La séduction des mythes en politique

Humanité Littérature et Philosophie

Le pouvoir médiatique

Humanité Littérature et Philosophie

La représentation

Humanité Littérature et Philosophie

Comment séduire par la publicité ?

Humanité Littérature et Philosophie

Vivons-nous dans la société de la connaissance ?

Humanité Littérature et Philosophie

Le genre judiciaire

Humanité Littérature et Philosophie

Le genre délibératif

Humanité Littérature et Philosophie

Le genre épidictique

Humanité Littérature et Philosophie

Invention, élocution, disposition, action

Humanité Littérature et Philosophie

La réfutation ad hominem : une réfutation fallacieuse ou nécessaire ?

Humanité Littérature et Philosophie

La preuve éthique dans l'argumentation

Humanité Littérature et Philosophie

Vie, mort et renaissance de la rhétorique

Humanité Littérature et Philosophie

Peut-on enseigner la rhétorique ?

Humanité Littérature et Philosophie

Parole et écriture

Humanité Littérature et Philosophie

Autorité, auteur, autrice