La nouvelle division internationale du travail (NDIT) - Cours de SES Terminale pro avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

La nouvelle division internationale du travail (NDIT)

Depuis le 19e siècle, une profonde modification de la structure des échanges mondiaux s'est opérée pour s’adapter aux conditions modernes de la concurrence internationale.
1. De l'ancienne à la nouvelle division internationale du travail
a. Qu'est-ce que la division internationale du travail (DIT) ?
La DIT est un concept en partie théorique qui part du principe que chaque pays doit se spécialiser dans les productions où il a un avantage. Cela représente une analogie avec la division technique du travail où, pour améliorer la productivité, chaque ouvrier doit effectuer la même tâche.

Ce sont les économistes classiques comme Smith ou Ricardo qui, avec leurs théories des avantages absolus puis comparatifs, chercheront à démontrer les bienfaits de la spécialisation internationale.
Dans les faits, on peut constater jusqu’au milieu du 20e siècle une répartition de la production entre pays développés et pays en développement. Les pays du Nord produisaient des produits manufacturés et les échangeaient avec les pays du Sud qui profitaient eux de leurs réserves en matières premières ou de leur production agricole. Cette répartition va évoluer à partir des années 1960, notamment du fait de l’émergence de nouveaux pays industrialisés.
b. La nouvelle division internationale du travail (NDIT)
La NDIT provient notamment de l’industrialisation des pays émergents situés en Asie ou en Amérique du Sud. Cette industrialisation a modifié la spécialisation internationale ; les pays en développement fabriquent désormais les biens manufacturés et les pays développés se spécialisent alors dans l’industrie de pointe à forte valeur ajoutée ainsi que dans les services. Ce sont les pays les moins avancés (PMA) qui conservent l’exploitation des matières premières.

Cette NDIT se démarque aussi dans la nature des produits échangés. On parle désormais de commerce intrabranche. Ce commerce concerne l’échange de produits similaires mais aux caractéristiques différentes (par exemple, la France exporte des voitures citadines contre des berlines allemandes). Ce commerce intrabranche est majoritaire dans les échanges entre pays développés, entraînant ainsi un flux d’échanges entre les pays du Nord. Les pays en développement (ou pays du Sud) régionalisent aussi une partie de leurs échanges ; la Chine vend par exemple ses produits dans les pays asiatiques, au Moyen-Orient ou en Amérique du sud.

Cette régionalisation des échanges internationaux a créé trois grands pôles de commerce (la Triade) : l’Asie, l’Europe et l’Amérique ; la majorité des échanges se fait dans la zone elle-même (commerce intrazone, par exemple les 2/3 des échanges européens se font à l’intérieur de la zone).
2. Comment expliquer cette évolution ?
a. La recherche d'une meilleure compétitivité
Ce sont les firmes transnationales (FTN) qui sont à l’origine de ces transformations. Elles cherchent à profiter des opportunités de l’ouverture des marchés mais doivent aussi faire face à une nouvelle concurrence qui les pousse à faire des investissements directs à l’étranger.

Ces FTN doivent être constamment compétitives, afin de gagner ou de conquérir des parts de marché. Cette compétitivité est souvent basée sur le prix ; les FTN cherchent donc à faire des économies en délocalisant leur production là où les conditions de production sont plus favorables (faibles coûts de la main-d’œuvre, législation plus permissive…). Mais elles doivent aussi prendre en compte leur compétitivité hors-prix en se rapprochant de leur clientèle (service après-vente, garantie…) ou en améliorant la qualité et l’innovation.

Elles mènent donc souvent une politique d’externalisation de leurs activités, notamment en ce qui concerne la production. La conception et la vente se font plutôt dans le pays d’origine. Cela génère donc un fort commerce intrafirme (entre les filiales et la maison-mère) qui modifie la DIT.
b. De nouvelles théories
Les théories classiques, particulièrement celle de Ricardo sur les avantages comparatifs, ne peuvent pas expliquer ces évolutions du commerce international car elles se basent sur l’ancienne DIT.

En ce qui concerne les nouvelles théories, nous pouvons citer :

- La demande de différence : les consommateurs souhaitent des produits variés, la demande est plus exigeante, ce qui explique les stratégies de différenciation des produits et mène à un commerce intrabranche. La spécialisation ne se fait pas sur un produit mais sur des caractéristiques de ce produit (par exemple la Corée du Sud et les écrans LCD) ;

- La théorie du cycle de vie : les produits ont des cycles de vie de plus en plus courts et la concurrence est forte. Quand un produit arrive en fin de cycle ou que la concurrence est trop forte, les entreprises délocalisent là où les coûts sont moindres et où elles peuvent toucher de nouveaux consommateurs. Il y a donc des transferts de technologies et une augmentation de la qualification de la main-d’œuvre dans les pays en développement qui produisent donc de plus en plus de produits manufacturés ;

- Le rôle des économies d’échelle : les FTN cherchent à atteindre une taille critique leur permettant de rentabiliser leur production. L’augmentation des quantités produites permet de diminuer le coût moyen, notamment s’il y a présence de coûts fixes importants. Cela pousse donc les entreprises à s’implanter sur de nouveaux marchés et à se spécialiser plus finement (ainsi, elles ne privilégient que quelques caractéristiques aux produits, laissant la place à d’autres. Cela génère ainsi un commerce intrabranche).
L'essentiel
Dès le milieu du 19e siècle, on passe d’une division internationale du travail basée sur des échanges classiques entre le Nord et le Sud à un commerce plus régionalisé. Les pays en développement poussent les pays développés à modifier leur spécialisation vers les services ou les produits manufacturés haut de gamme. Cette NDIT est aussi marquée par le commerce intrabranche et intrafirme.
Synthèse visuelle
 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents