Les effets de l'internationalisation pour les pays d'accueil - Maxicours

Les effets de l'internationalisation pour les pays d'accueil

Les FTN font des investissements directs à l’étranger (IDE), aussi bien dans les pays développés que dans les pays en développement. Pour ces derniers, les IDE participent ainsi à l’industrialisation et au développement des pays d’accueil. Mais ces effets sont-ils uniquement bénéfiques ?
1. Le commerce international favorise la croissance économique
a. Un accroissement des ressources
L’arrivée de FTN dans les pays en développement permet une amélioration de la croissance économique. Cette production supplémentaire va s’accompagner de créations d’emplois dans les usines concernées, mais aussi dans des entreprises locales (fournisseurs, distributeurs, services à proximité…).
Les revenus générés vont permettre une augmentation de la demande qui va bénéficier aux industries et services locaux (restaurants, transports…). De plus, l’accroissement de l’activité économique fait naturellement augmenter le montant des taxes, impôts et autres cotisations sociales qui créent des recettes pour l’État.
Les revenus engendrés par les exportations de produits fabriqués sur le territoire national permettront de financer les importations de biens et de services qui ne peuvent pas être produits localement (automobiles, machines-outils…).
Enfin, les perspectives de croissance vont attirer les investissements étrangers pour financer les projets locaux et permettre un cercle vertueux d’expansion économique.
b. Un accroissement favorable au développement
L’État va pouvoir investir une partie de ses recettes supplémentaires pour améliorer le bien-être de la population. Il peut par exemple financer des infrastructures (routes, hôpitaux, écoles…).
De son côté, le niveau de vie de la population s’améliore, permettant ainsi de faire des dépenses supplémentaires dans les loisirs mais aussi dans la santé, le logement, etc.
Certaines valeurs sont aussi véhiculées par les FTN : un meilleur respect des conditions de travail, des possibilités de mobilité sociale, la défense des droits des salariés. Ces valeurs vont se répandre dans l’ensemble du pays d’accueil.
c. Les transferts de technologies
Les IDE permettent de faire transiter des technologies entre les pays. Les pays en développement profitent des avancées technologiques et des méthodes de travail des pays les plus développés. L’implantation des usines occidentales a permis par exemple de propager les méthodes fordistes de travail à la chaîne et la culture de la productivité. De plus, certains pays exigent désormais une formation pour leurs salariés lors d’achats de technologies étrangères (comme par exemple la Chine, lorsqu’elle a accueilli sur son territoire des centrales nucléaires françaises).

Pour les salariés, l’utilisation de nouvelles technologies leur permet d’améliorer leurs connaissances et leurs savoir-faire par des effets d’apprentissage. Ceux-ci sont diffusés à l’ensemble de la société si l’État améliore son système d’éducation (théorie de la croissance endogène).
2. Certains effets néfastes
a. Une dépendance commerciale
Les FTN font des investissements dans les pays en développement mais ceux-ci n’en profitent pas réellement car une grande partie des bénéfices sont rapatriés dans le pays d’origine. De plus, les productions délocalisées vers les pays du Sud ne sont pas les plus avancées ; il s'agit la plupart du temps de produits à faible valeur ajoutée, nécessitant une main-d’œuvre abondante et bon marché. Le prix de ces produits à l’exportation a tendance à être faible, comparé aux importations de produits technologiques ou des services venus des pays occidentaux. Les pays en développement exportent aussi des matières premières ou des produits agricoles dont le cours est très fluctuant. De ce fait, les pays du Sud subissent une détérioration des termes de l’échange (le prix des exportations ne couvre pas celui des importations), ce qui les oblige à se spécialiser davantage ou à attirer des IDE, les rendant d’autant plus dépendants de l’étranger.

Les pays émergents tels que la Chine restent aussi dépendants de la croissance occidentale pour vendre les produits fabriqués sur leur territoire. Une grande partie de leur production industrielle est destinée aux pays développés qui externalisent leurs activités pour rationaliser leurs coûts de production.
b. Une dépendance financière
Les pays d’accueil sont dépendants des apports de capitaux externes. Ne disposant pas de réserves suffisantes d’épargne venues de leur propre population, les industries locales doivent faire appel à des capitaux étrangers. Ces apports de capitaux peuvent venir de banques étrangères ou de la vente de titres sur les marchés financiers du monde entier.

Cependant, un retrait de ces capitaux suite à une perte de confiance des investisseurs dans les économies émergentes peut conduire tous ces pays à une forte récession. C’est ce qui a eu lieu lors de la crise asiatique de 1997. La défiance des investisseurs a stoppé la croissance dans la plupart des pays asiatiques émergents qui n’ont pu alors rembourser leurs dettes vis-à-vis des banques japonaises. L’État japonais a sauvé ses banques au prix d’une récession durable dont les effets se sont fait sentir pendant toute une décennie.
c. Des effets néfastes à long terme
La puissance financière des FTN dépasse celle de certains États dans lesquels elles s’implantent. De ce fait elles peuvent utiliser certains moyens illégaux pour obtenir des marchés (comme la corruption).
De plus, elles profitent souvent de conditions de travail peu favorables aux salariés ainsi que de salaires faibles pour faire des IDE. Pour conserver ces investissements, certains États décident de maintenir les conditions salariales au détriment de leurs populations.

Enfin, les FTN ne respectent pas toujours les mêmes contraintes écologiques que dans les pays développés. Le respect de l’environnement a un coût que certaines branches industrielles préfèrent éviter. L’implantation de certaines usines chimiques par exemple est moins contraignante dans les pays en développement. En 1984, l’explosion d’une usine chimique américaine à Bhopal en Inde tue 3 500 personnes mais les populations locales continuent toujours de souffrir des conséquences (on parle de 10 à 20 000 décès liés à cette explosion) et attendent toujours que les responsables viennent dépolluer le site et indemniser les victimes…
L'essentiel
L’implantation des FTN dans les pays émergents leur permet d’améliorer leur croissance économique et d’accélérer leur développement, mais cela se fait au prix d’une dépendance commerciale et financière qui rend ces progrès fragiles. Les pays les plus riches, comme l’Inde ou la Chine, adoptent des stratégies d’exportation vers d’autres pays du Sud pour se libérer de la contrainte des pays du Nord.
Synthèse visuelle

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.