La contraception hormonale - Maxicours

La contraception hormonale

Objectif

Connaître les différentes contraception hormonales existantes.

Points clés
  • La contraception hormonale protège d’une grossesse non désirée mais elle n’évite pas d’attraper une IST.
  • Les hormones importantes pour la contraception chez la femme sont l’oestrogène et la progestérone.
  • Les différents dispositifs sont les suivants : la pilule, le patch, l’anneau vaginal, les SIU et les injections.
Pour bien comprendre
  • Les appareils reproducteurs féminin et masculin
  • La reproduction
  • Les différentes méthodes de contraception

La contraception est autorisée en France depuis 1967 avec la loi Neuwirth.
Avant cette période, les femmes n’ont d’autre recours que l’abstinence ou l’avortement clandestin pour éviter les grossesses à répétition.

La contraception hormonale protège d’une grossesse non désirée mais elle n’évite pas d’attraper une IST (Infection Sexuellement Transmissible).

Tous ces moyens de contraception sont délivrés par du personnel médical (médecin généraliste, gynécologue ou sage femme), ils ne sont pas vendus en libre service. 
 

1. Les pilules contraceptives
a. La pilule oestro-progestative

La contraception hormonale féminine la plus utilisée associe, sous forme d’un comprimé à avaler, deux hormones de synthèse dérivés de l’oestradiol et de la progestérone d’où le nom d’"oestro-progestatif".


Le graphique ci-dessus montre que la prise quotidienne de la pilule par la femme à partir du 1er jour des règles et pendant 21 jours exerce un rétrocontrôle négatif sur le complexe hypothalamo-hypophysaire. Les gonadostimulines sont alors très faiblement sécrétées et par conséquent l’ovaire est mis au repos. La croissance folliculaire est arrêtée et l’ovulation est impossible puisqu’il n’y a pas de pic de LH.
La muqueuse utérine subit une croissance à peu près normale suite à l’action des hormones contenues dans la pilule. C’est pour cette raison que dans la semaine qui suit la prise de la dernière pilule d’une plaquette, les règles surviennent : elles sont déclenchées par la chute du taux sanguin des hormones de synthèse.

L’efficacité des cette pilule oestro-progestative est de 100% si elle est prise correctement. Le démarrage trop tardif ou l’oubli d’un comprimé sont les principales causes d’échec de cette pilule.

b. La pilule micro-progestative

Certaines pilules ne contiennent qu’un progestatif. Le progestatif de synthèse exerce une action sur la glaire cervicale en la rendant imperméable aux spermatozoïdes qui ne peuvent donc la traverser et inhibe le développement de la muqueuse utérine rendant impossible une éventuelle nidation.

c. La pilule du lendemain

Un préservatif qui craque, un comprimé de pilule oublié, un rapport non protégé : il y a risque de grossesse. Il est possible à posteriori d’avoir recours à une contraception d’urgence : la pilule «  du lendemain ». 

Elle contient un progestatif. Elle se présente sous la forme de deux comprimés à prendre dans les 72 heures qui suivent le rapport à risque. Elle agit en bloquant l’ovulation (si celle-ci n’a pas encore eu lieu) et agit sur l’utérus pour empêcher le déplacement des spermatozoïdes.

En aucun cas, elle ne peut provoquer l'avortement si la nidation a déjà eu lieu.

Les médicaments disponibles sont le Norlevo®, le Levonorgestrel Biogaran® et le Ellaone®. 

La contraception d’urgence dépanne mais ne remplace pas une contraception régulière. Son efficacité n'est pas de 100 %, il est donc nécessaire de faire un test de grossesse 3 semaines plus tard.

d. Comment se procurer une pilule contraceptive ?
  • La pilule féminine est délivrée sur prescription médicale car la prise d’hormones doit être adaptée à chacun, il existe en effet quelques contre-indications.
    Pour les mineures, la contraception hormonale peut être délivrée gratuitement dans les centres de planification familiale sans autorisation parentale.
  • La pilule du lendemain est en vente libre dans les pharmacies et les centres de planification familiale. Elle s'obtient sans ordonnance ni examen médical.
    Elle est gratuite pour les mineures qui peuvent également l'obtenir auprès des infirmières scolaires.
2. Le patch

Il se présente sous la forme d’un carré adhésif de 4,5 cm de côté qui doit être collé directement sur la peau (sauf sur les seins ou sur une partie irritée).

Les patchs sont hebdomadaires (3 semaines avec patch, puis une semaine sans patch).

Le patch permet la diffusion en continu dans le sang d’un mélange d’hormones de synthèse (œstrogènes et progestatifs). Son mode d’action est donc le même que celui de la pilule œstro-progestative. Ce moyen de contraception est fiable, mais peu recommandé aux fumeuses. De plus, les utilisatrices du patch présentent un risque plus élevé de mastodynies (douleur du sein) et regrettent son manque d’esthétisme.

Il existe un risque de décollement du patch de 1 à 2 %.

3. L'anneau vaginal

L’anneau vaginal est un anneau contenant des hormones (oestrogène et progestérone) qui sont libérées sur la paroi vaginale pour passer dans la circulation sanguine. L’anneau est flexible et poreux. Il doit être inséré au fond du vagin pour n'engendrer aucune gêne et il faut le garder pendant 3 semaines. La quatrième semaine, les règles surviennent et un nouveau cycle peut débuter. L’anneau vaginal est prescrit pour les femmes qui ont des problèmes avec la prise de la pilule (oublis fréquents).

4. Les injectables

Il existe aussi un implant inséré sous la peau du bras pour une durée de 3 à 5 ans qui libère en continu un progestatif qui inhibe l’ovulation au moins durant la 1ère année. Les cycles réapparaissent ensuite mais la glaire cervicale reste imperméable aux spermatozoïdes d’où son action contraceptive.

5. Les systèmes intra utérins (SIU)

Le Système Intra Utérin (SIU), le Dispositif Intra Utérin (DIU) ou Stérilet est un petit dispositif en forme de T qui libère de la progestérone. Après installation dans l’utérus, on peut le garder entre 3 à 5 ans. La diffusion en continu d'une faible dose de progestérone freine l’épaississement de la muqueuse de l’utérus et empêche la nidation en cas de fécondation. Le SIU est un moyen recommandé pour les femmes qui ont des problèmes avec la prise de la pilule.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Des profs en ligne

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent