Suites et inégalités - Maxicours

Suites et inégalités

Objectif

Établir la convergence ou la divergence d’une suite vers .

Points clés
  • Soit (un) et (vn) deux suites et soit n et p deux entiers naturels. On dit que la suite (un) est majorée par la suite (vn) si un  vn à partir d’un certain rang p, c’est-à-dire si, pour tout entier n ≥ p, un  vn. On dit que la suite (vn) est minorée par la suite (un) si un vn à partir d’un certain rang p, c’est-à-dire si, pour tout entier n ≥ p, un vn.
  • On dit que la suite (un) est une suite majorée s’il existe un nombre réel M tel que un ≤ M pour tout entier n. On dit que la suite (un) est une suite minorée s’il existe un nombre réel m tel que un  m pour tout entier n. On dit qu’une suite est bornée si elle est à la fois majorée et minorée.
  • Théorème des convergences : Toute suite croissante et majorée est convergente et toute suite décroissante et minorée est convergente.
  • Soit (un) et (vn) deux suites convergentes telles que un  và partir d'un certain rang, alors .
  • Théorème des gendarmes : Soit (un), (vn) et (wn) trois suites convergentes telles que vn ≤ un ≤ wn à partir d’un certain rang et l un réel. Si  alors .
  • Soit (un) et (vn) deux suites telles que un  vn à partir d’un certain rang. Si , alors . Si , alors .
1. Comparaison et suites numériques
a. Comparaison de deux suites
Soit (un) et (vn) deux suites numériques et soit n et p deux entiers naturels.
  • On dit que la suite (un) est majorée par la suite (vn) si un  vn à partir d’un certain rang p, c’est-à-dire si, pour tout entier n ≥ p, un  vn.
  • On dit que la suite (vn) est minorée par la suite (un) si un ≥ vn à partir d’un certain rang p, c’est-à-dire si, pour tout entier n ≥ p, un vn.
Exemple
La suite (un) est représentée en orange.
La suite (vn) est représentée en violet.
À partir du rang 5, la suite (vn) devient plus grande que la suite (un).
On peut dire que la suite (un) est majorée par la suite (vn) et aussi que la suite (vn) est minorée par la suite (un).
b. Suites majorées, suites minorées

Si on considère qu’une des deux suites est une suite constante, on aboutit aux définitions suivantes.

Soit (un) une suite numérique.
  • On dit que la suite (un) est une suite majorée s’il existe un nombre réel M tel que un ≤ M pour tout entier n.
  • On dit que la suite (un) est une suite minorée s’il existe un nombre réel m tel que un ≥ m pour tout entier n.
  • On dit qu’une suite est bornée si elle est à la fois majorée et minorée.

Autrement dit, une suite majorée est une suite dont tous les termes sont inférieurs à un nombre donné. Une suite minorée est une suite dont tous les termes sont supérieurs à un nombre donné.

Exemples
Soit  (un) et (vn) deux suites définies par , avec n entier naturel, et , avec n entier naturel non nul.


  • un  4
    Donc la suite (un) est majorée par 4.


  • vn  2
    Donc la suite (vn) est minorée par 2.
c. Théorème des convergences

On donne une représentation graphique d’une suite majorée par 5 et croissante.


On peut conjecturer que cette suite est convergente, c’est-à-dire que sa limite est finie.

On donne une représentation graphique d’une suite minorée par 1 et décroissante.


On peut conjecturer que cette suite est convergente, c’est-à-dire que sa limite est finie.

On admet alors le théorème suivant qu’on appelle théorème des convergences.

Théorème des convergences
Toute suite croissante et majorée est convergente.
Toute suite décroissante et minorée est convergente.
Exemple
Soit (un) la suite définie par un = 0,9n.
Cette suite est positive, donc minorée par 0.
De plus, cette suite est décroissante car :
0,9 < 1
0,9 × 0,9n < 1 × 0,9n
0,9n+1 < 0,9n
un + 1 < un
Donc cette suite est décroissante et minorée. On en déduit, d’après le théorème des convergences, que la suite (un) est convergente.
2. Comparaisons et limites de suites
a. Inégalités et limites
Propriété
Soit (un) et (vn) deux suites convergentes telles que un  vn à partir d’un certain rang, alors .

Autrement dit, le passage à la limite ne change pas le sens d’une inégalité.

Exemple
Soit (un) une suite convergente telle que , pour tout n entier naturel non nul.
On veut donner un encadrement de la limite de la suite (un).
 donc
 donc

b. Théorème des gendarmes
Théorème des gendarmes
Soit (un), (vn) et (wn) trois suites convergentes telles que vn ≤ un ≤ wn à partir d’un certain rang et l un réel.
Si  alors .
Démonstration

Soit (un), (vn) et (wn) trois suites convergentes et l un réel. (vn) et (wn) admettent la même limite l et  vn ≤ un ≤ wn à partir d’un certain rang.

Le passage aux limites ne change pas le sens des inégalités :

 

 est comprise entre deux nombres égaux à l, donc .

Exemple
On veut calculer .
–1  (–1)n  1

 et 
Ces deux limites sont égales, donc, d’après le théorème des gendarmes, .
c. Comparaison et suites divergentes
Théorème
Soit (un) et (vn) deux suites telles que un vn à partir d’un certain rang.
  • Si , alors .
  • Si , alors .
Exemple
Soit (un) une suite telle que n2 un pour tout entier naturel n.

Par comparaison, .

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Fiches de cours les plus recherchées

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent