Lycée   >   Premiere, Première STMG   >   Mathématiques   >   Répétition d'épreuves indépendantes

Répétition d'épreuves indépendantes

  • Fiche de cours
  • Quiz
  • Profs en ligne
Objectifs :
• Expériences aléatoires indépendantes : représenter la répétition d’expériences identiques et indépendantes par un arbre pondéré.
• Construire un arbre pondéré pour déterminer la loi d’une variable aléatoire.
• Épreuve de Bernoulli, loi de Bernoulli.
1. Répétition d’épreuves identiques, indépendance
• On répète n fois une même expérience appelée épreuve.
On dira que ces épreuves sont indépendantes dès lors que l’issue d’une épreuve ne dépend pas de celles qui l’ont précédée.
Résultat admis : si une expérience aléatoire est la répétition de n épreuves identiques et indépendantes, elle peut être représentée par un arbre pondéré.
Une issue est alors une liste ordonnée de résultats représentée par un chemin sur l’arbre pondéré.

Exemple :
Une épreuve consiste à lancer un dé normal à six faces, non truqué (équiprobabilité) deux fois de suite. Si le résultat est un 1 ou un 6, on marque 1, si c’est 2 ; 3 ou 5 on marque 0, enfin, si c’est 4 on marque –1.On fait alors le produit des points obtenus lors des deux lancers.

a. Variables aléatoires de cette épreuve :
On peut obtenir –1 ; 0 ou 1. Les valeurs de la variable aléatoire sont donc –1 ; 0 ; 1.
b. Loi de probabilité : il faut construire l’arbre pondéré :




Xi –1 0 1
p(X = xi)

Les résultats sont laissés sous forme de fraction dans la totalité des cas (on pourrait passer en fractions irréductibles).

Remarques :
• La probabilité de chaque issue, représentée par un chemin, est le produit des probabilités de chaque branche de ce chemin.
• La probabilité d’un événement (une variable aléatoire) est la somme des probabilités des issues de chacun des chemins qui réalisent cet événement.
2. Épreuve de Bernoulli, loi de Bernoulli
a. Définition : épreuve de Bernoulli
Une épreuve de Bernoulli est une expérience aléatoire qui admet exactement deux issues notées :
succès s de probabilité p et échec de probabilité q = 1 – p.

Exemple :
Lors d’une course de 17 voitures où chaque concurrent à la même probabilité que les autres de gagner, on parie sur le 5. Deux possibilités : le 5 gagne, le pari est un succès de probabilité s = , ou le 5 ne remporte pas la victoire, le pari est un échec de probabilité  .
b. Loi de Bernoulli
On décide de prendre pour variable aléatoire X = 1 en cas de succès de probabilité p, et X = 0 en cas d’échec de probabilité 1 – p.
La loi de probabilité s’écrit :
k
0
1
P(X = k)
1 – p
p

On dit que la variable aléatoire suit une loi de Bernoulli.

Remarque : l’espérance mathématique devient .

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Question 1/5

La médiane de 6 notes est 13. Cela signifie que :

Question 2/5

On a obtenu la série statistique suivante :

Combien vaut la médiane ?

Question 3/5

On a obtenu la série ci-dessous :

Quelle est la médiane de cette série ?

Question 4/5

On a relevé les tailles en cm des élèves d’une classe :

 

Parmi les propositions suivantes, laquelle est vraie ?

Question 5/5

Les notes en français de deux classes littéraires sont données dans le tableau suivant :

Quelle est la note médiane ?

Vous avez obtenu75%de bonnes réponses !

Reçois l’intégralité des bonnes réponses ainsi que les rappels de cours associés

Une erreur s'est produite, veuillez ré-essayer

Consultez votre boite email, vous y trouverez vos résultats de quiz!

Découvrez le soutien scolaire en ligne avec myMaxicours

Le service propose une plateforme de contenus interactifs, ludiques et variés pour les élèves du CP à la Terminale. Nous proposons des univers adaptés aux tranches d'âge afin de favoriser la concentration, encourager et motiver quel que soit le niveau. Nous souhaitons que chacun se sente bien pour apprendre et progresser en toute sérénité ! 

Fiches de cours les plus recherchées

Mathématiques

Loi binomiale, loi de Bernoulli

Mathématiques

Echantillonnage

Mathématiques

Application du produit scalaire au calcul d'angles et de longueurs

Mathématiques

Formules d'addition et de duplication des cosinus et sinus

Mathématiques

Fonction dérivée et dérivée de fonctions usuelles

Mathématiques

Dérivée et sens de variation d'une fonction

Mathématiques

Suites numériques

Mathématiques

Utilisation d'une calculatrice ou d'un tableur

Mathématiques

Utilisation de la calculatrice : programmer un algorithme

Mathématiques

Éléments de base et instructions conditionnelles