Lycée   >   Terminale techno   >   Economie   >   Libre-échange, protectionnisme et croissance

Libre-échange, protectionnisme et croissance

  • Fiche de cours
  • Quiz
  • Profs en ligne
Objectif

 Connaître les avantages et les inconvénients du libre-échange.

Points clés
  • Le libre-échange suppose la suppression de toutes les entraves aux échanges qu'elles soient tarifaires (droits de douane) ou non tarifaires (quotas).
  • L'économiste Ricardo prône le libre-échange, qui permet une ouverture des économies, une spécialisation et un élargissement des marchés.
  • Si le libre-échange est bien un facteur de croissance économique, il n'en est pas moins vrai qu'il peut avoir des effets pervers.
  • Les effets néfastes du libre-échange sont la concurrence des pays à bas salaires, la concurrence entre pays industrialisés, l'ouverture croissante des économies et la concurrence des NPI (Nouveaux pays industrialisés).
1. Le libre-échange stimule la croissance économique

Les économistes s'accordent à dire que le commerce international est un facteur clé de la croissance économique. En cela, ils ne démentent pas Ricardo qui, dès le XIXe siècle, a fait l'apologie du libre-échange.

Le libre-échange est la traduction du libéralisme au plan du commerce international. Il suppose la suppression de toutes les entraves aux échanges qu'elles soient tarifaires (droits de douane) ou non tarifaires (quotas).

Selon Ricardo, le libre-échange doit aboutir à l'enrichissement de l'humanité via la spécialisation. Les arguments qu'il avance pour démontrer la suprématie du libre-échange ont été énoncés dans la fameuse loi des avantages comparatifs qui est le cœur de sa théorie du commerce international. Ils sont toujours d'actualité :

  • l'ouverture des économies contraint les entreprises à fournir des efforts de recherche et d'investissement afin d'améliorer leur compétitivité sur le plan des prix et de la qualité ;
  • la spécialisation et l'élargissement des marchés donnent lieu à des économies d'échelle qui permettent la baisse des prix, l'accroissement de la demande et des créations d'emplois.

Le consommateur y trouve son compte : son pouvoir d'achat en est conforté et il dispose d'une plus grande diversité de produits.

D'autre part, les investissements directs à l'étranger et les transferts de technologie stimulent le développement.

2. Le libre-échange, jusqu'où ?

Néanmoins, le libre-échange peut avoir des effets pervers.

Dans les pays développés, certains secteurs d'activité (textile, chantiers navals, sidérurgie) ont fortement été touchés par la concurrence des NPI (Nouveaux pays industrialisés) avec des conséquences dramatiques en termes d'emploi.

D'autre part, la concurrence des pays à bas salaires exerce une pression à la baisse sur les salaires des pays développés. Elle peut aussi avoir des répercussions indirectes sur les acquis sociaux et la protection sociale. C'est ainsi que le MEDEF (Mouvement des entreprise de France) a obtenu une baisse des charges sociales sur les emplois peu qualifiés ce qui entraîne un manque à gagner pour le financement de la protection sociale.

La concurrence entre pays industrialisés peut également être nuisible lorsqu'elle instaure une course au moins-disant social. Nous avons eu une illustration de ce phénomène lorsqu'en 1999 l'usine Hoover de Dijon a déménagé pour l'Écosse où la moindre protection sociale permet de produire à moindre coût.

L'ouverture croissante des économies pose aussi le problème de la contrainte extérieure et limite les marges de manœuvre des gouvernements dans le domaine de la politique économique.

C'est pour ces raisons qu'un certain nombre de voix s'élèvent pour demander que le libre-échange se limite entre pays ayant des structures économiques et sociales comparables et que l'on puisse appliquer des mesures protectionnistes à l'égard de pays pratiquant une concurrence déloyale.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Question 1/5

La médiane de 6 notes est 13. Cela signifie que :

Question 2/5

On a obtenu la série statistique suivante :

Combien vaut la médiane ?

Question 3/5

On a obtenu la série ci-dessous :

Quelle est la médiane de cette série ?

Question 4/5

On a relevé les tailles en cm des élèves d’une classe :

 

Parmi les propositions suivantes, laquelle est vraie ?

Question 5/5

Les notes en français de deux classes littéraires sont données dans le tableau suivant :

Quelle est la note médiane ?

Vous avez obtenu75%de bonnes réponses !

Reçois l’intégralité des bonnes réponses ainsi que les rappels de cours associés

Une erreur s'est produite, veuillez ré-essayer

Consultez votre boite email, vous y trouverez vos résultats de quiz!

Découvrez le soutien scolaire en ligne avec myMaxicours

Le service propose une plateforme de contenus interactifs, ludiques et variés pour les élèves du CP à la Terminale. Nous proposons des univers adaptés aux tranches d'âge afin de favoriser la concentration, encourager et motiver quel que soit le niveau. Nous souhaitons que chacun se sente bien pour apprendre et progresser en toute sérénité ! 

Fiches de cours les plus recherchées

Economie

Les formes de protectionnisme

Economie

Mesurer la croissance et le développement

Economie

Les relations entre croissance et ressources non renouvelables

Economie

Comment concilier croissance et bien-être ? - Economie

Economie

Le marché peut-il résoudre les problèmes environnementaux ?

Economie

Le marché du travail (offre, demande)

Economie

La relation salaire-emploi

Economie

Le salaire : un coût et un débouché

Economie

La fixation des salaires ne dépend pas que du marché

Economie

Les conséquences de la flexibilité

Economie

Chômage keynésien et équilibre de sous-emploi - Economie

Economie

La justice sociale : égalité ou équité ?

Economie

L'État providence

Economie

L'intervention de l'État et la politique économique

Economie

L'inflation et la politique de stabilité du niveau général des prix