Les suites géométriques- Première- Mathématiques - Maxicours

Les suites géométriques

Objectifs
  • Reconnaitre une suite géométrique.
  • Exprimer le terme général en fonction de , et l’utiliser pour calculer un terme donné.
  • Modéliser un phénomène discret à croissance exponentielle par une suite géométrique.
Points clés
  • Une suite géométrique est une suite récurrente définie par est un réel appelé raison de la suite.
  • Pour tout , , ou bien avec  un entier.

 

Pour bien comprendre
  • Notion de suite numérique et de terme général d'une suite numérique
  • Notion de suite définie par récurrence
  • Puissances d’un nombre.
1. Définition
Une suite est géométrique s'il existe un réel q tel que  pour tout . Le réel  est appelé raison de la suite.

Dans une suite géométrique, on passe d’un terme à son suivant en multipliant toujours par le même nombre non nul .

Exemple
La suite définie par avec est une suite géométrique de raison 2.
Les premiers termes de cette suite sont 1, 2, 4, 8, 16…
Montrer qu’une suite est géométrique

Une suite de termes non nuls est géométrique si le quotient de 2 termes consécutifs quelconques est constant quel que soit .

Pour montrer qu’une suite est géométrique, on calcule le quotient pour différentes valeurs de . Si le quotient est constant, la suite est géométrique.

Exemple
On cherche à savoir si la suite définie par  est une suite géométrique.
Les premiers termes de la suite sont 2, 10, 50, 250… Il semblerait que la suite soit géométrique de raison 5. Apportons la preuve par le calcul :
en simplifiant par 3 et par .

Comme le quotient est constant, on peut conclure que la suite  est géométrique de raison 5 et de premier terme .
2. Formule explicite

Soit une suite géométrique de raison et de premier terme .
On a les formules suivantes :

ou

avec :
  • le premier terme de la suite
  • un terme de rang
  • un terme de rang
  • un nombre entier naturel
  • un nombre entier naturel
  • un nombre réel

Pour obtenir :

  • en partant de  : on multiplie fois par la raison ;
  • en partant de (lorsque ) : on multiplie fois par la raison.

Ainsi, , ,

Exemple
Pour une suite géométrique de raison (–0,3) et de premier terme , on peut écrire et ainsi connaitre directement la valeur de n'importe quel terme de la suite.
Par exemple, .
3. Lien avec les fonctions exponentielles

Une suite géométrique étant de terme général , on peut l'écrire est la fonction exponentielle .

Par conséquent, la représentation graphique d'une suite géométrique est une série de points non alignés.

Une suite géométrique est donc l'expression discrète d'une fonction exponentielle.

Exemple avec :
, , ,
Pour une suite géométrique, on parle alors de croissance exponentielle, puisque les points représentant la suite sont sur la courbe de la fonction exponentielle .

 

4. Modéliser avec une suite géométrique
a. Placement à intérêts composés
Situation

Une personne place la somme de 10 000 € sur un placement à intérêts composés lui rapportant 3 % par an. Cela signifie que chaque année, 3 % du montant du placement sont ajoutés à la somme déjà présente sur le placement. On note  le montant du placement au bout de  années.

Modélisation

est le terme général d'une suite géométrique de premier terme et de raison 1,03 puisque « augmenter de 3 % » revient à « multiplier par , donc par 1,03 ». On a donc .
On peut donc écrire le terme général : .

Utilisation

Ainsi, on peut répondre à une question du type « quelle sera la somme détenue sur ce placement au bout de 2 ans ? 5 ans ? 10 ans ? » en calculant , , .


On peut aussi répondre à une question du type « au bout de combien d'années le montant placé est-il doublé ? » en calculant  pour des valeurs successives de  jusqu'à avoir .

On peut utiliser un tableur, en tapant « =10000*1,03^A2 » dans la cellule B2 et en étirant, pour répondre que c'est au bout de 24 ans.

b. Carré de Von Koch

On considère un carré  de côté 9 cm. On note  le polygone obtenu en complétant  de la manière suivante.

On partage en 3 segments égaux chaque côté du polygone et on construit, à partir du 2e segment ainsi construit, un triangle équilatéral à l'extérieur du polygone. Voici  et  :

On poursuit la construction avec le polygone  ci-dessous, et ainsi de suite.

On s'intéresse alors à la suite  des périmètres des figures .
=36cm car est un carré de côté 9 cm.
 = 48 cm car chacun des 4 côtés de  de longueur 9 cm a été remplacé par 4 côtés de longueur  cm, soit 3 cm.
 = 64 cm car chacun des 16 côtés de  de longueur 3 cm a été remplacé par 4 côtés de longueur  cm, soit 1 cm. La suite  parait géométrique de raison .
C'est bien le cas puisque pour passer de la figure  à la figure , on remplace un côté de longueur  par 4 côtés de  de longueur . On a bien  : la suite est géométrique.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent