Les stratégies d'internationalisation des entreprises - Cours de PFEG Seconde avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Les stratégies d'internationalisation des entreprises

Comment les entreprises produisent-elles à l’étranger, ne sont-elles guidées que par un coût de la main-d’œuvre plus faible ? 
1. Des entreprises plus tournées vers l'extérieur
a. Une ouverture importante sur l'extérieur
Les entreprises françaises sont de plus en plus internationalisées, depuis le début des années 2000 environ 10 % des entreprises françaises se sont tournées vers l’extérieur. Cela ne concerne donc pas uniquement les Firmes transnationales (FTN) mais aussi les moyennes entreprises (moins de 500 salariés). Les FTN sont organisées en filiales, la maison-mère (ou siège social) rachète des entreprises étrangères ou s’allie avec elles pour développer ces filiales. Celles-ci peuvent être aussi créées de toutes pièces. Ce mouvement de création ou de rachat dans le but de créer des filiales forme la plus grande partie des Investissements directs à l’étranger (IDE). 
b. Comment investir à l'étranger ?
Les entreprises nationales peuvent être tentées d’aller produire à l’étranger ce qu’elles produisaient sur leur territoire. Ce déménagement des unités de production s’appelle une délocalisation. Ce mouvement a été très important par exemple dans l’industrie textile. Ce phénomène est donc destructeur d’emplois dans le pays d’origine (essentiellement dans l’industrie mais les services sont peu à peu touchés comme par exemple les télés conseillers).

Mais la maison-mère peut aussi internationaliser sa production en nouant des partenariats avec des entreprises locales, elle deviendra donc l’entreprise donneuse d’ordre et l’unité de production locale fera office de sous-traitant. Ce système très développé en Asie du sud-est (Chine, Indonésie…) a permis à cette zone de rapidement s’industrialiser.
2. Les différentes stratégies des entreprises
a. Stratégie d'approvisionnement
L’entreprise va s’installer à l’étranger pour se rapprocher d’une source de matières premières ou de ses fournisseurs. Ainsi elle contrôlera plus facilement ses approvisionnements et pourra en maîtriser le coût ou la qualité. Les compagnies pétrolières ont toutes des filiales dans les pays où elles extraient le carburant. Michelin possédait des plantations d’hévéas (arbre à caoutchouc) au Brésil pour fabriquer ses pneus.
Ceci est valable aussi pour la main-d’œuvre, certaines entreprises s’installent en France car elles y trouvent une main-d’œuvre qualifiée et des infrastructures de qualité (entreprises d’électronique ou d’informatique à Grenoble).
b. Stratégie de marché
Dans ce cas là l’implantation à l’étranger vise à conquérir de nouveaux marchés. Citroën a été un des premiers constructeurs automobiles à s’installer en Chine dans les années 1990. Carrefour a ouvert de nombreux supermarchés en Chine pour tenter de profiter de la montée du pouvoir d’achat des populations des grandes villes.
Ces stratégies ne sont pas toujours payantes car l’adaptation aux nouveaux marchés peut être difficile (Carrefour a revendu ses filiales) mais cela peut ouvrir la porte à des marchés très porteurs (l’implantation de Toyota en Europe et aux États-Unis).
Les entreprises créées ou rachetées sont dans ce cadre là appelées filiales-relais.
c. Stratégie de rationalisation
Cela reste la stratégie la plus connue et la plus médiatisée. L’entreprise cherche notamment grâce aux délocalisations ou la sous-traitance à diminuer ses coûts de production notamment en embauchant une main d’œuvre locale moins chère et plus docile (sur les conditions ou les horaires de travail). Cela explique les délocalisations nombreuses vers des pays comme la Chine ou l’Inde où se sont créées de nombreuses filiales-ateliers.

Le différentiel de coût du travail (c’est-à-dire des salaires et des cotisations sociales) est de l’ordre de 1 à 30 entre la France et la Chine. Cela compense donc les coûts de transports et de logistique afférents à une production lointaine ainsi que les tracas administratifs (la corruption est assez forte en Chine). Cela nécessite toutefois pour le pays d’accueil de conserver des salaires bas et d’avoir un réservoir de main d’œuvre qualifiée pour concurrencer la productivité plus forte des pays développés.

Les FTN désormais cumulent ces trois stratégies pour profiter de l’ouverture des frontières au commerce mondial. Leur puissance est telle qu’un tiers des échanges désormais concerne des échanges intra firmes c’est-à-dire entre la maison-mère et ses filiales.
L'essentiel
Les entreprises ont profité de l’ouverture des marchés pour s’internationaliser. Les firmes transnationales ouvrent des filiales à l’étranger et délocalisent une partie de la production des pays développés notamment dans le secteur industriel. Mais ces entreprises ne s’installent pas à l’étranger uniquement pour profiter de salaires plus faibles, cela peut être aussi dans une logique d’approvisionnement ou de conquête de nouveaux marchés. 
Synthèse visuelle

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en mathématiques grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents