L'influence des structures de marché sur les prix - Cours de PFEG Seconde avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

L'influence des structures de marché sur les prix

La concurrence devrait tirer les prix vers le bas mais l’organisation des marchés ne le permet pas toujours. 
1. Le marché de concurrence parfaite
La théorie économique préconise la concurrence entre les producteurs et les consommateurs. Ces marchés en situation de concurrence permettent une allocation optimale des ressources et un prix qui satisfait l’offre et la demande. Pour cela il faut respecter certaines conditions :

Il faut un très grand nombre de producteurs et de consommateurs : ainsi aucun n’a d’influence sur les prix. Si les entreprises sont très nombreuses sur le marché, aucune ne pourra imposer un prix, elles devront toutes tenir compte des prix pratiqués par les autres. Les consommateurs n’auront pas plus de pouvoir car seuls ils ne peuvent pas négocier et imposer un prix.

Il faut que les agents économiques soient bien informés notamment sur les prix pratiqués ainsi les consommateurs choisiront les produits les moins chers ce qui poussera les producteurs à s’aligner sur les tarifs les plus bas.

Il faut que les produits similaires soient de qualité équivalente : les consommateurs feront donc un choix ne dépendant que d’un seul critère : le prix.

Le respect de ces conditions fait que les prix seront fixés par le marché, c'est-à-dire par la rencontre entre les consommateurs et les producteurs. C’est la loi de l’offre et de la demande qui s’appliquera.
Cette loi stipule que si l’offre est supérieure à la demande les prix vont baisser et inversement. On peut prendre l’exemple du pétrole, l’offre baisse du fait des difficultés à en extraire et la demande augmente fortement donc les prix augmentent. Pour un exemple contraire on peut citer le marché automobile en 2009 ; lors du début de la crise économique la demande de voitures s’est effondrée et les constructeurs avaient des stocks de voitures déjà produites importants, ils ont donc baissé leurs prix (remise, offres spéciales…).
Mais dans la réalité les marchés sont loin d’être parfaits…
 
2. La différenciation des produits
Pour échapper aux contraintes de la concurrence et imposer leur prix, les producteurs différencient leurs produits. Cela peut se faire de plusieurs manières :

Sur la qualité : certains produits sont fabriqués avec plus de soin, avec de meilleures matières premières… que d’autres pour se démarquer (une Audi a de meilleures finitions qu’une Dacia).
Sur les services associés : les enseignes d’électroménager proposent souvent des garanties étendues mais payantes. La livraison d’un produit à domicile peut aussi intégrer la mise en service (chez Darty par exemple c’est un service gratuit).
Sur l’image de marque : c’est le cas dans le textile, l’électronique…
Sur l’innovation : Dyson propose des aspirateurs sans sac.

En se différenciant les entreprises espèrent donc se rendre incontournables pour les consommateurs qui seront prêts à payer plus cher pour leurs produits (c’est la politique chez Apple). Ce type de concurrence est appelée monopolistique car chaque entreprise cherche à être la seule à vendre tel type de produit précis (les consommateurs n’achètent pas un Smartphone mais un iPhone).
 
3. Les marchés de faible concurrence
Les entreprises cherchent à échapper aux règles du marché en ayant le moins de concurrents possible ainsi elles auront un pouvoir sur la fixation du prix. On peut distinguer deux cas :

Le monopole : l’entreprise est seule à produire, elle n’a aucun concurrent. En général ces monopoles n’existent que dans le secteur public (transport, énergie…). Aux mains d’une entreprise privée cela pourrait être dangereux car elle contrôlerait le marché (et donc les quantités disponibles) ainsi que le prix de vente.
Dans l’absolu, l’entreprise en situation de monopole a le droit de fixer un prix élevé mais cela dépend surtout des consommateurs. Si le produit n’est pas indispensable, ils se tourneront vers des biens ou des services de substitution. Si un producteur de poires, en situation de monopole, fixe un prix trop élevé, les consommateurs mangeront des pommes et la demande de poires s’effondrera. Ainsi le pouvoir du monopole est limité.

L’oligopole : dans ce cas là il y a peu d’entreprises sur le marché (automobile, raffineries de pétrole, industrie pharmaceutique…) et la concurrence peut être faussée si ceux-ci s’entendent sur les prix (ce qui est impossible s’ils sont nombreux). Dans ce cas là on parle de « cartel ». Certaines entreprises ont été condamnées pour entente illégale comme les opérateurs de téléphonie mobile français (SFR, Bouygues et Orange) qui s’étaient entendus pour ne pas se prendre des clients et fixer un prix du SMS très élevé.
 
L'essentiel
Pour que les prix dépendent du marché et de la loi de l’offre et de la demande, il faudrait que la concurrence soit parfaite. Mais dans la réalité les marchés sont loin d’être parfaits, les produits sont souvent différenciés et il existe des secteurs où les entreprises concurrentes sont peu nombreuses. Ainsi ces entreprises cherchent à échapper aux lois du marché et fixer leur propre prix. 
Synthèse visuelle

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en mathématiques grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents