Les dangers du crédit - Maxicours

Les dangers du crédit

Le mécanisme du crédit facilite le financement de l’économie mais il n’est pas sans risques et a plongé le monde dans la crise.
1. Les risques du crédit
a. Pour les banques
Les banques courent plusieurs risques en prêtant de l’argent aux agents économiques. Le premier étant évidemment que les débiteurs ne remboursent pas leurs emprunts. Les organismes financiers se prémunissent contre ce risque en obligeant les emprunteurs à contracter des assurances contre le non remboursement (dans le cas d’un chômage, d’un décès…) mais ces assurances ne couvrent pas toutes les situations et renchérissent le montant des remboursements. Si elles ne sont pas remboursées les banques peuvent saisir et revendre le patrimoine du débiteur (saisir une maison dont les mensualités ne sont plus remboursées par exemple).

Les banques peuvent en outre créer de la monnaie grâce à la monnaie scripturale. Elles ne prêtent pas les dépôts des autres clients. Elles se contentent de créditer le compte de leur client d’une certaine somme. Mais si les agents économiques veulent des liquidités (retraits de monnaie fiduciaire) la banque peut en manquer. Elle doit donc se procurer des liquidités auprès de la banque centrale (la banque de France) ; c’est le mécanisme du refinancement. Mais cette opération est coûteuse, la banque doit s’acquitter d’un intérêt. Cela limite donc la création monétaire, les banques doivent toujours garder un certain montant de liquidités.
 
b. Le surendettement
Pour les agents qui s’endettent le risque est de multiplier les crédits et de ne plus pouvoir rembourser. Dans la majorité des cas le surendettement est dû à un « accident » (maladie, chômage…).
Mais ce risque est aussi lié aux organismes de crédit à la consommation. Ceux-ci accordent facilement des crédits de montant limités mais sans prendre assez de précaution vis-à-vis de la solvabilité (capacité à rembourser) des emprunteurs. Ainsi le mécanisme s’enclenche, un ménage ne pouvant rembourser ses crédits antérieurs va en contracter de nouveaux pour payer ses mensualités. Le surendettement se manifeste lorsque l’emprunteur ne peut plus faire face à ses obligations de remboursement.

Une commission de surendettement a été créée dans le but d’aider les ménages en difficulté à rembourser leurs dettes (effacement d’une partie des dettes, rééchelonnement, renégociation des taux d’intérêts…). En 2009, près de 800 000 ménages seraient surendettés en France.
 
2. Le rôle du crédit dans la crise de 2009
a. La crise des « subprimes » aux Etats-Unis
Certains organismes de crédit américains ont accordé des prêts immobiliers à des ménages très modestes. Ces prêts étaient assortis de taux d’intérêts variables, faibles au départ ils devenaient rapidement élevés. Ces organismes prenaient peu de risques car en cas de non remboursement la maison était saisie et revendue pour éponger la dette. Or le boom immobilier américain d’avant 2009 avait pour corollaire une forte augmentation des prix, donc la revente éventuelle du bien immobilier rapportait une plus value à l’organisme de crédit.

Mais ce système s’étant généralisé, beaucoup de maisons se sont retrouvées en vente en même temps faisant ainsi fortement chuter les prix et les organismes de crédit se sont donc retrouvés en grande difficulté voire en faillite. Mais comment cette crise a-t-elle pu se propager au monde entier ?
 
b. Une généralisation au monde entier
Ces prêts immobiliers à taux variables, très risqués, pouvaient aussi rapporter énormément (si le ménage rembourse ou si la maison est revendue plus cher que le montant emprunté). Les organismes de crédit ont donc transformé ces emprunts en titres qui rapportaient beaucoup d’intérêts. Ces titres ont été achetés par des banques américaines qui les ont ensuite incorporés dans leurs propres portefeuilles de titres et se sont empressés de les vendre à des banques du monde entier.

Avec le déclenchement de la crise aux Etats-Unis, ces titres se sont retrouvés du jour au lendemain invendables et donc sans aucune valeur, personne ne voulant acquérir des titres si risqués. Les banques du monde entier ont donc fait des pertes considérables ce qui les a obligées à vendre des titres sains (notamment des actions) et a fait fortement chuter les bourses du monde entier.

Cette crise d’abord financière s’est propagée au monde économique. Les banques en difficulté ne faisant pratiquement plus de crédits, toute l’économie s’est retrouvée privée de financement ; les entreprises se sont mises à licencier (en Espagne pratiquement 1 actif sur 4 se retrouve au chômage), les ménages ont dû restreindre leur consommation et désormais ce sont les états dont les dettes explosent qui ont du mal à trouver des prêteurs (crise grecque notamment).
 
L'essentiel
Le crédit, si utile au financement de l’économie, comporte des risques. Ces risques sont partagés entre les banques qui prêtent et les ménages ou les entreprises qui empruntent. Ces risques sont tels que la défaillance de paiement de crédits alloués à des ménages américains modestes a entraîné une crise financière et économique mondiale. 
Synthèse visuelle

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.