Lycée   >   Premiere   >   SVT   >   L'origine de la résistance des bactéries aux antibiotiques

L'origine de la résistance des bactéries aux antibiotiques

  • Fiche de cours
  • Quiz
  • Profs en ligne
Objectifs
  • Comprendre comment une bactérie devient résistante à un antibiotique.
  • Définir un mode d’action sanitaire pour limiter l’émergence de bactéries multirésistantes.
Points clés
  • Les mutations spontanées sont responsables de l’apparition de gènes de résistance aux antibiotiques.
  • L’usage excessif des antibiotiques depuis des décennies a conduit à l’émergence de souches bactériennes résistantes (sélection naturelle).
  • Les autorités sanitaires ont restreint l’usage des antibiotiques aux seules infections bactériennes en recommandant la réalisation d’un antibiogramme.

Les bactéries sont des microorganismes unicellulaires procaryotes.
Elles sont formées d’une membrane plasmique renfermant un cytoplasme dans lequel baigne le matériel génétique libre. La plupart des espèces possèdent en plus une paroi autour de la cellule.
Le matériel génétique est constitué d’un seul chromosome circulaire.

 

1. Origine de la variabilité des bactéries

Les bactéries sont des êtres vivants qui se reproduisent par division cellulaire à raison d’une division toutes les 20 minutes. Au cours de chaque cycle cellulaire, la réplication de la molécule d’ADN est soumise à des mutations. Ce sont ces mutations qui conduisent à l’apparition de nouveaux caractères comme la résistance aux antibiotiques.

Approche expérimentale

On cultive en milieu liquide, sans antibiotique, différents lots de bactéries. Puis, on étale les bactéries sur un milieu contenant un antibiotique. On constate l’apparition de colonies résistantes à l’antibiotique. En fonction des boîtes, le nombre de colonies résistantes est très variable.

L’apparition des mutations conduisant les bactéries à résister aux antibiotiques se fait donc de façon aléatoire lors de la multiplication cellulaire. Ainsi, elle n’est pas induite par un contact avec l’antibiotique.

Dans le cas des bactéries, le cycle de division étant rapide, la fréquence d’apparition des mutations est élevée. Cela augmente d’autant la probabilité de voir émerger des bactéries résistantes aux antibiotiques. Lorsqu’une population de bactéries résistantes se retrouve au contact de l’antibiotique, elle se multiplie au détriment des bactéries sensibles qui finissent par disparaître.

Cette forte variabilité génétique qui caractérise les bactéries leur confère donc une importante capacité à s’adapter à des modifications de l’environnement. C’est le principe de la sélection naturelle, un des moteurs de l’évolution des espèces.

2. Les conséquences de la consommation d'antibiotiques

Les antibiotiques ont été largement utilisés depuis des décennies pour traiter tous types d’infections. Mais en 1947, on décrit déjà les premiers cas de bactéries résistantes à des antibiotiques. Prenons le cas d’un jeune garçon souffrant d’une méningite. Après identification de l’agent bactérien responsable, l’enfant est traité par un antibiotique, la streptomycine, qui semble efficace. Mais, au bout de trois jours de traitement, l’état du patient s’aggrave. Des analyses montrent que la bactérie est résistante à la streptomycine. Une étude épidémiologique réalisée au Maroc montre clairement qu’il existe une corrélation entre la quantité d’antibiotiques consommée quotidiennement par une population et l’apparition de bactéries résistantes.

En 2010, une bactérie « super-résistante » a même été décrite en Inde. Elle possède une enzyme β-lactamase capable de détruire la plupart des antibiotiques connus, rendant difficile le traitement en cas d’infection par ce type d’agent infectieux.

3. Les choix à adopter

Aujourd’hui, l’usage systématique des antibiotiques est fortement déconseillé ; « les antibiotiques, c’est pas automatique » est devenu un slogan populaire. Les médecins ne doivent notamment plus prescrire d’antibiotiques en cas d’infections virales puisqu’ils sont totalement inefficaces contre les virus.

L’usage des antibiotiques doit être strictement limité à la lutte contre des infections bactériennes. Le choix de l’antibiotique doit être orienté après la réalisation d’un antibiogramme. Ce test consiste à mettre la souche bactérienne pathogène en présence de pastilles imbibées de différents antibiotiques. Lorsque la bactérie est sensible à l’antibiotique, elle ne se développe pas autour de la pastille. C’est cet antibiotique qui sera choisi pour le traitement du patient. Ainsi, on limite la sélection des bactéries résistantes.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Question 1/5

La médiane de 6 notes est 13. Cela signifie que :

Question 2/5

On a obtenu la série statistique suivante :

Combien vaut la médiane ?

Question 3/5

On a obtenu la série ci-dessous :

Quelle est la médiane de cette série ?

Question 4/5

On a relevé les tailles en cm des élèves d’une classe :

 

Parmi les propositions suivantes, laquelle est vraie ?

Question 5/5

Les notes en français de deux classes littéraires sont données dans le tableau suivant :

Quelle est la note médiane ?

Vous avez obtenu75%de bonnes réponses !

Reçois l’intégralité des bonnes réponses ainsi que les rappels de cours associés

Une erreur s'est produite, veuillez ré-essayer

Consultez votre boite email, vous y trouverez vos résultats de quiz!

Découvrez le soutien scolaire en ligne avec myMaxicours

Le service propose une plateforme de contenus interactifs, ludiques et variés pour les élèves du CP à la Terminale. Nous proposons des univers adaptés aux tranches d'âge afin de favoriser la concentration, encourager et motiver quel que soit le niveau. Nous souhaitons que chacun se sente bien pour apprendre et progresser en toute sérénité ! 

Fiches de cours les plus recherchées

SVT

Gradient et flux géothermiques- Première- SVT

SVT

Mécanismes de transfert thermique- Première- SVT

SVT

La cristallisation fractionnée du magma à l'origine de la diversité des granitoïdes

SVT

Variabilité de l'ADN et ses conséquences- Première- SVT

SVT

Le virus du SIDA

SVT

Transcription et traduction (synthèse des protéines)

SVT

Relation entre ADN et protéines - Notion de gène

SVT

La structure des enzymes

SVT

L'activité des enzymes

SVT

Le rôle des enzymes

SVT

Échelles de réalisation d'un phénotype

SVT

La contraception

SVT

Le code génétique

SVT

Un phénotype, plusieurs génotypes

SVT

Les ondes sismiques