Une chrétienté conquérante - Cours d'Histoire 5eme avec Maxicours - Collège

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Une chrétienté conquérante

Repères :
1095 : appel à la croisade
1099 : prise de Jérusalem
1197 : perte de Jérusalem
1212 : Las Navas de Tolosa
1233 : création du Tribunal de l'Inquisition
Quels sont les terrains de conquête de la Chrétienté ?
1. La guerre sainte en Orient
a. Les origines de l'idée de croisade
Après avoir vaincu les Byzantins en 1071, les Turcs occupent l'Asie Mineure et les Lieux saints. Ils sont moins tolérants que les Arabes et se livrent à des persécutions sur les chrétiens. Le pèlerinage sur le tombeau du Christ devient même un acte périlleux. Emu, le pape offre des indulgences (c'est-à-dire une remise des péchés) à ceux qui acceptent de partir se battre contre les Infidèles. De plus, la surpopulation en Occident favorise le départ vers la Terre sainte dans toutes les couches de la société notamment parmi les cadets de la noblesse sans terre et sans fortune qui espèrent s'approprier des richesses en Orient.
b. Les croisades
Le point de départ des croisades est l'occupation des Lieux saints par les Turcs. La première est prêchée en 1095 par le pape Urbain II et réunit aussi bien de modestes pèlerins armés de leur seule foi que des seigneurs désireux d'en découdre avec l'ennemi infidèle. Si les premiers périssent souvent en cours de chemin, les seconds parviennent en Terre sainte et prennent la ville de Jérusalem en 1099.

À l'issue de cette première croisade, certains territoires conquis sont restitués aux Byzantins et d'autres forment les États latins : comté d'Edesse, principauté d'Antioche, comté de Tripoli et royaume de Jérusalem.

Sept autres croisades suivent au cours des 12e et 13e siècles, mais malgré ces expéditions, les chrétiens ne parviennent pas à conserver Jérusalem qu'ils perdent définitivement en 1187.
c. Leurs conséquences en Orient
En Orient, les croisades affaiblissent considérablement l'Empire byzantin qui, bien que chrétien, subit la quatrième croisade puisque les Latins pillent Constantinople en 1204.

Par ailleurs, malgré les affrontements, des échanges culturels et des influences mutuelles se sont multipliés entre chrétiens et musulmans (architecture militaire, sciences, débats religieux...) dans cette région.

Enfin, l'absence d'armée permanente pour protéger la Terre sainte a donné naissance aux ordres monastiques militaires puissants (Templiers et Hospitaliers) qui connaissent par la suite un grand essor en Occident.
2. L'expansion de la Chrétienté en Europe
a. La Reconquista
Les Espagnols ne participent pas aux croisades en Orient mais œuvrent à partir du 11e siècle à la reconquête des territoires occupés par les musulmans.

Comme pour les croisés, le pape récompense leur effort de guerre contre les infidèles en leur octroyant des indulgences. Non seulement il soutient cet effort, mais il incite également la chevalerie occidentale ainsi que les ordres militaires à y contribuer.

Malgré la résistance des musulmans, une coalition chrétienne composée par les royaumes de Castille, d'Aragon et de Navarre et dirigée par leur souverain respectif parvient à défaire l'ennemi lors de la bataille de Las Navas de Tolosa en 1212. Cette victoire marque le début des progrès chrétiens vers le sud : ils s'emparent de Cordoue en 1236 et de Séville en 1248. Ainsi en 1250, il ne reste aux musulmans que le petit royaume de Grenade qui prend fin en 1492.
 
Doc. 1. Reconquista, la reddition de Séville
Le gouverneur maure Achacaf remet les clefs de la ville de Séville au roi Ferdinand III de Castille
b. La lutte contre les Slaves et les Baltes
Les indulgences pour combattre les païens à l'Est (Slaves et Baltes) sont moins importantes. Un ordre monastique militaire spécifique est créé, les Chevaliers teutoniques, pour lutter contre les Slaves et conserver les territoires conquis. Ils organisent de véritables principautés au nord du Saint Empire romain germanique.

Ces Chevaliers teutoniques se chargent, par le biais de missions d'évangélisation, de la conversion au christianisme des populations païennes du Saint Empire.
3. Les luttes internes à la Chrétienté
a. La lutte contre les « mauvais chrétiens »
De nouveaux ordres monastiques voient le jour en Occident : les Franciscains (Mineurs) et Dominicains (Précheurs). Ce sont des ordres mendiants et non militaires comme les précédents mais ils luttent à leur façon pour le triomphe de la vraie foi chrétienne et donc pour la Chrétienté.

Ils reçoivent une double mission. D'abord celle de diriger les enquêtes et d'organiser les procès contre les hérétiques (c'est-à-dire ceux qui ont dévié de la vraie foi en pratiquant des rites qui ne sont pas ceux enseignés par l'Église catholique) dans les tribunaux de l'Inquisition crée en 1233. Ils emploient tous les moyens y compris la torture, pour faire avouer les suspects. Les coupables sont ensuite remis à la justice laïque qui est chargée d'appliquer les peines (bûcher, amendes...).

Ensuite, celle de convertir le plus grand nombre à la vraie foi du Christ en prêchant la pauvreté dont ils ont fait vœu, contrairement au clergé qui est de plus en plus porté sur les richesses matérielles.
b. Les luttes armées contre les hérétiques
Les catholiques du Languedoc et les barons du Nord de la France obtiennent du pape, en 1208, de mener une croisade contre les Hérétiques du Midi de la France, Cathares et Albigeois, soutenus par certains seigneurs locaux. Après deux décennies de lutte, elle s'achève en 1229 par la mainmise du roi de France sur le Languedoc.
c. La lutte contre les juifs
Le départ en croisade est une occasion pour les chrétiens de se livrer à des persécutions sur les juifs. Ainsi, dans les grandes villes, de nombreux juifs sont massacrés et d'autres sont convertis de force notamment en Espagne dans les territoires reconquis.
L'essentiel
À partir de 1095, la Chrétienté devient conquérante. En effet, à cette date, elle se lance dans une série de croisades, expéditions dont le premier but est de ramener les Lieux saints dans le giron chrétien et ensuite de les défendre. Mais malgré leurs efforts, Jérusalem est perdue définitivement en 1197.

À l'intérieur de la Chrétienté, la croisade prend la forme de la Reconquista en Espagne et de la lutte contre les païens de l'Est (Slaves et Baltes).
Enfin parallèlement, les ennemis de la foi chrétienne, juifs et hérétiques, sont soumis à d'importantes persécutions.

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en géographie grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents