Un modèle figé - Cours d'Histoire Terminale pro avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Un modèle figé

1. L'immobilisme politique de la période Brejnev (1964-1982)
a. Le retour du culte de la personnalité
Après la destitution de Nikita Khrouchtchev en octobre 1964, une direction collégiale à trois (Troïka) se met en place à la tête de l'URSS. Elle réunit Brejnev, Kossyguine et Podgorny. Mais, rapidement, c'est Leonid Brejnev qui cumule l'essentiel des pouvoirs.
La période Brejnev (1964-1982) se traduit par un retour au culte de la personnalité. Il détient à la fois les titres de chef d'Etat, secrétaire général du PCUS, chef des armées. Il est l'homme le plus décoré d'URSS. On voit son portrait partout.
Les réformes entamées sous Khrouchtchev sont abandonnées et la politique menée par Brejnev se caractérise par son immobilisme. La Constitution soviétique de 1977 renforce encore le poids du Parti, véritable détenteur du pouvoir. Or le Parti, comprenant plus de 16 millions de membres, est dominé par une Nomenklatura figée, refusant ou bloquant les réformes, et souvent corrompue.
b. La répression des dissidences
Sous Brejnev, la lutte contre les opposants au système s'intensifie par rapport à la période Khrouchtchev. En URSS, Alexandre Soljenitsyne est banni en 1974, l'académicien Sakharov est exilé.
Dans les démocraties populaires également, toute remise en cause du modèle est interdite. En 1968, le dirigeant de la Tchécoslovaquie, A. Dubcek, tente des réformes pour une libéralisation du régime : le « printemps de Prague » est écrasé en avril 1969 par l'intervention militaire des troupes du pacte de Varsovie.
En Pologne, le modèle soviétique est contesté par un syndicat indépendant Solidarnosc, dirigé par Lech Walesa. Mais en 1981, le nouveau dirigeant polonais, le général Jaruzelski, fait arrêter Walesa et reprend en main le pays, pour ne pas déplaire à Moscou.
2. La stagnation économique
a. Un bilan économique décevant
Les années Brejnev apparaissent comme une période d'immobilisme économique. Malgré plusieurs tentatives de réforme, le système semble impossible à faire évoluer. Les principes restent inchangés depuis Staline : centralisation, planification stricte, priorité donnée à l'industrie lourde ou aux réalisations qui servent la propagande mais ne sont pas viables économiquement, organisation bureaucratique de l'économie.
Les conséquences sont alarmantes : dans le secteur industriel, la production stagne, la productivité est faible et le retard technique s'accentue. L'agriculture est également touchée puisque l'URSS doit importer du blé.
Enfin, la protection de l'environnement est ignorée par les responsables politiques.
b. L'évolution de la société
Durant les années 1960-1970, la société soviétique s'est transformée : plus urbaine, elle possède un meilleur niveau d'instruction. Mais les conditions de vie se dégradent et surtout, le Parti et les dirigeants du pays sont de plus en plus coupés de la population. Le Parti est le seul détenteur des privilèges. Face à cette situation, les travailleurs des usines se montrent passifs, multiplient les absences et font preuve de laisser-aller dans leur travail.
La société n'adhère plus qu'en apparence à un régime enfermé dans la routine, et dirigé par des vieillards.
L'alcoolisme fait des ravages dans la population pessimiste sur son avenir.
3. Des réformes à la décomposition (1985-1991)
a. Les réformes de Gorbatchev
Après la mort de Brejnev en novembre 1982, le pouvoir est exercé par Iouri Andropov puis par Konstantin Tchernenko. Pour les observateurs internationaux, rien ne semble indiquer un changement de cap. En mars 1985, Mikhael Gorbatchev est élu secrétaire général du Parti. Conscient de l'immobilisme du système, mais attaché au communisme, il entreprend de profondes réformes. La perestroïka (« restructuration ») cherche à réconcilier socialisme et démocratie et à réformer l'économie. La glasnost (« transparence ») a pour but de mieux informer la population et donc de supprimer la propagande et de rétablir la liberté d'expression.
En 1989, des élections libres permettent l'élection d'un congrès de députés du peuple. Gorbatchev est élu président de l'URSS pour 5 ans. Il renouvelle le personnel dirigeant.
b. L'effondrement du système
Pourtant, très vite, les difficultés apparaissent. La libéralisation de l'économie se heurte au manque d'esprit d'initiative de la population et à la passivité de la bureaucratie. La situation devient critique, les pénuries s'aggravent.
D'autre part, les nationalités de l'URSS se réveillent dans le Caucase et dans les Républiques baltes. Les diverses Républiques réclament leur indépendance.
En Europe de l'Est, les démocraties populaires rejettent le modèle soviétique. Des élections libres sont organisées en Pologne et en Hongrie. En 1989, le mur de Berlin tombe. Progressivement, les démocraties populaires sortent du monde communiste.
En URSS, Gorbatchev, très populaire en Occident, est de plus en plus isolé en URSS et détesté par une partie de la population qui l'accuse d'être responsable des difficultés économiques. En août 1991, il est victime d'un putsch mené par les conservateurs. Boris Eltsine, président de la Russie, prend la tête de la résistance au putsch. Ce putsch échoue, mais affaibli par la popularité croissante de Boris Eltsine, Gorbatchev doit démissionner le 25 décembre 1991. L'URSS n'existe plus car les différentes Républiques ont proclamé leur indépendance.
Le modèle soviétique s'est effondré.
L'essentiel

Après l'échec des réformes de Khrouchtchev, l'URSS traverse une période caractérisée par l'immobilisme. La période Brejnev (1964-1982) est en effet un moment de stagnation économique et de statu quo politique. Incapable de se réformer, le système apparaît de plus en plus sclérosé malgré certains succès extérieurs (influence du modèle soviétique). L'arrivée au pouvoir de Gorbatchev en 1985 ouvre une période d'intenses réformes. Mais le dirigeant soviétique est bientôt dépassé par les effets de cette politique parfois inadaptée à la situation socio-économique de l'URSS. Le système, vieilli, figé dans des principes inappropriés, s'écroule alors en 1991.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents