Quels sont les déterminants de l'épargne et de la consommation ? - Maxicours

Quels sont les déterminants de l'épargne et de la consommation ?

Objectif
  • Être capable d’identifier les déterminants de la consommation et de l’épargne.
Points clés
  • Les variables économiques, sociales et démographiques affectent l’arbitrage des ménages entre consommation et épargne.
  • La structure de consommation c’est-à-dire le type de biens et services consommés est impactée par l’élasticité revenu.
Pour bien comprendre
  • Déterminants de l’épargne
  • Déterminants de la consommation
  • Élasticité prix-revenu
1. Les variables économiques influençant l’épargne et la consommation
a. Les niveaux d’intérêt

Les niveaux de taux d’intérêt vont influencer les décisions d’épargne et d’investissement. En effet, plus ils seront bas et plus les ménages auront tendance à différer leur consommation pour investir dans l’immobilier par exemple. Ils arbitreront alors en faveur de l’épargne et non de la consommation.

b. La capacité d’anticipation

Les agents économiques sont dotés d’une capacité d’anticipation, notamment des prix ou des impôts. S’ils anticipent une hausse des prix dans l’avenir, ils vont alors privilégier une consommation immédiate au détriment de l’épargne. Ainsi, l’INSEE étudie le baromètre de ménages, qui établit le taux de confiance que ces derniers ont dans l’avenir.

Exemple
Un faible niveau de confiance induira une hausse des taux d’épargne, car les ménages vont mettre de côté pour se prémunir des évolutions économiques qu’ils pensent négatives.
c. L’élasticité revenu

L’élasticité revenu est également une donnée qui influence l’arbitrage entre consommation et épargne. Elle permet de mesurer les effets de la variation d’un revenu sur le niveau de consommation d’un bien.

L’élasticité revenu correspond au pourcentage d’évolution de la consommation d’un panier de biens (taux de variation de la demande) en fonction du pourcentage de variation du revenu (taux de variation du revenu).

Formule de calcul de l’élasticité revenu : taux de variation de la demande / taux de variation du revenu

Pour certains biens, on observe le phénomène suivant : lorsque le revenu augmente, la part du bien dans la structure de consommation diminue. L’élasticité est alors négative. On parle de biens inférieurs.

Si le revenu augmente et que la consommation évolue dans le même sens mais dans une moindre proportion, on parle de biens normaux. Pour ces biens, l’élasticité est comprise généralement entre 0 et 1. Une hausse du revenu n’induit pas la nécessité de consommer plus de pommes de terre par exemple.

Lorsque la consommation augmente plus vite que le revenu (élasticité supérieure à 1), on parle de biens de luxe. Il s’agit par exemple de la santé ou des voyages.

2. Les variables sociales influençant l’épargne et la consommation

La consommation dépend de déterminants sociaux forts, comme le désir d’appartenance et de démonstration.

Une population comprend différentes classes ou groupes sociaux, c’est-à-dire des individus partageant les mêmes habitudes de consommation ou des comportements sociaux identiques. La consommation devient alors déterminante pour démontrer une appartenance à un groupe social. Par sa consommation, l’individu marque son appartenance. Le désir de démonstration répond au même déterminant mais cette fois l’individu va consommer pour imiter un groupe social auquel il souhaiterait appartenir. On parle d’effet de signe.

La consommation de dépend pas des variations à court terme des revenus. Les ménages vont modifier leurs comportements de consommation ou d’épargne par mémoire du passé et anticipation de l’avenir : les comportements de consommation ou d’épargne dépendent donc à la fois des revenus actuels, mais aussi du plus haut niveau de revenu passé. Dès lors, une brusque augmentation des revenus n'induit pas une augmentation automatique de la consommation. L’individu va prendre en considération son revenu passé et ses anticipations de revenus.

3. Les variables démographiques influençant l’épargne et la consommation

L’allongement de la durée de vie induit de nouveaux besoins en terme d’épargne. En effet, en prévision d’une période d’inactivité (retraite plus longue que par le passé), les individus vont avoir tendance à augmenter leur épargne pour pouvoir maintenir un niveau de vie identique à celui qu’ils avaient pendant leur vie active. On parle de comportements d’épargne liés au cycle de vie. Au début de la vie active, les individus épargnent peu et vont augmenter leur endettement pour constituer leur patrimoine. Le taux d’épargne dépend donc de l’âge.

Les effets de cet allongement de la durée de vie se ressentent également dans les comportements de consommation et une hausse des dépenses de service. La France est devenue une économie de service car le secteur tertiaire est aujourd’hui le plus important en terme d’activité économique. Le secteur de la santé ou de l’aide à la personne ont tiré la croissance de cette branche vers le haut. La variable démographique a donc modifié les volumes de consommation mais aussi les besoins sociaux.

En outre, on assiste à une augmentation de la population mondiale. Les impacts environnementaux de cette augmentation pose la question d’une croissance soutenable et implique des modifications en matière de consommation. Le secteur du bio ou des produits issus de l’agriculture durable est ainsi en pleine expansion.

4. Les facteurs déterminants de l'épargne et de la consommation - synthèse
Facteurs déterminants de l'épargne et de la consommation

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Des profs en ligne

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Découvrir le reste du programme

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent