Pierre de Ronsard - Cours de Français avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Pierre de Ronsard

1. Le prince des poètes
a. Les années de formation
Pierre de Ronsard (1524-1585) est le fils d'un gentilhomme lettré au service de François Ier. Elevé près de Vendôme (région d'Orléans), il devient page à la cour, puis secrétaire de Lazare de Baïf, grand humaniste qui l'introduit auprès des lettrés de l'époque. La maladie l'ayant rendu à demi sourd, il se voit obligé de renoncer à la carrière militaire : il devient alors clerc et se lance dans l'écriture.
b. Le groupe de la Pléiade
La poésie attire beaucoup Ronsard. Il suit alors les cours de Jean Dorat au collège de Coqueret, de 1544 à 1550, et parfait sa connaissance des langues anciennes. Avec ses camarades, il élabore de nouvelles doctrines poétiques dont la Défense et Illustration de la langue française, rédigée et publiée en 1549 par son ami Joachim du Bellay, est l'emblème. C'est avec ce même du Bellay et Jean Antoine de Baïf (fils de Lazare) qu'il forme le cercle poétique de la Brigade, plus tard surnommé la Pléiade, du nom de la constellation de sept étoiles ; groupe qui décide de définir de nouvelles règles poétiques.
c. Un poète célèbre
C'est en 1550 que Ronsard fait son entrée en littérature. Sur le modèle d'Horace et de Pindare, il publie ses Odes (1550 et 1552) et conquiert une célébrité qui dure jusqu'à sa mort. Il devient alors le poète favori de la cour, et notamment de Marguerite de France – la soeur de Henri II –, de Marie Stuart et de Charles IX. Sa charge de clerc lui permet de vivre confortablement et de s'adonner à sa passion pour la poésie qui le conduit à publier des recueils jusqu'à sa mort, en 1585.
2. Une production abondante et variée
L'oeuvre de Pierre de Ronsard est marquée par la variété. Sonnets amoureux, odes, chansons, hymnes philosophiques, discours politiques, le poète excelle dans tous les genres, sauf peut-être dans le genre épique – La Franciade (1572), épopée inachevée, en décasyllabes, est un échec.
a. Un poète de cour
Ses Odes, publiées entre 1550 et 1552, composées de quatre livres suivis d'un cinquième, chantent les grands personnages de l'époque et les événements de leur vie, mais aussi les amours, les amitiés et la terre vendômoise du poète.
b. Un poète grave
A la légèreté des odes succèdent des poèmes plus graves dans lesquels se développent les grands thèmes de la pensée humaniste, comme la mort et l'éternité, qui sont recueillis dans les Hymnes, parus entre 1555 et 1556. Mais, marqué par les guerres civiles qui déchirent la France, Ronsard compose aussi des ouvrages plus religieux et politiques, comme le Discours des misères de ce temps (1562) ou encore Réponses aux injures et calomnies de je ne sais quels prédicants et ministres de Genève (1563), dans lesquels il prend la défense des catholiques.
c. Le chantre de l'amour
Ronsard est l'héritier d'une longue tradition de poésie amoureuse : inspiré par les grands poètes latins comme Ovide ou italiens comme Pétrarque, il compose à son tour une oeuvre qui célèbre l'amour. Il chante le sentiment amoureux dans Les Amours (1552), Continuation des Amours (1555) et Nouvelle Continuation des Amours (1556), il chante aussi les femmes – Cassandre, Marie et Hélène – dans des recueils célèbres comme Sur la mort de Marie et Sonnets pour Hélène, composés en 1578.
3. Le poète de la nouveauté
a. Défendre et illustrer la langue française
Théoricien, avec du Bellay, d'une nouvelle doctrine qui cherche à la fois à imiter les Anciens et à enrichir la langue française, Ronsard met en oeuvre plusieurs de ces principes dans ses recueils.
Si la mythologie et les références à l'Antiquité sont des sources majeures d'inspiration, Ronsard n'hésite pas à mettre en vers une matière familière. Mais c'est surtout dans la forme que Ronsard accomplit la défense du français : il invente des mots et utilise des tournures nouvelles, montrant ainsi la richesse de cette langue. De même, il formule de nouvelles exigences en ce qui concerne les rimes (principes de l'alternance), les rythmes (régularité des mètres et des rimes, surtout dans les odes), et montre la force de l'alexandrin, vers jusqu'alors négligé.
b. La variété des thèmes d'inspiration
Raymond Lebègue, dans son ouvrage intitulé Ronsard, l'homme et l'oeuvre (Hatier, 1950), souligne la diversité des matières utilisées par le poète : « le surnaturel, le ciel avec ses étoiles, la nature sous tous ses aspects, l'homme physique et moral, les systèmes philosophiques, les principes moraux, les événements du jour, la vie quotidienne de l'auteur. »

Mais ce qui domine dans l'oeuvre poétique de Ronsard, ce sont les thèmes du temps et de la mort. Le poète déplore toute forme de vieillesse et de décrépitude et montre par les symboles du tombeau et de la rose la fragilité de la vie. Cependant, l'oeuvre de Ronsard n'est pas marquée par l'inquiétude : pour vaincre ce temps qui passe, il cherche, par l'écriture, à atteindre l'immortalité et prêche souvent le « carpe diem » – expression du poète latin Horace, qui signifie « cueille le jour », c'est-à-dire « profite du jour présent ».

L'essentiel

Pierre de Ronsard est un auteur appartenant à l'école de la Pléiade, groupe poétique qui souhaite défendre et illustrer la langue française. Son oeuvre, abondante et variée, atteste la richesse formelle du français ; et même si elle est marquée par la culture antique, l'oeuvre de Ronsard montre que le familier peut être source d'inspiration poétique.

Comment avez vous trouvé ce cours ?

Évaluez ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en SVT grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents