Le registre tragique - Cours de Français avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Le registre tragique

1. Qu'est-ce que le tragique ?
L'histoire de l'humanité est marquée par la violence, la guerre et la mort, comme s'il s'agissait de l'unique loi qui régit les relations entre les hommes. Ainsi la condition humaine est-elle, par essence, tragique, et il n'est donc pas étonnant que ce thème soit récurrent dans toute la littérature.
L'individu, bien qu'aspirant à la paix et au bonheur, est cependant victime de forces qui le dépassent et l'assujetissent : les dieux, la fatalité comme dans les tragédies classiques, mais aussi le poids de la société, l'hérédité, la condition mortelle de l'homme.

Quand on parle de tragique, il faut distinguer deux acceptions du terme : il renvoie tout d'abord au genre de la tragédie qui désigne une certaine forme de l'art dramatique ; il désigne également, dans un emploi plus courant du terme, un événement malheureux qui fait irruption dans l'existence d'un homme ou de tout un peuple.

2. Le registre tragique
La notion de tragique désigne la manifestation par le langage des grandes catégories de l'émotion comme la plainte, l'angoisse, la peine, l'admiration, la joie...
On appelle donc « registre tragique », la manifestation de l'angoisse de celui qui s'exprime, sachant que le tragique ne provient pas seulement d'une situation extérieure mais de l'intériorité même de l'individu. Le héros tragique devient alors le porte-voix de cette angoisse.

Le registre tragique s'exprime donc au moyen de différents procédés :

  • l'imprécation qui appelle à la colère divine contre quelqu'un ou quelque chose et la supplication qui implore la pitié font fréquemment appel au procédé de l'apostrophe :
    « Et toi, Neptune, et toi, si jadis mon courage
       D'infâmes assassins nettoya ton rivage,
       Souviens-toi que pour prix de mes efforts heureux,
       Tu promis d'exaucer le premier de mes vœux.
       [...]
       Je t'implore aujourd'hui. Venge un malheureux père. »

    (Jean Racine, Phèdre, IV, 2, 1677.)
  • le lexique et les images sont fortement marqués par la mort, la fatalité, et portent une forte charge émotive afin de renforcer l'expression de la douleur et de l'angoisse :
    « Au premier bruit d'un mal si étrange, on accourut partout à Saint-Cloud de toutes parts ; on trouve tout consterné, excepté le cœur de cette princesse. Partout on entend des cris, partout on voit la douleur et le désespoir, et l'image de la mort. Le roi, la reine, Monsieur, toute la cour, tout le peuple, tout est abattu, tout est désespéré. »
    (Jacques Bossuet, Oraison funèbre d'Henriette d'Angleterre, 1670.)
  • les modalités exclamatives et interrogatives sont souvent employées pour exprimer le désarroi du héros :
    « Ils s'aiment ! Par quel charme ont-ils trompé mes yeux ?
       Comment se sont-ils vus ? depuis quand ? dans quels lieux ? »

    (Jean Racine, Phèdre, IV, 6, 1677.)
3. L'expression du tragique dans la tragédie
C'est dans le genre dramatique de la tragédie que le registre tragique s'épanouit pleinement puisqu'il s'agit de mettre en scène une situation tragique, centrée autour d'un héros en proie aux malheurs et obligé à un choix décisif dont dépendra son avenir. Si le dénouement d'une tragédie est malheureux et se traduit le plus souvent par la mort du héros, c'est qu'elle doit inspirer crainte et pitié aux spectateurs.

La situation tragique évolue au fil de l'histoire littéraire.
Dans la tragédie grecque, elle prend son origine à l'extérieur du héros : celui-ci est soumis à la volonté des dieux. Cependant, il garde une part de culpabilité et son destin fatal répond le plus souvent à une faute commise par lui, par sa famille ou par son peuple.
La tragédie classique tend à intérioriser davantage la situation tragique dans le héros lui-même, dans la mesure où celui-ci s'individualise de plus en plus. Ainsi, le dilemme auquel il est confronté le renvoie à son devoir moral ou à sa passion.
Enfin, dans la tragédie contemporaine, le processus d'intériorisation s'est complètement achevé si bien que le tragique s'exprime davantage dans la méditation que fait l'homme sur sa condition mortelle et sur l'absurdité du monde.

4. Les autres modes d'expression du tragique
Le registre tragique ne s'exprime pas seulement dans le genre de la tragédie : on le rencontre également dans les genres poétique, épistolaire, argumentatif ou narratif.
De même, il peut se rencontrer dans des tonalités inattendues :
– la dérision et l'ironie sont, par exemple, des modalités de mise à distance du tragique ;
– le cynisme est aussi souvent la manifestation d'une certaine angoisse ;
– l'humour noir ou l'agressivité manifestent aussi parfois l'angoisse de celui qui s'exprime.
L'essentiel

Le registre tragique se rencontre à partir du moment où s'exprime une certaine angoisse, liée soit à une situation extérieure soit à un conflit intérieur. Il se manifeste alors par un lexique et un réseau d'images appropriés, ainsi que par des modalités qui permettent de souligner la souffrance du héros.
On le rencontre le plus souvent dans le genre dramatique de la tragédie qui met en scène un héros en proie aux malheurs. Cependant, on peut le trouver dans d'autres genres littéraires et il peut se manifester dans des tonalités inattendues.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en SVT grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents