Les progrès techniques et la proto-industrialisation - Maxicours

Les progrès techniques et la proto-industrialisation

Objectif
  •  Savoir ce qu'est la proto-industrialisation.
Points clés
  • Le XVIIIe siècle connait une 1re industrialisation, en particulier au Royaume-Uni.
  • Elle s’appuie sur une culture scientifique et technique et sur des innovations décisives, qui permettent de maîtriser toujours mieux l’énergie de la vapeur.
  • Les nouvelles techniques contribuent à une hausse considérable de la productivité, en particulier dans les secteurs de l’extraction minière et du textile.
1. La 1re industrialisation
a. Une révolution industrielle ?

La notion de révolution industrielle désigne une croissance brusque et rapide de la production industrielle, permise par des innovations technologiques.

Chaque révolution industrielle s’appuie sur l’utilisation d’au moins une nouvelle énergie (1re Révolution industrielle : vapeur ; 2e Révolution industrielle : électricité puis hydrocarbures, etc.).

On a longtemps considéré que la 1re Révolution industrielle a véritablement commencé dans la 2de moitié du XVIIIe, dans le Royaume-Uni des années 1770. Mais des historiens ont remis en cause la notion de « révolution » industrielle, minimisant la brutalité des changements et montrant des racines bien plus anciennes.

On parle désormais plutôt de 1re industrialisation, ou, pour la 1re moitié du XVIIIe, de proto-industrialisation. Elle repose sur des innovations techniques, mais aussi sur de nouveaux modes d’organisation du travail (débuts de la division du travail en de multiples tâches répétitives, premières grandes concentrations de main d’œuvre...) et de nouvelles habitudes de consommation.

b. Sciences et techniques

L’accélération des progrès techniques au XVIIIe siècle s’explique en partie par le goût d’un large public éclairé pour la science et celui des savants pour la technique.

On ne distingue pas comme aujourd’hui science et technique. Loin de ne se consacrer qu’à la science pure, de nombreux savants se soucient des applications qui peuvent découler de leurs inventions. Le but est d’être utile à tous, mais aussi de s’enrichir grâce au dépôt de brevets, qui garantissent la propriété intellectuelle.

De leur côté, les techniciens, mécaniciens, formés « sur le tas » se tiennent au courant des avancées de la science. Ils sont les responsables de la plupart des progrès techniques, grâce à des tâtonnements empiriques (essais, échecs, corrections, etc.). Souvent, ce sont leurs travaux qui nourrissent les réflexions scientifiques et non l’inverse.

À partir de la fin du XVIIIe siècle, des écoles d’ingénieurs se multiplient sur le continent, participant à la large diffusion d’une culture scientifique et technique qui soutient l’industrialisation.

2. Les innovations décisives
a. Vers la maîtrise de la vapeur

Les innovations qui ont permis la 1re industrialisation s’étalent sur une période allant de la fin du XVIIe siècle aux années 1780, même si les innovations se poursuivent par la suite. Cette 1re industrialisation s’appuie sur une nouvelle énergie : la vapeur.

En 1698, le mécanicien anglais Thomas Savery met au point la pompe à vapeur. En 1712, Thomas Newcomen invente la 1re machine à pression atmosphérique, ou « machine à feu ». Sa fonction est de drainer les mines de charbon. Elle est capable de pomper 500 litres d’eau à la minute, et elle est économique, puisque le bois ou le charbon à brûler peuvent être de qualité médiocre.

Malgré sa taille imposante (la taille d’une maison), elle se diffuse rapidement en Angleterre puis sur le continent. En 1769, James Watt perfectionne la machine à vapeur, qui permet, grâce à un système d’un piston et d’un balancier actionnant une roue, un mouvement de va-et-vient qui remplace la force humaine ou animale.

Grâce à cette machine et à celle de Newcomen, la production de charbon au Royaume-Uni explosera au XIXe siècle.

b. Des innovations décisives dans le textile

Le secteur du textile est un des secteurs clés de la 1re industrialisation.

En 1764, James Hargreaves invente la machine à filer, surnommée la Spinning Jenny.

La machine à filer de Hargreaves, la Spinning Jenny ǀ © iStock – Nastasic

Une série d’innovations permet d’accroître considérablement la productivité. En 1785, Edmond Cartwright invente le métier à tisser mécanique, qu’il perfectionne à plusieurs reprises jusqu’à la fin du siècle.

Le métier à tisser mécanique, inventé par Edmond Cartwright ǀ © iStock – ZU_09

Dès la fin des années 1780, la vapeur est présente à toutes les étapes de la production textile. Le Royaume-Uni prend une avance remarquable sur ses concurrents.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent