Les mutations des sociétés proto-industrielles - Maxicours

Les mutations des sociétés proto-industrielles

Objectif
  • Savoir en quoi les modes de consommation ont évolué au XVIIIe siècle.
Points clés
  • La proto-industrialisation doit beaucoup au développement de nouvelles techniques mais aussi à de nouvelles habitudes des populations des pays concernés.
  • En Europe du Nord-ouest et dans les colonies américaines, une partie de la population consomme de plus en plus d’objets, plus éphémères mais moins coûteux qu’auparavant.
  • Pour produire plus, de nouvelles méthodes de travail se développent.
1. De nouvelles habitudes de consommation en Europe du Nord-ouest et dans les colonies américaines

La proto-industrialisation doit beaucoup au développement de nouvelles techniques. Mais les progrès techniques ne sont pas les seules causes du processus. Des mutations des sociétés, surtout en Europe de l’Ouest, accompagnent la hausse de la production.

Dans certains pays (Angleterre, Allemagne du Nord, Hollande, France, colonies américaines), de nouvelles habitudes de consommation commencent à se développer. En Angleterre, en particulier, apparaît au XVIIIe siècle une classe moyenne assez nombreuse qui recherche plus de confort.

Une uniformisation des goûts, des modes, commence.

2. La croissance de la consommation

Dans le domaine du textile, la mode des indiennes est telle qu’elle entraîne la formation d’un marché de masse. L’indiennage est en grande partie à l’origine de l’industrie moderne du coton.

Indiennes : tissu peint ou imprimé, fabriqué en Europe du XVIIe au XVIIIe siècle. À l’origine, elles viennent des comptoirs d’Inde et lancent la mode de l’exotisme.

La consommation s’accroît dans l’habillement, l’ameublement (miroirs, rideaux…), le matériel culinaire. Comme l’alimentation se diversifie, par exemple avec la consommation croissante de produits coloniaux (thé, café, notamment pour le « petit déjeuner » auquel on commence à s’habituer), la vaisselle se diversifie aussi. Elle change de matière : la terre, la porcelaine, la faïence remplacent les métaux. Elle se fait moins solide mais moins chère et donc remplaçable.

La vie des objets commence à changer. Jusque là, on se transmettait les objets de génération en génération. On commence à consommer des objets et des vêtements plus éphémères, ce qui nourrit l’industrialisation.

3. De nouvelles formes d’organisation du travail

Dans l’Europe proto-industrielle, de nouvelles organisations et méthodes de travail apparaissent.

La grande usine équipée de machines est rare au XVIIIe siècle. Mais on trouve déjà d’assez grandes concentrations de travailleurs, comme dans la sidérurgie, les mines de charbon ou le textile.

Dans les autres secteurs, le système proto-industriel et le petit atelier vont perdurer tard dans le XIXe siècle. Les patrons font souvent appel au travail à domicile, notamment de ruraux (hommes, femmes, enfants) qui complètent leurs revenus aux moments de l’année où l’agriculture demande moins de travail.

Pour augmenter la productivité et faire face à la concurrence, on commence à diviser le travail en de multiples tâches répétitives.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6 j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Votre adresse e-mail sera exclusivement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment, à travers le lien de désinscription présent dans chaque newsletter. Conformément à la Loi Informatique et Libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, au RGPD n°2016/679 et à la Loi pour une République numérique du 7 octobre 2016, vous disposez du droit d’accès, de rectification, de limitation, d’opposition, de suppression, du droit à la portabilité de vos données, de transmettre des directives sur leur sort en cas de décès. Vous pouvez exercer ces droits en adressant un mail à : contact-donnees@sejer.fr. Vous avez la possibilité de former une réclamation auprès de l’autorité compétente. En savoir plus sur notre politique de confidentialité