La première croisade- Seconde- Histoire - Maxicours

La première croisade

Objectif
  •  Connaitre les causes et les enjeux de la première croisade.
Points clés
  • C'est l'émotion provoquée par l'interdiction faite aux pèlerins d'accéder aux Lieux saints qui pousse en 1095le pape Urbain à prêcher la première croisade.
  • Les croisés qui sont parvenus en Terre Sainte, essentiellement des seigneurs et leur soldats réussissent à reprendre Jérusalem et à créer les États latins d'Orient.
  • Ce sont les grands chefs qui ont conduit la croisade qui sont placés à la tête de ces États et ce sont des ordres « militaro-religieux » qui en assurent la protection.
La première croisade remonte à 1095 mais ce terme n'apparaît qu'au XIIIe siècle, jusque-là on parlait de « voyage à Jérusalem » ou de « pèlerinage ».
 
Quelles sont les causes et les conséquences de la première croisade ?
1. Les motivations de la première croisade
a. La première des motivations : délivrer les Lieux saints
La croisade : expédition entreprise en Orient, par les chrétiens, pour délivrer les Lieux saints de Palestine et spécialement le tombeau du Christ.

Prêchée ou au moins stimulée par les papes, la croisade est donc une guerre sainte menée sur des territoires situés en dehors de la Chrétienté. Les croisés se reconnaissent à la croix en tissu rouge, cousue sur leurs vêtements.

b. Une réponse à l'occupation turque en Palestine

La première croisade est avant tout une réponse à la conquête par les Turcs seldjoukides de la Syrie et de la Palestine. Cette conquête turque est accompagnée, pour les pèlerins d'Occident, d'une interdiction d'accéder aux Lieux saints, ce qui provoque une vive émotion en Occident.

À l'émotion que suscite cette interdiction, s'ajoutent :

  • un sentiment religieux : c'est la foi qui donne véritablement à la croisade son caractère de guerre sainte car les croisés partent notamment pour racheter leurs péchés, c'est donc avant tout un pélerinage ;
  • un sentiment guerrier : l'humeur guerrière des barons féodaux n'est pas étrangère à la croisade, l'Église la légitime en leur offrant la possibilité de livrer une guerre sainte ;
  • le goût de l'aventure : l'Orient et ses mystères exercent une grande fascination sur de nombreux Occidentaux.
2. Les conditions de la Première croisade
a. La prédication

Ému par le récit des vexations subies par les pèlerins en Orient en 1095, le pape Urbain II prend l'initiative de la première croisade et, pour la prêcher, convoque un concile à Clermont, en Auvergne. Là, devant une immense assemblée d'évêques, le pape appelle à la croisade. Des milliers de chevaliers font aussitôt serment de partir pour la Palestine.

Des prédicateurs ambulants propagent l'appel du pape parmi la population. En France, le plus célèbre de ces prédicateurs est un moine picard appelé Pierre l'Ermite.

Pierre l'Ermite parcourt à cheval les villages pour prêcher la première croisade en 1095.

b. La croisade du peuple chrétien

Quelques mois après le concile de Clermont, des foules se mettent d'elles-mêmes en mouvement et prennent le chemin de Jérusalem. Ce sont de pauvres paysans qui veulent fuir le brigandage des seigneurs et la famine causée par les mauvaises récoltes. Ce sont aussi des enfants, des femmes et des vieillards qui partent pour la Terre sainte avec l'espoir d'être martyrisés par les infidèles et de gagner ainsi le Ciel.

Ces foules de pèlerins sont dirigées par Pierre l'Ermite et un chevalier sans fortune : Gautier Sans Avoir. Mais rapidement, elles sont décimées par la chaleur, la faim et la soif. La plupart de ceux qui parviennent en Asie Mineure, sont tués par les Turcs.

c. La croisade des seigneurs

Pendant ce temps, l'armée des seigneurs s'organise. Les premiers détachements partent au mois d'août 1096 et sont principalement formés par des Français du Nord, du centre et du Midi, ainsi que des Italiens.

Après la traversée de l'Asie Mineure, les croisés arrivent en Syrie. Ils marchent sur Antioche qu'ils parviennent à prendre après un long siège. La route de Jérusalem s'ouvre alors à eux.

Le 15 juillet 1099, les croisés, commandés par le duc de Lorraine Godefroy de Bouillon, s'emparent de la ville sainte.

Godefroy de Bouillon lors du Siège de Jérusalem, Cathédrale de Bruxelles ǀ © iStock – Jorisvo

3. La fondation des États latins d'Orient
a. Les États chrétiens en Orient

Quatre États sont fondés par les croisés, trois d'entre eux le sont avant la prise de Jérusalem :

  • le comté d'Edesse ;
  • la principauté d'Antioche ;
  • le comté de Tripoli.

La Palestine constitue le royaume de Jérusalem, qui est attribué à Godefroy de Bouillon.

b. Les ordres militaires

La grande faiblesse des États d'Orient réside dans l'absence d'une armée permanente. La création des ordres religieux et militaires, formés de moines soldats, est destinée à combler cette lacune. Les plus importants de ces ordres sont :

  • les Hospitaliers, qui sont installés au sein de l'hôpital de Saint-Jean de Jérusalem et s'occupent d'accueillir les pèlerins malades ;
  • les Templiers, qui sont établis près du Temple de Jérusalem, et ont pour fonction de protéger les pèlerins. Ils font donc office de police. C'est un ordre fortement hiérarchisé avec des chevaliers nobles, des sergents roturiers et des chapelains ou prêtres. Les Templiers respectent des règles de vie strictes et conformes à la religion. Leur action militaire les a amené à édifier de nombreuses forteresses militaires dont le Krak des chevaliers en Syrie. 

Krak des Chevaliers et Monastère Saint George, en Syrie ǀ © Library of Congress – American Colony Photo Department

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Des profs en ligne

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent