Érasme et l'Europe - Maxicours

Érasme et l'Europe

Objectif
  • Connaitre les idées qui ont fait d'Érasme, le « prince des humanistes ».
Point clé
  • Érasme est le penseur humaniste par excellence. Féru de culture, il montre par ses voyages qu’il est possible de créer un espace de discussions et d’échanges dans le respect de la diversité et la tolérance intellectuelle et religieuse.

Érasme est considéré comme le « prince des humanistes ». Par son mode de vie et ses idées, c’est lui qui a le mieux représenté l’idéal de tolérance et de paix des hommes éduqués de son temps.

1. Le prince de la « République des Lettres »
a. Érasme, penseur européen

Les voyages d'Érasme


Érasme est né à Rotterdam, aux Pays-Bas. Comme tous les humanistes, il voyage sans cesse dans toute l’Europe. Il étudie à la Sorbonne à Paris puis se rend à Oxford, en Angleterre, pour étudier le grec. Il revient ensuite enseigner à Paris, après avoir été ordonné prêtre à 25 ans.

Il publie les Adages en Italie, un recueil de formules et de citations grecques qu'il commente ainsi que d'autres ouvrages d'auteurs grecs (Plutarque et Platon) et latins (Plaute, Sénèque).

Il retourne en Angleterre où il écrit l'Éloge de la Folie en 1509. Puis il travaille à la traduction de la Bible pendant dix ans, tout en continuant à voyager, notamment en Allemagne. C’est un grand succès car sa traduction est simple et lisible par tous.

En 1521, Érasme s'installe à Bâle où il meurt en 1536.

b. La « République des Lettres »

À cette époque, des étudiants français, anglais, allemands et espagnols fréquentent les universités italiennes. Ils sont inspirés par les idées humanistes d’Érasme et espèrent qu’elles se diffuseront dans toute l’Europe.

Pour cela, ils restent en contact après leurs études par des voyages et des lettres. Érasme rédige plusieurs manuels sur le genre épistolaire qui leur servent de modèle. Ces intellectuels humanistes se livrent à des discussions savantes sur la grammaire, la politique ou encore la philosophie. Comme leurs discussions dépassent les frontières, on parle de « République des Lettres ».

Genre épistolaire : écriture de lettres.

L’imprimerie est une invention décisive pour la diffusion des idées. L’imprimeur vénitien Alde Manuce crée de petits livres faciles à transporter. On compte d’ailleurs 150 imprimeries à Venise au début du XVIe siècle.

« J'ai souvent souhaité dans mon cœur, très savant Manuce, que tout l'éclat apporté par toi aux deux littératures [grecque et latine], grâce non seulement à ton art et à tes impressions d'une finesse sans égale, mais aussi à ton génie et à ton éminente science, revienne vers toi pour te rendre l'équivalent de ce que tu as donné. Car pour ce qui concerne la gloire, il n'y a aucun doute que le nom d'Alde Manuce volera jusque dans le plus lointain avenir dans les bouches de tous ceux qui sont initiés au culte des lettres.
J'apprends que Platon, que tous les lettrés attendent déjà avec impatience, s'imprime chez toi en caractères grecs. J'aimerais savoir quels ouvrages de médecine tu vas imprimer.
Je me demande ce qui t'empêche de nous avoir donné depuis longtemps le Nouveau Testament, ouvrage capable, si je ne me trompe, de plaire à tous, et surtout à ceux de notre ordre, c'est-à-dire aux théologiens.
J'estimerais l'immortalité accordée à mes œuvres, si elles venaient au jour imprimées dans tes caractères, de préférence ceux qui, assez petits, sont les plus jolis de tous. Le volume ainsi serait des plus minces, et la chose réalisée à peu de frais. S'il te paraît opportun d'entreprendre l'affaire, je te fournirai gratuitement l'exemplaire corrigé. »

Érasme, Lettre à Alde Manuce, Bologne, 28 octobre 1507.


Les hommes, les livres et les idées circulent dans toute l’Europe en latin. C’est sans doute la première fois que l’idée d’Europe nait dans l’esprit des hommes.

2. Le message d'Érasme
a. Un message pour son époque : la paix, la tolérance, l'éducation
« Je désirerais que les Évangiles soient traduits dans toutes les langues. Le Christ souhaite que sa philosophie soit propagée le plus largement. Il est mort pour tous. Une contribution à cela serait que les livres soient traduits dans toutes les langues de toutes les nations.

Ce qui me paraît (…) inconvenant, ou mieux, ridicule, c’est que des gens sans instructions et des femmes, ainsi que des perroquets, marmonnent leurs psaumes et leurs oraisons dominicales en latin, alors qu’ils ne comprennent pas ce qu’ils prononcent. »

Érasme, Paraphase de saint Mathieu, 1516

Pour Érasme, la Bible en latin est un obstacle au développement de la croyance en Dieu. Il prône la démocratisation de la culture religieuse. Selon lui, il est essentiel de la traduire pour que le message de paix du christianisme incite les hommes à cesser les conflits.

« Nous pouvons également veiller avec soin à ce que la fatigue soit réduite à l’extrême et que, par conséquent, le dommage soit insignifiant. C’est ce qui se produira si nous n’inculquons pas aux enfants des connaissances multiples et désordonnées, mais seulement celles qui sont les meilleures et qui conviennent à leur âge, où l’agrément est plus captivant que la subtilité. En outre, telle manière douce de les communiquer les fera ressembler à un jeu et non à un travail. (…) Rien n’est en effet plus néfaste qu’un précepteur dont le caractère amène les enfants à haïr les études avant d’être en mesure de comprendre pourquoi il faut les aimer. »

Érasme, Lettre à Guillaume, duc de Clèves, 1529

Érasme développe aussi des idées novatrices dans l’éducation. Pour lui, elle est la clé d’un progrès de la société.

Novateur, novatrice : qui est nouveau et, ou, innovant
« Mais en vérité depuis longtemps les souverains pontifes [les papes], les cardinaux, les évêques rivalisent délibérément avec les habitudes des princes et en sont presque à les dépasser. (…). Et ils ne se souviennent même plus de leur nom, de ce que signifie le mot d'évêque, c'est-à-dire travail, vigilance, sollicitude. Mais pour attraper l'argent du troupeau, ils font parfaitement les évêques : ils surveillent. »

Érasme, Éloge de la folie, 1511

 

« La guerre est le plus grand des maux. [...] Un bon prince n’accepte jamais aucune guerre, excepté quand, après avoir tout tenté, il ne peut l’éviter par aucun moyen. Si nous étions dans ces dispositions là, il n’y aurait pour ainsi dire jamais de guerre nulle part. Enfin si cette peste ne peut vraiment être évitée, que le prince s’attache, du moins, à la faire avec un minimum d’inconvénients pour les siens, en versant le moins possible du sang chrétien et qu’il la termine le plus vite possible. [...] Que le Prince vraiment chrétien réfléchisse à la différence qu’il y a entre l’homme, être né pour la paix et l’amour, et les bêtes sauvages nées pour la rapine et la guerre. »

Érasme, Institution du prince chrétien, 1516

Érasme se montre critique vis-à-vis de l’Église dont les personnes importantes se sont détournés du message de la religion pour tirer profit de leur situation. De même, il critique les rois qui se disent chrétiens mais ne se comportent pas en chrétien en faisant la guerre.

b. Un message universel et encore actuel
« Apaiser les conflits par une bienveillante compréhension mutuelle, éclaircir ce qui est trouble, démêler ce qui est embrouillé, raccommoder ce qui est déchiré, rapprocher l’individu de la collectivité, c’était là l’art délicat qui faisait la force de son patient génie ; ses contemporains reconnaissants appelèrent tout simplement cette volonté d’entente qui s’exerçait de mille façons : « l’Érasmisme ». C’est à cette « doctrine » qu’Érasme voulait convertir le monde. (..) Ne vivant en sédentaire dans aucun pays, citoyen de tous, ce premier Européen, ce premier cosmopolite conscient ne reconnaissait aucune prépondérance d’une nation sur une autre, et comme il s’était imposé de ne juger les peuples que d’après leurs esprits les plus nobles et les plus cultivés, d’après leur élite, tous lui semblaient également dignes d’être aimés. (..) Car c’était là la conviction profonde, la sublime et tragique erreur de cet humanisme précoce : Érasme et les siens croyaient la civilisation capable d’améliorer les hommes et ils espéraient que la vulgarisation de l’étude, des belles-lettres, de la science, de la culture développerait les facultés morales de l’individu en même temps que celles des peuples. »

Stefan Zweig, Érasme, Grandeur et décadence d'une idée, Paris, 1935

Stefan Zweig était un auteur autrichien de confession juive qui a dû fuir le nazisme. Il écrit alors sur Érasme qui lui semble un modèle de tolérance et de paix alors que les nazis sont au contraire un exemple de barbarie et de violence.

Érasmisme : doctrine d’Érasme consistant à croire au progrès et à encourager la paix et l’égalité entre les hommes.
Cosmopolite : qui mélange plusieurs nationalités, plusieurs cultures.

Au XXe siècle, Érasme sert encore de modèle aux Européens. En 1987, l’Union Européenne crée le programme d’échanges entre étudiants qu’elle appelle Erasmus en hommage au penseur néerlandais.

Premier grand programme européen en matière d'éducation supérieure, Erasmus connait, depuis 1987, date de son lancement, un réel succès. Ce programme organise la mobilité des étudiants et des enseignants dans l'Union européenne.
  • Plus de 240 000 étudiants français ont bénéficié du programme depuis sa création en 1987.
  • Depuis le 1er janvier 2007, Erasmus s'est élargi et ce sont maintenant 679 établissements d'enseignement supérieur qui sont titulaires en France de la Charte universitaire Erasmus.
  • 22 501 étudiants inscrits en France sont partis en 2005-2006 en mobilité d'études Erasmus.
  • 2 266 enseignants ont bénéficié d'une mobilité Erasmus en 2004-2005.
  • www.europe-education-formation.fr

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Des profs en ligne

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent