Une cité précolombienne face à la colonisation européenne : Tenochtilan - Cours d'Histoire Seconde avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Une cité précolombienne face à la colonisation européenne : Tenochtilan

Les civilisations précolombiennes sont celles qui se sont développées en Amérique centrale et en Amérique latine avant l’arrivée de Christophe Colomb en 1492. Trois civilisations sont principalement concernées : les Mayas, les Incas et les Aztèques. Civilisations brillantes, elles sont anéanties au cours du 16e siècle par la conquête espagnole. L’empire aztèque, dont il est ici question, perd plus de 90 % de sa population sur cette période.
1. La cité de Tenochtilan avant la colonisation espagnole
a. La fondation de la cité
Partie du Nord, la tribu des Mexicas ou Aztècas (le terme Aztèque est popularisé à partir du 17e siècle) compte à peine un millier d’hommes, conduits par leur chef Xolotl.

Selon leur mythologie, ils doivent construire leur cité et leurs temples au milieu des joncs, sur une île rocheuse, où l’on verrait un aigle dévorer un serpent. En juillet 1325, ils arrivent sur les rives du lac Texcoco situé sur une vallée à proximité du volcan Popocatépetl. C’est là qu’apparaissent les signes de la prophétie : sur une des îles du lac, un aigle fond sur un serpent et le dévore sur un nopal (un cactus). La scène est d’ailleurs devenue le symbole de la naissance de la nation mexicaine et s’inscrit sur son drapeau à partir de 1966.

En moins de 150 ans, ce peuple guerrier impose sa domination aux tribus voisines ainsi qu’aux villes et régions plus lointaines pour étendre son influence jusqu’à l’actuel Guatemala. La cité fondée par ces Mexicas compte entre 200 et 300 000 habitants à l’arrivée des conquérants espagnols et l’empire aztèque règne sur environ 10 millions d’hommes.
b. La ville et ses activités
Le cadre où se développe la cité semble en premier lieu hostile : perchée à plus de
2 200 m d’altitude, en milieu lacustre… le choix du site peut étonner. Cependant le cadre montagneux et l’environnement du lac protège les Mexicas d’éventuels agresseurs.

Très rapidement les marécages sont asséchés et un réseau de rues et de canaux à angle droit doit être organisé autour d’une enceinte cérémonielle constituée de pyramides, de temples, de sanctuaires et de palais. Protégée des inondations par de solides barrages et reliée au continent par trois grandes chaussées, la ville est imposante et sa splendeur émerveille les Espagnols à leur arrivée.

Outre l’enceinte centrale, la cité possède de nombreuses places où se tiennent en permanence des marchés à ciel ouvert. L’activité des marchands, des artisans témoignent d’un raffinement et d’un indéniable confort de vie. L’alimentation est variée et riche grâce aux productions que fournissent les jardins flottants, les chinampas. On retrouve ainsi sur les marchés des fruits (cerises, prunes…), des légumes (poireaux, oignons, artichauts…) des céréales (maïs) mais aussi des viandes (gibiers et poissons). L’artisanat est dynamique : fabrication de toiles et tapis, d’outils et d’armes grâce aux nombreuses carrières d’obsidienne (pierre dure et tranchante) présentes à proximité.
c. Culture et religion
Aux yeux des occidentaux, la civilisation aztèque offre l’image d’un contraste saisissant entre l’éclat d’une culture brillante et la violence extrême de certaines pratiques rituelles qui feront assimiler les Mexicas à des barbares.

Civilisation brillante en premier lieu car les Aztèques ont construit une société organisée en différentes catégories ou classes ayant chacune leur fonction : on y retrouve, comme en occident, les esclaves, les travailleurs, les religieux, les guerriers. Au sommet de cette société, on trouve l’empereur, choisi par un grand conseil.
Les Aztèques maîtrisent l’écriture, fabriquent leur papier et possèdent, comme en Egypte antique, une catégorie de population privilégiée, les scribes qui consignent tout événement et conservent les traces écrites de l’histoire de leur civilisation.
Les connaissances scientifiques sont réelles, particulièrement en astronomie : ils possèdent ainsi leur propre calendrier.

Sur le plan religieux, les croyances aztèques reposent sur un polythéisme associant aux phénomènes naturels des divinités spécifiques. Ces pratiques ne sont pas nouvelles, elles existaient dans les civilisations occidentales avant l’apparition des monothéismes, mais les Aztèques associent aux cultes, des rites qui bouleversent les Espagnols lorsqu’ils les découvrent et qui expliquent en partie la violence dont ils font preuve à l’égard des Mexicas.
La vénération des Dieux s’accompagne régulièrement de sacrifices humains. Suivant un cérémoniel rigoureux, les victimes, des volontaires ou des prises de guerre, sont sacrifiées pour combler les attentes des Dieux. Les Aztèques répondent ainsi à la crainte qu’ils ne soient insatisfaits et recherchent l’harmonie avec le divin. En l’honneur d’Huitzilopochtli, dieu de la guerre et du soleil, les victimes ont le cœur arraché pour que le soleil se lève chaque matin. Des enfants sont noyés pour vénérer Tláloc, dieu de la pluie, afin que celle-ci ne manque pas. Pour honorer Xipe Totec, dieu du renouveau de la végétation, on procède à la décapitation des sacrifiés.
2. La colonisation espagnole
a. L'expédition de Cortès et la prise de Tenochtilan
Le 18 février 1519, le conquistador (= conquérant) espagnol Hernan Cortès, avec l’aide du gouverneur du Cuba Diego Velásquez, part de Santiago de Cuba avec 11 navires et 500 soldats. Il débarque au Mexique et entreprend la conquête du pays. Les Espagnols tirent parti de l’étonnement que suscitent sur les Indiens leur physique barbu, leurs armures métalliques, leurs armes à feu et surtout leurs chevaux carapaçonnés. Pour ceux-ci, Cortès est assimilé au dieu Quetzalcoatl parti un jour à la conquête de nouvelles terres et qui doit revenir avec ses descendants revêtus d’armures dorées. L’empereur Aztèque Moctezuma II lui ouvre les portes de la cité et le reçoit avec les honneurs dignes du Dieu. La richesse de la ville et la présence, parmi les offrandes qui lui sont faites, de pièces précieuses font imaginer aux Espagnols qu’il existe dans la ville un fabuleux trésor. La prise rapide du pouvoir par Cortès entraine la révolte de la population.

Dans la nuit du 30 juin au 1er juillet 1520, la « Noche Triste », les Espagnols subissent l’assaut furieux des Mexicas. Plus de la moitié des soldats de Cortès succombent et celui-ci doit s’enfuir. Les troupes espagnoles ne pouvant suffire pour reprendre la ville, le conquistador rallie à lui les tribus indiennes qu’oppriment les Aztèques, notamment les habitants de la cité de Tlaxcala. Cortès organise le blocus de la ville : il intercepte toutes les embarcations apportant des vivres aux habitants.

Au bout de trois mois de siège et malgré l’opposition d’une armée de plusieurs dizaines de milliers d’hommes, Tenochtilán est prise le 13 août 1521. Le dernier empereur aztèque Cuauhtémoc qui a mené la résistance aux Européens est exécuté en février 1525 car il refuse de révéler l’emplacement du supposé trésor.
b. La chute de la civilisation aztèque
En quatre ans, la ville de Tenochtilán rebaptisée Mexico, est détruite et reconstruite par les Espagnols, les lacs drainés, les lagunes comblées, les forêts défrichées. Pour récompenser ses soldats, Cortès leur accorde des encomiendas : droit de lever des impôts et de faire travailler les Indiens. Cette exploitation violente, les tortures et assassinats réguliers commis par les Espagnols provoque l’indignation du prêtre dominicain Bartolomé de Las Casas qui dénonce cette attitude antichrétienne.


L'essentiel
En quelques années la violence de la colonisation espagnole conjuguée aux ravages des épidémies de variole ont eu raison d’une des plus brillantes des civilisations du continent américain.

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en mathématiques grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents