Les facteurs externes de risques - Maxicours

Les facteurs externes de risques

Objectifs
  • Repérer les risques induits par une décision dans un contexte organisationnel donné.
  • Repérer les facteurs externes de risque.
Points clés
  • Les facteurs externes de risque sont les suivants.
    • La conjoncture économique. La situation économique a une influence importante sur la demande des consommateurs.
    • Le cycle de vie du produit. Un produit est « condamné » à plus ou moins long terme, c’est-à-dire qu’il a une durée finie.
    • Les risques naturels. Les conditions météorologiques peuvent profondément impacter l’activité économique.
    • Les risques politiques. Une décision politique peut bouleverser l’activité économique ou un marché dans sa globalité.
    • Les risques humains. Un accident, un retard d’approvisionnement ou encore un défaut de paiement ont un impact sur l’activité d’une organisation.
1. Le risque lié à la conjoncture économique
La conjoncture économique est l’ensemble des éléments qui déterminent l’état global d’une économie à un moment donné.

La conjoncture économique est variable et représente un risque économique, qui peut être lié au manque de croissance, à la récession, à la concurrence ou aux facteurs socio-économiques.

a. La situation économique : croissance ou récession ?

La situation économique a une influence importante sur la demande des consommateurs. En période de crise économique, la hausse du chômage et la baisse du pouvoir d’achat génèrent des changements de comportement des consommateurs, avec souvent une baisse de la consommation et un recours à l’épargne par précaution. L’entreprise doit anticiper cette contraction de la demande et adapter ses capacités de production.

A contrario, en période de forte croissance économique, l’entreprise doit avoir les capacités de production suffisantes pour faire face à une forte demande.

b. La concurrence

La concurrence peut également prendre des parts de marché, c’est-à-dire vendre plus que l’année d’avant – en volume ou en valeur. Soit parce qu’elle répond mieux aux attentes des clients, soit parce qu’elle vient d’arriver et que la nouveauté attire des clients.

c. Les facteurs socioculturels

Les facteurs socioculturels modifient également le comportement des consommateurs. L’évolution des valeurs culturelles, les effets de mode, la démographie, etc., influencent la demande.

2. Le risque lié au cycle de vie du produit
Le cycle de vie d’un produit retrace toutes les phases que traverse un produit depuis sa conception jusqu’à son retrait du marché sur lequel il a évolué.

Le cycle de vie d’un produit débute par sa conception et son lancement, puis sa commercialisation avec une phase ascendante, une phase stagnante et une phase de déclin à la fin de sa vie.

Remarque
Le chiffre d’affaires généré augmente donc progressivement au lancement d’un produit (les ventes du produit décollent), puis ce chiffre d’affaires augmente de manière exponentielle dans sa phase de croissance, avant de finalement stagner et décliner.

Un produit est donc « condamné » à plus ou moins long terme, c’est-à-dire qu’il a une durée finie. L’entreprise doit anticiper le déclin en créant par exemple un nouveau produit ou en changeant de stratégie.

Exemple
La ruée vers les « hand spinners » n’a duré qu’une saison (printemps 2017), tandis que le blé se consomme depuis des siècles.

La durée de vie est donc fortement inégale d’un produit à un autre. Il convient pour les organisations d’anticiper au mieux la phase de déclin pour s’adapter au marché, soit en observant la phase de maturité, soit en étant à l’écoute des éventuelles innovations technologiques.

Exemple
Le passage de la photo argentique à la photo numérique est un bon exemple d’innovation technologique majeure qui a provoqué une rupture sur le marché.

Le cycle de vie d’un produit
L’obsolescence est le fait qu’un produit soit dépassé à cause du progrès technique et donc suite à l’apparition de nouveaux produits.

Avec une concurrence exacerbée et un consommateur moins fidèle, la durée de vie (le cycle de vie) des produits est de plus en plus courte sur certains marchés, comme les produits technologiques par exemple. L’entreprise doit renouveler sans cesse ses produits pour éviter que ceux-ci ne deviennent obsolètes.

Concernant les risques liés au temps qui passe (la conjoncture économique et le cycle de vie d’un produit), il n’existe pas d’assurance pour s’en prémunir. Il est donc de la responsabilité des dirigeants d’anticiper pour pouvoir s’adapter.
3. Le risque naturel

Certains secteurs sont particulièrement exposés aux conditions météorologiques : l’agriculture, la pêche, l’aviation, etc.

Il existe donc des assurances qui évaluent la probabilité de tels risques et calculent le montant des primes d’assurance en conséquence.

Les catastrophes naturelles peuvent toutefois toucher d’autres secteurs.

Exemple
L’éruption du volcan islandais Eyjafjöll en 2010 a provoqué la fermeture de l’espace aérien européen durant une semaine, ce qui a engendré une perte évaluée à 1,3 milliard d’euros.
4. Le risque politique

Une décision politique peut impacter durablement l’activité économique d’un secteur ou d’une organisation, voire d’un marché entier.

Exemple
Le syndicat des transports de Londres a refusé de renouveler la licence d’Uber dans la capitale anglaise car celui-ci ne voulait pas salarier ses chauffeurs. Ce sont donc des millions d’euros par an qui s’envolent pour Uber, qui compte plus de 3 millions de clients à Londres).

Certaines décisions politiques peuvent être anticipées car elles sont dans l’air du temps : la disparition annoncée du diesel, l’interdiction de la cigarette, le respect de l’environnement, etc.

Certaines lois sont par contre difficilement prévisibles.

Exemple
Le gouvernement Trump a adopté une politique davantage protectionniste en 2019, augmentant notamment les droits de douane sur l’acier et l’aluminium en provenance de l’UE.
5. Le risque humain

L’être humain représente également un facteur de risque pour l’économie : un accident, un retard d’approvisionnement ou encore un défaut de paiement ont un impact sur l’activité d’une organisation.

a. L'approvisionnement

Pour produire des biens et des services, une entreprise doit s’approvisionner auprès de fournisseurs. Les entreprises industrielles, producteurs de produits finis, doivent s’approvisionner en matières premières. Certaines matières premières se raréfient (le pétrole ou le lithium par exemple) et le risque de rupture d’approvisionnement augmente.

Pour faire face à ce risque, l’entreprise doit sécuriser ses approvisionnements en nouant des relations de long terme avec les fournisseurs. Une autre solution consiste à racheter ses fournisseurs.

b. Le non-paiement

Un délai de paiement (soit parce qu’il est contractuel – règlement à 60 jours par exemple –, soit parce qu’il résulte d’un retard de paiement) peut engendrer un défaut de trésorerie. Si le client est insolvable, la situation se complique encore un peu plus. Ce risque est par exemple important pour les organisations françaises, et il est à l’origine de nombreux dépôts de bilan.

Pour se sécuriser, les entreprises peuvent faire appel à des sociétés d’affacturage (des banques, généralement, ou des assurances) qui règlent leurs factures et se font payer par les clients moyennant une commission plus ou moins importante selon l’évaluation du risque client.

c. L'accident

Certains accidents font partie des risques externes (accident de la route provoqué par un tiers par exemple) mais d’autres résultent d’une négligence : non-respect des temps de repos pour un chauffeur routier, absence d’extincteur dans une usine ou des bureaux, machines qui ne sont pas aux normes, manque de formation des personnels, etc.

Les accidents du travail sont recensés par l’État, qui applique ensuite un taux d’accident du travail à chaque entreprise, secteur par secteur. Ce taux déterminera le montant que l’entreprise versera à l’État sur les salaires versés.

On peut également noter la malveillance (vols ou dégradations volontaires) dans les accidents.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Fiches de cours les plus recherchées

Gestion et systèmes d'information

Le risque, sa gestion et les facteurs internes

Gestion et systèmes d'information

Le comportement de l'individu

Gestion et systèmes d'information

La communication interpersonnelle

Gestion et systèmes d'information

Les facteurs socioculturels du comportement

Gestion et systèmes d'information

La relation d'autorité

Gestion et systèmes d'information

La motivation

Gestion et systèmes d'information

La gestion des compétences

Gestion et systèmes d'information

La recherche des compétences (recrutement)

Gestion et systèmes d'information

L'amélioration des compétences (formation)

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Votre adresse e-mail sera exclusivement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment, à travers le lien de désinscription présent dans chaque newsletter. En savoir plus sur notre politique de confidentialité