La relation d'autorité - Maxicours

La relation d'autorité

Objectif
Pour être légitime le pouvoir repose sur une autorité. Quels sont les types d’autorité et les styles de management ? Quel est le degré de soumission des individus à une autorité ?
1. Pouvoir et autorité
Le pouvoir est la capacité d’un individu à influencer ou faire faire des actions à d’autres individus. Le pouvoir tire sa légitimité de l’autorité détenue par le dirigeant. Cette légitimité du pouvoir repose :
- soit sur le statut (autorité statutaire) : l’autorité est ici liée à la position hiérarchique du dirigeant,
- soit sur le charisme (autorité naturelle) : cette autorité est fondée sur l’aisance relationnelle qui permet par sa seule présence de s’affirmer sans s’agiter ni élever la voix,
- soit sur les compétences (autorité compétence) : l’autorité repose sur les compétences, les savoirs, les diplômes, l’expérience… du leader.
2. La soumission à l'autorité
a. L'expérience de Milgram
L’expérimentation de Milgram se déroule dans une célèbre université américaine. Des participants sont recrutés par une annonce dans la presse pour effectuer un test sur la mémoire. En fait cette expérience vise à mesurer le degré de soumission d’un individu à une autorité.
Le participant pose des questions à un « élève » complice. Si l’élève donne une mauvaise réponse, le participant doit administrer un choc électrique. L’intensité des chocs électriques augmente avec le nombre de mauvaises réponses. Évidemment ces décharges électriques sont fictives et l’élève simule. A côté du participant se trouve un professeur, en blouse blanche, qui encourage le participant à continuer l’expérience.

b. Analyse des résultats de l'expérience de Milgram
65 % des individus ont administré des décharges électriques allant jusqu’à 450 volts (décharges mortelles) !
L’expérience de Milgram démontre la déresponsabilisation des actes d’un individu quand il entre dans un système d’autorité et le poids de la hiérarchie dans le processus d’obéissance.
c. La soumission à l'autorité dans les organisations
Dans les organisations, la soumission de l’employé envers l’employeur provient du lien de subordination défini dans le contrat de travail. Le lien de subordination donne l’autorité pour :
- donner des directives,
- contrôler l’exécution des directives,
- sanctionner les mauvaises exécutions des directives.
3. Les styles de management
Dans les organisations, l’autorité se manifeste plus ou moins dans les styles de direction. Likert distingue 4 styles de direction. Il n’existe pas de style idéal. Le leadership du dirigeant dépend du contexte de l’organisation, de la personnalité du dirigeant et des subordonnés. En pratique, un même dirigeant peut adopter des styles différents en fonction des situations rencontrées.
a. Le style autoritaire ou directif
Avec ce style de direction, l’autorité est centrée sur le supérieur. Les communications sont peu nombreuses et descendantes. Pour diriger, le supérieur utilise la crainte, les menaces et les sanctions. Les décisions sont prises sans consultation des subordonnés.
b. Le style paternaliste
Avec ce style de direction, l’autorité reste centrée sur le supérieur. Quelques décisions peu importantes sont déléguées. Le travail d’équipe est quasiment impossible. Pour diriger, le supérieur utilise les récompenses et les sanctions.
c. Le style consultatif
Avec ce style de direction, les communications sont descendantes mais également ascendantes. Le leader cherche à impliquer ses subordonnés dans les décisions sans toutefois leur laisser une réelle influence. Le travail en équipe est encouragé.
d. Le style participatif
Avec ce style de direction, les communications sont dans les deux sens. Le dirigeant mobilise régulièrement le groupe pour établir les objectifs, prendre les décisions et régler les conflits. Avec ce style de management, les outils de travail collaboratif favorisent les échanges et le partage des connaissances.
L'essentiel
Le pouvoir est la capacité d’un individu à influencer ou faire faire des actions à d’autres individus. Le pouvoir tire sa légitimité de l’autorité détenue par le dirigeant. Cette légitimité du pouvoir repose :
- soit sur le statut (autorité statutaire),
- soit sur le charisme (autorité naturelle),
- soit sur les compétences (autorité compétence).
L’expérience de Milgram démontre la déresponsabilisation des actes d’un individu quand il entre dans un système d’autorité et le poids de la hiérarchie dans le processus d’obéissance.
Dans les organisations, l’autorité se manifeste plus ou moins dans les styles de direction. Likert distingue 4 styles de direction : directif, paternaliste, consultatif et participatif.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.