Les Cévennes : un espace rural multifonctionnel en transformation - Maxicours

Les Cévennes : un espace rural multifonctionnel en transformation

1. Un espace rural de faible densité
a. Les Cévennes : un espace rural en proie à la déprise agricole ?

Les Cévennes s’étendent sur 3 720 km2. Cet espace dépend de cinq départements (le Gard, la Lozère, l’Hérault, l’Aveyron et l’Ardèche) et concentre 76 000 habitants. Il s’agit donc d’un espace de faible densité, puisque la densité de population y est inférieure à 30 habitants/km2 tandis que la densité moyenne de population s’élève à 114 habitants/km² en France.

Densité de population : Moyenne du nombre d’habitants au kilomètre carré dans un espace donné.

Dans les années 1970, le paysage cévenol témoigne d’une déprise agricole. On y recense de nombreuses friches agricoles : les terrasses réservées à l’agriculture sont progressivement gagnées par les mauvaises herbes, et certaines habitations sont abandonnées.

Déprise agricole : abandon progressif des activités agricoles dans un espace géographique donné.
Friche agricole : terre laissée à l’abandon. Pourtant, les recensements témoignent d’une hausse de la population dans les différents espaces qui composent les Cévennes.
Exemple
Le canton d’Anduze enregistre une hausse de 5 158 habitants entre le recensement de 1975 et celui de 2009. Dans le parc national des Cévennes, on enregistre également une hausse de la population : entre 1999 et 2006, 3 400 habitants supplémentaires s’y sont installés.

Les Cévennes se caractérisent par une population vieillissante. Le solde naturel y est négatif, mais le solde migratoire positif témoigne d’un regain d’activité et d’attractivité qui est favorable aux mutations de cet espace.

Solde naturel : différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès sur un territoire.
Solde migratoire : différence entre le nombre d’individus qui sont entrés dans un espace géographique et le nombre d’individus qui en sont sortis sur une période donnée.
b. Un espace rural attractif pour les néoruraux

Le paysage cévenol bénéficie d’une situation géographique profitable. En 1970, le parc national des Cévennes est créé. Il s’agit du seul parc national habité en France métropolitaine. Il se situe à proximité d’un espace géographique densément peuplé, sur la côte littorale méditerranéenne, où se concentrent des agglomérations attractives comme Montpellier et Nîmes. D’autres villes, comme Alès et Millau, se situent également à proximité.

La présence de ces villes et agglomérations, desservies par des axes routiers et autoroutiers, contribue à l’intégration des Cévennes. Le cadre de vie agréable, la présence d’infrastructures routières et la proximité d’agglomérations attractives attirent les néoruraux.

Néoruraux : anciens citadins qui ont décidé de s’installer dans un espace à dominante rurale.

Les Cévennes sont un territoire attractif pour des néoruraux aux profils très différents. Certains promoteurs immobiliers proposent à la vente de grandes maisons avec piscine destinées aux familles aisées ou de classe moyenne. Néanmoins, cet espace permet également à des individus aux revenus faibles de trouver un logement à un prix attractif. Ces nouveaux habitants contribuent à la transformation du paysage cévenol. La fonction résidentielle s’y développe.

Économie résidentielle : ensemble des activités économiques mises en place pour satisfaire les besoins des habitants d’un territoire.
Exemple
La commune de Sainte-Croix-Vallée-Française dispose d’un grand immeuble de logements sociaux. Il permet aux familles en difficulté de louer un logement avec deux chambres pour un loyer inférieur à 300 euros.
2. Les Cévennes : un paysage rural multifonctionnel ?
a. Un espace agricole en mutation

Dans les années 1970, les paysages cévenols sont marqués par la déprise agricole. Toutefois, le territoire a gagné en attractivité.

Ainsi, en 2020, les données chiffrées témoignent d’une mutation des pratiques agricoles. Le nombre d’exploitations agricoles a été divisé par deux en 20 ans. Cette diminution, qui peut sembler impressionnante, se traduit par la perte de 13 % des terres agricoles. Si les terres abandonnées deviennent des friches agricoles, celles qui sont exploitées se caractérisent par une culture en terrasse et une production plus intensive.

Le parc national des Cévennes regroupe 1 700 exploitations, dont dépendent 3 000 emplois. Les agriculteurs exploitent 40 % de la superficie du cœur du parc. On y trouve une agriculture spécialisée (oignons doux, arbres fruitiers, vignes) et des élevages bovin et ovin, qui représentent un apport économique considérable.

b. Un nouvel espace récréatif

Les Cévennes, situées à proximité d’agglomérations et de villes, sont attractives pour de nombreux citadins, qui profitent d’un réseau de sentiers et de chemins de randonnées très dense. En effet, le parc national des Cévennes concentre plusieurs lieux d’intérêt touristique : le Mont Lozère, le Mont Aigoual et les Gorges du Tarn.

Le parc favorise également le développement du tourisme vert et de l’agritourisme.

Agritourisme : Ensemble d’activités et d’infrastructures développées pour accueillir des touristes dans les exploitations agricoles.
Tourisme vert : Connu également sous le terme d’écotourisme. Il s’agit de tourisme durable. Les touristes se tournent essentiellement vers la nature et le respect de celle-ci.
Exemple
La fête de la transhumance, qui a lieu deux fois par an dans le village de l’Espérou, attire 10 000 visiteurs chaque année.

Un tourisme estival plus traditionnel s’y développe également. Les locations de maisons et les campings dotés d'infrastructures récréatives – piscines et jeux pour enfants – connaissent un essor important. L’essor du tourisme est un facteur important du développement économique de cet espace.

Exemple
En 2018, l’office du tourisme de Cèze estime que les Cévennes concentrent 466 établissements d’hébergement touristique dont la capacité d’accueil atteint 8 854 individus.
c. Le pôle mécanique d’Alès : un exemple de fonction industrielle

Les Cévennes ont un passé industriel dont il subsiste peu de traces. La ville d’Alès est un ancien bassin houiller.

Bassin houiller : formation géologique d'où l'on peut extraire de la houille, un combustible résultant e la fossilisation de végétaux au cours du temps.

Le pôle mécanique d’Alès est l’un des uniques exemples de fonction industrielle dans la région. Ce complexe automobile s’étend sur 90 hectares et regroupe dix circuits qui accueillent chaque année plus de 90 entreprises liées aux sports mécanisés. Créateur d’emploi, il a accueilli diverses compétitions. Cette activité a considérablement transformé le paysage cévenol, qui fait l’objet de conflits d’usage.

3. Les Cévennes : un espace de conflits d’usage

Le parc national des Cévennes est un espace protégé qui regroupe 118 communes. Leurs activités sont strictement contrôlées afin qu’elles ne nuisent pas au milieu naturel. Les Causses et les Cévennes sont conjointement inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2011.

Ainsi, certains locaux estiment que la construction de campings et de maisons destinées à la location nuisent au calme de cet espace et aux terres cultivables. Les ressources en eau sont également sources de conflits. En effet, le tourisme nécessite d’importantes ressources hydriques. Or, cet espace protégé repose sur une gestion concertée en eau qui ne serait pas respectée par l’essor du tourisme.

Enfin, le parc national des Cévennes est situé à proximité de villes et agglomérations en essor. Or, la périurbanisation, renforcée par la métropolisation et l’urbanisation, se traduit également par l’étalement urbain qui peut devenir une menace pour les Cévennes.

Métropolisation : Processus de concentration des activités et des hommes dans de grandes villes, qui exercent de plus en plus de fonctions de commandement.
Étalement urbain : Manifestation spatiale de la périurbanisation. Il consiste en un agrandissement spatial de la ville, qui perd en densité de population.

L’urbanisation doit donc être contrôlée afin qu’elle ne s’étende pas aux espaces protégés.

Urbanisation : Concentration de la population dans les villes qui exercent de plus en plus de fonctions de commandement.

Les municipalités et les acteurs publics de la région doivent s’accorder afin que des projets proposés par des acteurs privés puissent aboutir : l’intérêt économique ne doit pas nuire à la prévention environnementale. Les aménagements doivent respecter les réglementations environnementales et être acceptés par les locaux afin d’éviter les conflits d’usage.

Conflits d’usage : Conflit dont l’enjeu est l’usage d’une ressource ou d’un espace.

 

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Des profs en ligne

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent