La métropolisation du Brésil - Maxicours

La métropolisation du Brésil

Objectif
  • Comprendre et être capable d’expliquer les dynamiques urbaines et leurs conséquences.
Points clés
  • Le Brésil se caractérise par une métropolisation inégale de son territoire. Cette dynamique urbaine touche essentiellement la région la plus dynamique du pays.
  • São Paulo, capitale économique, Rio de Janeiro, métropole de rang national, et Brasília, capitale politique, sont les trois principales métropoles du pays.
  • Elles témoignent toutes des atouts de la métropolisation (création de richesses, ouverture à la mondialisation, aménagements, créations d’emplois) et de ses limites (renforcement des inégalités socio-spatiales, engorgement, dégradation environnementale, crise du logement).
Pour bien comprendre

métropolisation, métropole, mégapole, polarisation, ville mondiale, échelles, transition urbaine

Le Brésil est le 5e pays le plus peuplé au monde et la 9e puissance économique mondiale. Ses immenses ressources naturelles et énergétiques et son dynamisme économique, font du Brésil un pays émergent bien intégré à la mondialisation.

Cette puissance émergente est toutefois fragilisée par des déséquilibres d’ordre spatial et social renforcés par la métropolisation.

1. La métropolisation inégale du territoire brésilien
a. Une organisation spatiale inégale et tournée vers la métropolisation

Le Brésil est caractérisé par de fortes disparités régionales qui renforcent la métropolisation :

  • la région Sud-Est est le centre du pays et son cœur économique ;
  • le Nord-Est et le Nord-Ouest constituent des périphéries en grande difficulté ;
  • le Sud et le Sud du Centre-Ouest sont des périphéries en cours d’intégration.
Remarque
il est recommandé de lire tout d’abord les fiches « la métropolisation du monde : une dynamique mondiale » et « les métropoles, des territoires au cœur de la mondialisation ».

La répartition inégale de la densité de population est liée à un ancien processus d’occupation et de colonisation qui s’est fait pour l’essentiel à partir du littoral brésilien. Ainsi, les hommes et activités du pays se concentrent autour des littoraux.

Ces inégalités se sont accrues par le poids croissant des villes : 80 % des Brésiliens vivent dans les villes.

Selon l’ONU, le Brésil compte 21 agglomérations de plus d’un million d’habitants.

Les agglomérations se développent et concentrent la population et les activités.

Le Brésil s’inscrit donc dans une dynamique de métropolisation qui polarise le réseau urbain au détriment des régions situées en périphérie.

b. La suprématie de São Paulo

São Paulo est la capitale économique du Brésil. C’est une métropole émergente qui polarise le réseau urbain, puisqu’elle est à la tête des réseaux de transports urbains. L’aire urbaine regroupe 22 millions d’habitants, elle est donc la 4e métropole la plus peuplée au monde en 2018.

Exemple
São Paulo dispose de deux aéroports. Si les flux aériens nationaux sont organisés par le hub de Brasília, São Paulo enregistre un trafic aérien plus important. Les autres modes de transports s’organisent majoritairement autour de São Paulo.

Son influence nationale est donc incontestée et lui a permis de s’étendre considérablement depuis les années 1940. Attractive et dynamique, São Paulo produit à elle seule 11 % du PIB (produit intérieur brut) en 2011. Elle est spécialisée dans les activités de l’information et de la communication, financières, scientifiques et techniques.

Spécialisée dans les secteurs d’activité innovants, elle est un bassin d’emploi qui attire les travailleurs qualifiés et non qualifiés.

Exemple
La skyline de l’avenue Paulista est une manifestation dans le paysage urbain de la puissance économique de la ville. Les trajets en hélicoptère, afin d’éviter les embouteillages, sont également plus fréquents.

L’IDH (indice de développement humain) y est plus élevé que la moyenne nationale, la qualité de l’enseignement supérieur et une plus grande tolérance sont des attraits supplémentaires pour la croissance démographique de la ville.

São Paulo est également parfaitement intégrée à l’archipel métropolitain mondial.

Archipel métropolitain mondial : système urbain comprenant l’ensemble des villes qui contribuent à l’économie du monde.

En effet, la métropole regroupe à elle seule 50 % des sièges sociaux des FTN (firmes transnationales) brésiliennes et internationales présentes dans le pays. Enfin, la métropole constitue une interface entre le Brésil et le reste du monde : Santos, situé à 70 kilomètres, est un grand port à conteneurs.

c. Brasília : symbole de la métropolisation du Brésil

C’est au XIXe siècle qu’émerge pour la première fois l’idée d’une nouvelle capitale brésilienne. La localisation géographique de Rio de Janeiro, sa surpopulation et la délinquance étaient considérées comme des menaces potentielles pour le pouvoir en place.

Brasília devient donc la capitale politique du Brésil en 1960. Construite en quatre ans seulement, au milieu des savanes, elle constitue un atout pour dynamiser une région périphérique fragile.

Le projet fait l’objet d’un concours architectural que Lucio Costa remporte en 1957, il propose un plan d’urbanisme et les bâtiments publics sont conçus par Oscar Niemeyer.

Congrès national du Brésil, œuvre de l'architecte Oscar Niemeyer ǀ © iStock - thejack

Ces deux architectes ont pour mission de représenter l’essor et la modernité du Brésil à travers son paysage urbain.  

Cathédrale de Brasília, œuvre de l'architecte Oscar Niemeyer ǀ © iStock - mtcurado 

Il en résulte une particularité : à Brasilia, zones résidentielles et secteurs d’activités sont distincts.

Depuis 1960, la ville s’est considérablement développée puisqu’elle est passée de 100 000 à 3 millions d’habitants. 3e métropole de rang national, après São Paulo et Rio de Janeiro, elle occupe une place stratégique dans le réseau urbain grâce à son hub qui centralise les flux aériens.

2. Les difficultés liées à la métropolisation brésilienne
a. Rio de Janeiro : un exemple d'inégalités intra-métropolitaines

Rio de Janeiro est la seconde métropole brésilienne de rang national, elle est attractive et dynamique sur divers plans.

Pourtant elle est également mondialement connue comme étant une vitrine des inégalités socio-économiques et spatiales du Brésil. Les inégalités régionales ont générés des flux migratoires internes importants qui sont responsables de l’explosion démographique des villes brésiliennes.

Ainsi, de nombreux paysans pauvres, sans travail, sont obligés de trouver une place dans les bidonvilles (favelas).

Au premier plan, favelas de Rio de Janeiro, Brésil ǀ © iStock - peeterv
Favela : périphéries dans lesquels la vie est précaire (insalubrité, misère, violence, problèmes sanitaires, etc.).

Au sein des grandes villes, coexistent quartiers riches, quartiers de classes moyennes et favelas.

Ces inégalités socio-économiques et spatiales sont facteur de délinquance et violence.

Exemple
En 2017, le rapport annuel d’une ONG indiquait que 17 villes brésiliennes figuraient dans le classement des 50 villes les plus violentes au monde.

Par conséquent, la métropole souffre tout de même d’un taux de criminalité très élevé et d’une corruption importante puisqu’on y enregistre 32 homicides pour 100 000 habitants contre 8 pour 100 000 à São Paulo.

Malgré les politiques urbaines mises en place et les tentatives de réhabilitation, la lutte contre cette violence s’avère complexe. L’État manque de moyens financiers et une opposition armée entre habitants des favelas et policiers s’est installée conduisant même à des violences policières injustifiées.

Exemple
Rio de Janeiro a accueilli la coupe du monde de football en 2014. Un téléphérique avait été aménagé pour l’occasion, symbole d’espoir, il avait permis de désenclaver le Complexe d’Alemao, ensemble de treize favelas dans lequel un bastion de narcotrafiquants semaient la terreur. Aujourd’hui le téléphérique est fermé et la violence a repris le dessus. L’infrastructure nécessitait des coûts d’entretiens trop élevés.
b. Les limites de la métropolisation brésilienne

Le Brésil est un pays émergent qui a su s’imposer tant économiquement que politiquement sur la scène internationale. Classé neuvième puissance économique mondial en 2018, le Brésil reste pour autant un État fragilisé. Il est le 23e pays le plus endetté au monde, sa dette atteint 89 % de son PIB, et est classé 109e pour son IDH.

La ségrégation socio-spatiale à São Paulo, Brésil ǀ © iStock - C_Fernandes

Ces facteurs expliquent que le gouvernement ne réussisse pas à mettre en place l’ensemble des aménagements nécessaires à la métropolisation. La croissance démographique urbaine restant élevée, les agglomérations doivent donc s’étendre et construire en périphérie afin de répondre aux besoins en logements des nouveaux arrivants, à des prix attractifs. Hors en pleine crise économique, il est difficile, voire impossible, de répondre à cette demande.

Ainsi, São Paulo doit faire face à une crise du logement. Les constructions informelles se sont également multipliées à Brasília, métropole située à proximité d’espaces qui n’ont pas été exploités par l’humain.

Cette croissance démographique urbaine se traduit également par l’engorgement des différents réseaux et types de transports qui ne subissent également les difficultés économiques du pays.

Exemple
Curitiba était connue pour être une ville durable. La métropolisation a renforcé la croissance démographique dans la ville, qui ne dispose plus des infrastructures nécessaires à une ville écologique. Des aménagements coûteux sont nécessaires mais le gouvernement ne dispose pas des fonds nécessaires.

Enfin, le Brésil souffre d’une mauvaise répartition de l’eau liée à une pénurie importante. Tandis que l’élite brésilienne utilise massivement l’eau, les classes les plus populaires n’y ont pas toujours accès dans les agglomérations.

Face à toutes ses difficultés logistiques, la métropolisation renforce la ségrégation socio-spatiale. Cette fragmentation du pays est un des facteurs de l’élection de Jair Bolsonaro, candidat d’extrême droite, à la tête de l’État.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent