Le roman au XVIIe siècle - Maxicours

Le roman au XVIIe siècle

Objectif
  • Connaitre les caractéristiques du roman au XVIIe siècle.
  • Comprendre les liens qui se tissent entre le roman et le classicisme.
Points clés
  • Au XVIIe siècle, le roman est considéré comme un genre mineur.
  • Deux types de romans se développent : le roman héroïque et le roman plus réaliste.
  • La préciosité a favorisé l’émergence de certains romans.
Pour bien comprendre
  • Le classicisme
  • La préciosité
1. Un genre méprisé par les doctes mais recherché par le public
a. Un genre mineur

Au XVIIe siècle, les genres littéraires sont hiérarchisés de manière très stricte. Au sommet se trouve le théâtre et surtout la tragédie, un genre noble car correspondant parfaitement à l'esthétique classique de l’époque.

Le roman, que l’on associe au merveilleux, à l’extravagance et à de longs développements (comme le roman-fleuve) se conjugue mal avec cette esthétique classique, caractérisée au contraire par la raison, la rigueur et la sobriété. Le genre romanesque est ainsi considéré comme mineur.

b. Un genre de plus en plus lu

Toutefois, grâce aux salons tenus par des Précieuses comme la marquise de Rambouillet ou Madeleine de Scudéry, le goût pour certaines formes de roman se développe peu à peu.
Le roman d’Honoré d’Urfé, L’Astrée, connait un succès considérable et devient un phénomène de société.

2. Les principales évolutions
a. Entre idéalisme et réalisme

Le public se lasse des récits de chevalerie mais est toujours à l’affut d’histoires extraordinaires. Les personnages empruntent les traits de l’aristocratie et le thème principal, l’amour, est idéalisé. Deux types de romans répondent parfaitement à cela :

  • le roman pastoral. C'est le cas de L’Astrée, qui décrit les amours contrariées d’Astrée et de Céladon ;
  • le roman héroïque, qui mêle exploits guerriers et passions amoureuses dans un cadre antique.

À côté de cette veine idéaliste, on trouve une tendance plus réaliste qui cherche à décrire l’humain avec ses défauts et ses ridicules. Cette tendance est illustrée par :

  • le roman picaresque, qui vient d’Espagne et met en scène un personnage pauvre mais qui parvient à vivre de belles aventures grâce à sa débrouillardise ;
  • Le Roman comique de Paul Scarron (1651-1657), dans lequel on suit une troupe de comédiens ;
  • Le Roman bourgeois d’Antoine Furetière (1666), qui offre un tableau critique de la petite bourgeoisie.
b. Le courant classique

Influencée par l’esthétique classique, Madame de La Fayette publie un roman d’analyse, La Princesse de Clèves, en 1678. Ce dernier délaisse les excès et les invraisemblances au profit de la sobriété de l’écriture, de l’exactitude du cadre historique et de la rigueur de l’analyse psychologique.

Ce roman retrace le parcours d’une jeune femme introduite à la cour d’Henri II, qui se trouve déchirée entre l’amour qu’elle ressent pour le duc de Nemours et l’attitude vertueuse enseignée par sa mère.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6 j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Votre adresse e-mail sera exclusivement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment, à travers le lien de désinscription présent dans chaque newsletter. Conformément à la Loi Informatique et Libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, au RGPD n°2016/679 et à la Loi pour une République numérique du 7 octobre 2016, vous disposez du droit d’accès, de rectification, de limitation, d’opposition, de suppression, du droit à la portabilité de vos données, de transmettre des directives sur leur sort en cas de décès. Vous pouvez exercer ces droits en adressant un mail à : contact-donnees@sejer.fr. Vous avez la possibilité de former une réclamation auprès de l’autorité compétente. En savoir plus sur notre politique de confidentialité