Le narrateur - Cours de Français avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Objectif : connaître le rôle du narrateur dans le fonctionnement d'un récit.
On appelle narrateur celui qui, dans un récit, raconte l'histoire. Il ne faut pas le confondre avec l'auteur, personne de chair et de sang, qui par son talent d'imagination a donné vie au narrateur, être donc de fiction. Le rôle du narrateur est essentiel dans l'organisation des événements du récit.
1. Les différents types de narrateur
a. Le narrateur externe
Le narrateur peut être complètement absent de l'histoire, c'est le cas des récits à la troisième personne. Dans ce cas, l'action semble se dérouler d'elle-même ; l'illusion réaliste est alors très grande.

Cependant, même dans des récits de ce type, le narrateur peut révéler sa présence lorsqu'il émet des jugements sur ses personnages ou sur les événements ; il peut aussi parfois s'adresser directement au lecteur.

Ex. : « Eugénie, grande et forte, n'avait donc rien du joli qui plaît aux masses ; mais elle était belle de cette beauté si facile à reconnaître, et dont s'éprennent seulement les artistes. »
(Balzac, Eugénie Grandet, 1833.)

Dans cet extrait de roman à la troisième personne, même si le narrateur est extérieur à l'histoire qu'il relate, il intervient ici pour faire un commentaire sur la beauté de son personnage, qui prend ici la forme d'un énoncé de vérité générale comme le souligne le présent du verbe de la proposition relative.

b. Le narrateur interne
Le narrateur peut aussi faire partie à part entière de l'histoire en tant que personnage. Il peut en être le héros ou un personnage-témoin. Dans ce cas, la narration est faite à la première personne.

On rencontre ce type de narrateur aussi bien dans les récits de fiction que dans les récits autobiographiques où le narrateur se confond cette fois (et seulement dans ce cas) avec l'auteur.
Dans le genre du roman épistolaire, les narrateurs-personnages se succèdent alternativement.

2. Les points de vue narratifs
Que le narrateur soit externe ou interne au récit, il ne raconte pas l'histoire selon son seul point de vue, mais selon des perspectives différentes. On appelle cette perspective la focalisation. Il en existe de trois sortes qui peuvent alterner au sein d'un même récit.
a. La focalisation externe
Les événements sont racontés seulement de l'extérieur, comme le fait un témoin étranger à ce qui se passe devant lui. Ainsi le narrateur ne peut entrer dans la conscience des personnages, nous livrer leurs pensées. Le lecteur ne peut savoir que le comportement extérieur et non les motivations qui animent l'action du personnage.
Ex. : « Cet homme a quitté le boulevard de la mer, il a fait le tour du parc, l'a regardé des dunes qui, au nord, le bordent, puis il est revenu, il a redescendu le talus, il est redescendu jusqu'à la grève. »
(Marguerite Duras, Moderato cantabile, 1958.)
b. La focalisation interne
Ce type de focalisation se rencontre lorsque le narrateur est un personnage de l'histoire et la raconte selon son point de vue. Mais on la trouve également lorsqu'un narrateur externe présente les faits à travers le point de vue d'un personnage dont il nous livre ainsi les pensées et les émotions.
Ex. : «  Il y avait lune ce jour-là, et au moment où Fabrice entrait dans sa prison, elle se levait majestueusement à l'horizon à droite, au-dessus de la chaîne des Alpes, vers Trévise. [...] sans songer autrement à son malheur, Fabrice fut ému et ravi par ce spectacle sublime. C'est donc dans ce monde ravissant que vit Clélia Conti ! »
(Stendhal, La Chartreuse de Parme, 1839.)

Dans cet extrait, les pensées du héros nous sont rapportées grâce au discours indirect libre de la dernière phrase.

c. La focalisation zéro ou point de vue omniscient
Dans ce cas le narrateur ne se limite pas à un point de vue déterminé, c'est pourquoi on parle de focalisation zéro. Le narrateur omniscient possède un savoir absolu sur les événements comme sur les personnages, il connaît leur passé, leur avenir, mais aussi leurs motivations, leurs pensées et leurs émotions. Ayant le don d'ubiquité, il peut se déplacer d'un lieu de l'action à l'autre. Ce point de vue facilite l'analyse et la compréhension des personnages et de l'intrigue.
Ex. : « En vingt-quatre heures, une contre-police fut organisée par Carlos, qui fit surprendre Cotenson en flagrant délit d'espionnage. Cotenson, déguisé en porteur de la halle, avait déjà deux fois apporté les provisions achetées le matin par Asie, et deux fois il était entré dans le petit hôtel de la rue Saint Georges. Corentin, de son côté, se remuait... »
(Balzac, Splendeurs et Misères des courtisanes, 1844.)

Dans cet extrait le narrateur sait tout de tous ses personnages, il nous révèle par exemple des faits antérieurs exprimés au plus-que-parfait. Par ailleurs, il est capable de se déplacer pour suivre l'action d'un autre personnage.

L'essentiel

Le narrateur, être de fiction distinct de l'auteur, est celui qui raconte l'histoire. On distingue le cas où il en est extérieur du cas où il en est un personnage. Il peut choisir de raconter les événements selon des points de vue variés, en focalisation externe, interne ou zéro, et peut choisir d'alterner ces différents points de vue.

Comment avez vous trouvé ce cours ?

Évaluez ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en SVT grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents