Gérard de Nerval - Cours de Français avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Gérard de Nerval

Objectif : connaître la vie et les œuvres des principaux auteurs du XIXe siècle.
1. Sa vie
De son vrai nom Gérard Labrunie, Gérard de Nerval est né à Paris en 1808. A la mort de sa mère en 1810, il est élevé par son oncle maternel qui vit dans le Valois.
En 1820, il entre au collège à Paris, où il se lie d'amitié avec Théophile Gautier. Après des études plutôt médiocres, il fait ses premières armes littéraires en publiant, notamment, en 1828, une traduction du célèbre Faust de Goethe. Il côtoie alors le cénacle romantique et se lance dans l'écriture dramatique.

Au début des années 1830, apparaît la première incarnation du mythe féminin en la personne d'Adrienne, morte au couvent. En 1834, un premier voyage lui fait découvrir l'Italie. De retour à Paris, il tombe amoureux de l'actrice Jenny Colon qu'il glorifie dans la revue littéraire qu'il vient de fonder, Le Monde dramatique (1835). Cette passion ne connaîtra pas le bonheur et marquera le poète qui donne à l'actrice le visage d'Aurélia dans son œuvre. Toute sa vie, Nerval poursuit l'incarnation du mythe féminin : Adrienne « la Sainte » et Jenny « la Fée ».

Après l'échec et la faillite de sa revue dramatique, Nerval devient journaliste par nécessité. Sa vie va dès lors se ponctuer de nombreux voyages tant en Allemagne, en Belgique, en Hollande et surtout en Orient (1843). Il se passionne alors pour les mythologies, les cultes ésotériques inspirés par la croyance en la réincarnation. Toutes ses recherches lui inspireront la rédaction de son Voyage en Orient en 1851.

En 1841, il subit sa première crise de démence qui le conduit à séjourner dans la clinique de docteur Blanche. A partir de 1849, sa vie est marquée par de nombreuses rechutes, alors qu'il continue ses voyages en Allemagne, en Hollande mais aussi dans le Valois de sa jeunesse. Durant les intervalles d'entière lucidité, il compose ses œuvres majeures. Les crises s'aggravent cependant et il est interné à plusieurs reprises, avant de se pendre en janvier 1855.

2. Le temps de la « Bohème galante »
Les années 1830 marquent l'époque de la « Bohème galante », où il habite avec ses amis, dont Gautier. La première partie de la carrière littéraire de Nerval est marquée par la diversité : ses premiers poèmes datent de 1824 ; en 1827, il écrit notamment des Elégies nationales et Satires politiques, puis obtient son plus gros succès avec la traduction de Faust. Ces œuvres de jeunesse nous montrent, loin de l'image du poète enfermé dans sa subjectivité, son attention vive pour l'actualité.

Deux ouvrages importants marquent l'année 1830 : les Poésies allemandes et un Choix de poésies de Ronsard.
Ainsi, le jeune écrivain privilégie, selon les romantiques français, l'accès au romantisme allemand. De plus, il offre à la modernité le moyen de s'inventer, sans pratiquer de révolution culturelle, mais en renouant avec les voies poétiques que le classicisme avait occultées.
Nerval appartient à la génération romantique par deux aspects : il est écrivain-journaliste et pratique tous les genres littéraires romantiques, en particulier le théâtre. Il produit en effet de nombreuses œuvres pour la scène, y compris pour l'opéra, dont plusieurs sont écrites en collaboration avec Alexandre Dumas : Piquillo (1837), L'Alchimiste (1839), Léo Burckart (1839).

Cependant, c'est en abandonnant le genre dramatique que Nerval voit s'épanouir ses créations maîtresses et totalement révolutionnaires, épanouissement favorisé notamment par le voyage. Tous ses déplacements, lointains ou proches, signes d'une sensibilité inquiète, sont avant tout voyages dans l'espace intérieur du temps et du souvenir.

3. Le temps de la folie
De 1851 à 1855, le poète entre dans son destin – celui de la folie –, et dans sa funèbre légende.
a. Les années 1851-1852
Les premiers mois de 1851 sont consacrés à la mise en place de textes épars écrits entre 1840 et 1850 et parus dans la presse, qui formeront son Voyage en Orient. Nerval fait alterner descriptions, traits de mœurs, mésaventures romanesques et dérisoires du narrateur. Son intention est à la fois de transcrire les « sensations d'un voyageur enthousiaste » (expression de Nerval comme titre d'un article consacré à Hoffmann) et de prendre de la distance avec lui-même grâce à l'humour. Il prend alors conscience que le récit de voyage est son propre mode de l'autobiographie, conçue comme mémoires d'une âme en mouvement dans un espace qui lui révèle sa propre substance, c'est-à-dire le temps.

Le voyage nervalien est aussi fait de promenades et de vagabondages : dans les Nuits d'octobre (1852) et Promenades et Souvenirs (1854), il évoque ses sensations qui naissent du déplacement et se développent en souvenirs – souvenirs personnels et affectifs, mais aussi souvenirs collectifs. En effet, l'œuvre de mémoire de Nerval est tissée de la somme de ses expériences vécues et rêvées au travers d'une culture. La vie réelle et les souvenirs sont transformés par le songe, la mémoire du poète devient intemporelle : son passé personnel se fondant dans celui de l'humanité tout entière.

En 1852, paraissent Les Illuminés, récits en prose. Il s'agit pour Nerval de proposer un examen rigoureux des curieuses mentalités, voire de la folie, qui caractérisent les hommes à qui il consacre son étude, afin d'en tirer un enseignement. Il constate alors que les sagesses oubliées, les traditions primitives peuvent passer pour folie quand elles cessent d'être comprises, et aussi que ce qui passait pour folie pouvait devenir sagesse.

b. Les années 1854-1855
En 1854, paraissent simultanément Les Filles du feu et Les Chimères.
Le premier est un recueil de huit nouvelles et textes en prose : « Angélique », « Sylvie » qui était déjà paru dans la Revue des Deux Mondes en 1853, « Chansons et Légendes du Valois », « Jemmy », « Octavie », « Isis », « Corilla » et « Emilie ».

Le récit de Sylvie, souvenirs du Valois fixe à la fois la menace de la folie et le retour aux origines, par quoi le poète veut fixer son rêve au lieu de le subir. L'amour déçu pour Aurélia (Jenny Colon) devient le fait générateur de la folie menaçante. Pour se raccrocher au réel, le narrateur gagne le Valois de sa jeunesse, mais ce voyage apportera bien des démentis aux souvenirs heureux de l'enfance. Le style de Nerval s'épanouit dans Sylvie par sa lumière et par sa musique nourries de grâces enfantines, de simplicité classique où se mêlent sublime et humilité.

Le recueil poétique des Chimères est bien différent : il s'ouvre sur cinq poèmes du temps de la folie, puis suivent des poèmes plus anciens. La diversité des styles le caractérise : accents baudelairiens, accents classiques proches de Vigny, ou encore hermétiques lorsque la mythologie personnelle les envahit.

Dans Aurélia ou le Rêve et la Vie (1855), Nerval raconte humblement ses crises de folie et cette œuvre pourrait se définir comme les « Mémoires d'un fou ». Elle se compose de deux parties : la première décrit la descente au fond des enfers personnels et s'épanouit dans des images de destructions et d'infernale douleur. La deuxième partie décrit la guérison, ou plutôt le salut en Dieu.

Le dernier récit, Pandora (1854), reste inachevé : une fois encore, il évoque une descente aux Enfers, mais le récit en reste là : nul salut, nulle remontée vers la lumière.

L'essentiel

Par ses fréquentations et amitiés, Gérard de Nerval (1808-1855) appartient à la génération des romantiques. C'est dans une écriture nouvelle, la prose poétique, que son génie s'épanouit. Ainsi, l'auteur des récits, tels Sylvie ou Aurelia, n'hésite pas à faire de l'écriture le lieu « d'un épanchement du songe dans la vie réelle ». Il exprime, dans son recueil de nouvelles Les Filles du feu, comme dans les sonnets des Chimères, les souffrances de sa conscience étouffée par le voile obsédant de la folie et en quête de son identité.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en SVT grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents