Guillaume Apollinaire - Cours de Français avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Guillaume Apollinaire

Objectif : connaître le contexte historique et culturel ainsi que les principales œuvres des auteurs du XXe siècle.
1. Les débuts de l'homme
Wilhelm Apollinaris de Kostrowitzky dit Guillaume Apollinaire (1880-1918), fils naturel d'une aristocrate polonaise et d'un officier italien, naît en 1880 à Rome. Son enfance est partagée entre la vie instable de sa mère et les pensions qu'il fréquente.
En 1899, il s'installe à Paris, vit de petits métiers aussi ennuyeux que peu rémunérateurs et compose quelques poèmes refusés par les revues.
En 1901, il part en Rhénanie (Allemagne) comme précepteur d'une jeune aristocrate. Là-bas, il découvre la beauté des paysages, la force des traditions germaniques mais aussi les souffrances que cause l'amour. Ce séjour allemand sera une grande source d'inspiration pour Apollinaire puisqu'il compose alors une grande partie de son recueil le plus célèbre, Alcools (1913).
2. La naissance d'un poète
De retour à Paris en 1902, Apollinaire se met à fréquenter les milieux littéraire et artistique : il rencontre des poètes comme Paul Fort, Alfred Jarry et Max Jacob, et se rapproche des milieux où germe le mouvement artistique du cubisme. Mais pour subvenir à ses besoins, il écrit des récits érotiques qu'il vend sous le manteau.
En 1908, il rencontre avec Marie Laurencin avec qui il entretient une liaison douloureusement passionnée et grâce à laquelle il se lie d'amitié avec des peintres comme Vlaminck, Derain et Picasso. C'est alors qu'il écrit un essai intitulé Les Peintres cubistes, méditations esthétiques (1913), qui montre déjà l'intérêt porté par Apollinaire aux innovations artistiques. Il publie de plus en plus régulièrement des poèmes, qu'il écrit au gré de ses expériences, épreuves, joies et déceptions. C'est en 1913 qu'est publié Alcools, le recueil de ses meilleurs poèmes.
3. Alcools : entre modernité et tradition
Ce recueil poétique regroupe des poèmes écrits de 1898 à 1912 : il témoigne des différentes étapes de la vie d'Apollinaire et peut apparaître disparate. En effet, on y trouve des pièces dont l'influence symboliste est manifeste, mais aussi des poèmes à tonalité plus romantique et/ou lyrique, et dont la thématique est variée : l'évocation de l'amour et du malheur, du passé et du présent se côtoie, unie toutefois par une tonalité majoritairement nostalgique. Aussi cette œuvre est-elle composée à la manière d'une toile cubiste, renouvelant la poésie française.
Il en est de même dans la forme : Apollinaire manie les formes poétiques classiques, mais il fait aussi alterner vers réguliers et vers libres, langue érudite et plus familière ; il innove en faisant disparaître de sa poésie toute marque de ponctuation.
4. Le poète de l'Esprit nouveau
En 1914, lorsque la guerre éclate, Apollinaire s'engage mais, blessé à la tête, il revient à Paris et reprend son activité littéraire et ses publications. Il fait alors figure de chef de file d'une nouvelle génération poétique, s'essaie à l'autobiographie avec Le Poète assassiné en 1916, compose un drame surréaliste intitulé Les Mamelles de Tirésias en 1917 et prononce la même année une importante conférence sur L'Esprit nouveau et les poètes : il veut montrer que « poésie et création ne sont qu'une même chose » et que le « poète d'aujourd'hui ne [doit mépriser] aucun mouvement de la nature » et que son rôle est « d'exalter la vie sous quelque forme qu'elle se présente ».

En 1918, paraît un recueil, Calligrammes, qui dépasse toutes ses théories novatrices : composé d'œuvres aussi variées que des « poèmes conversations » et des « idéogrammes lyriques », dans lesquels le poète dessine un ou plusieurs objets avec les lettres de ses vers, ce recueil montre à la fois la beauté et l'horreur de la guerre ainsi que la volonté du poète de rapprocher la littérature des autres arts.
En 1918, affaibli par sa blessure au front, il meurt emporté par une grippe infectieuse et laisse pour une publication posthume ses Poèmes à Lou (1947), adressés à une maîtresse volage, Louise de Coligny-Châtillon, pendant la guerre.

L'essentiel

Issu de la génération symboliste, Guillaume Apollinaire (1880-1918) est une figure emblématique du début du XXe siècle. Marqué par ses amours malheureuses et son expérience cruelle de la guerre, il s'est attaché à renouveler les formes classiques de la poésie et a ouvert la voie de la modernité poétique, en l'occurrence au surréalisme.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en SVT grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents