Le monde grec - Maxicours

Le monde grec

Objectif
  • Savoir comment sont nées et se sont développées les cités grecques.
  • Connaitre les caractéristiques de la culture grecque.
Points Clés
  • Les Grecs, à partir du VIIIe siècle avant J.-C., sont organisés en petites cités-États, les poleis.
  • Les Grecs fondent des colonies dans l’ensemble du monde méditerranéen.
  • Divisés politiquement, ils partagent une culture commune.
1. Un monde de cités
a. La naissance des cités

Le monde grec a pour centre la mer Egée. Il correspond à la Grèce actuelle, mais aussi aux rives occidentales de l'actuelle Turquie, ainsi qu'aux multiples îles égéennes (Crète, Cyclades, etc.). Cet espace voit l'apparition, à partir du VIIIe siècle avant J.-C., d'une multitude de petits États indépendants les uns des autres : les cités (poleis).

Chaque cité (polis) comprend une ville et des campagnes environnantes, et sur ce territoire s'appliquent ses lois. Les plus grosses cités ont une taille comparable à un département français d'aujourd'hui, comme Athènes et Sparte, mais la plupart des cités ont un territoire beaucoup plus petit.

Polis, poleis : petit État indépendant, comprenant une ville et des campagnes environnantes.
b. Colonisation et diaspora

Entre le VIIIe et le VIe siècle, de nombreux Grecs quittent leur cité pour en fonder de nouvelles, qu'on appelle des colonies, sur le pourtour du monde méditerranéen et les rivages de la Mer Noire.

Exemple
Vers 600 avant J.-C., un groupe d'habitants de la cité de Phocée (côte ouest de l'Asie mineure) traverse la Méditerranée pour fonder Massilia, près de l'embouchure du Rhône (Marseille). Les régions les plus touchées par la colonisation grecque sont l'Italie du Sud, qu’on appellera « la Grande Grèce », la Sicile (Syracuse), les côtes libyennes (Cyrène), le pourtour de la Mer Noire (Byzance, sur le détroit du Bosphore).

 

 

Pourquoi une telle émigration et pendant si longtemps ? D'abord parce que le monde grec connaît une croissance démographique depuis le IXe siècle avant J.-C. Les raisons du départ varient selon les cités : manque de terres, accident climatique (sécheresse), opposition politique, pauvreté, etc.

Il semble la plupart du temps que les émigrés partent sous la contrainte, avec souvent l’interdiction de revenir. La nouvelle cité fondée, la colonie, garde cependant des liens avec la cité-mère. Ainsi se tissent à travers la Méditerranée des réseaux commerciaux, au sein de la diaspora grecque et avec les autres peuples. Ces liens permettent la diffusion de la culture grecque à l'ensemble de la Méditerranée.

Colonie : cité fondée par une autre cité. La colonie est la cité fille d’une cité-mère (métropole).
Diaspora : ensemble des Grecs dispersés dans la multitude des cités et des colonies.
2. Une culture commune
a. Les divisions politiques au sein du monde grec

Le monde grec est divisé en une multitude de cités qui n'ont pas toutes le même régime politique. Beaucoup sont dirigées par une oligarchie (du grec oligo, qui signifie « quelques uns » et arkhos qui signifie « guide »), c'est-à-dire par un petit nombre de familles aristocratiques, qui cumulent richesse, terres, puissance.

D'autres sont des tyrannies, des monarchies avec un seul homme au pouvoir : le tyran (le mot n'est pas forcément péjoratif).

Athènes devient au Ve siècle avant J.-C. une démocratie, régime original que d'autres cités adopteront par la suite. Ces cités nouent des alliances et s'affrontent dans des guerres incessantes, pour défendre leur territoire ou élargir leur influence. La guerre la plus terrible est celle du Péloponnèse (431 à 404 avant J.-C.), entre les deux cités les plus puissantes du Ve siècle, Athènes et Sparte. Chacune défend ou impose son modèle politique pour accroître sa sphère d'influence.

Oligarchie : régime politique dominé par une petit groupe d’aristocrates.
Tyrannie : monarchie aux mains d’un tyran (le mot n’est pas forcément péjoratif dans l’Antiquité).
Démocratie : régime politique gouverné par le demos, l’ensemble des citoyens (qui ne constituent qu’une minorité de la population; les femmes, les esclaves, les étrangers en sont plus ou moins exclus).
b. Une culture commune

Malgré ces divisions politiques, les Grecs se sentent liés par une même culture, qui les distingue des autres peuples, dits barbares (c'est-à-dire non grecs). La culture grecque repose sur :

  • la langue grecque, un alphabet (emprunté aux Phéniciens) et une œuvre fondamentale, l'Iliade et l'Odyssée d'Homère ;
  • le polythéisme – c’est-à-dire le fait de croire en plusieurs dieux (Zeus, Athéna, Apollon, etc.), dont il faut obtenir la protection grâce à des rites (des sacrifices d'animaux par exemple) ;
  • l'usage de la Raison, qui doit permettre de comprendre l'Homme et le monde (philosophie, mathématiques, histoire) ;
  • le mode de vie, en particulier la fréquentation du gymnase, où les jeunes gens s'exercent au combat. Les cités, quand elles ne se font pas la guerre, envoient leurs meilleurs athlètes participer à des concours sportifs et musicaux. Les plus prestigieux sont ceux d'Olympie, les jeux olympiques. Les Grecs fréquentent aussi le théâtre, qui joue un rôle central dans la Cité. L'art est au centre de la culture grecque.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Des profs en ligne

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent