La Reconquista - Maxicours

La Reconquista

Objectif
  •  Connaitre le déroulement de la Reconquista.
Points clés
  • La péninsule ibérique est presque entièrement conquise au VIIIe siècle par les musulmans.
  • Lancé à partir des royaumes chrétiens du Nord de la péninsule, le processus de reconquête chrétienne s'accélère au XIe siècle et s’étale jusqu’à la fin du XVe siècle.
  • Cette Reconquista se nourrit, avant même les croisades, d’un idéal de guerre sainte.
Reconquista : mot espagnol qui signifie « reconquête » et qui désigne la lente reconquête de la péninsule ibérique par les chrétiens face aux musulmans. L’expression n’apparaîtra qu’au XIXe siècle, chez les historiens espagnols.
1. La Reconquista et l’idéal de croisade

La péninsule ibérique est dominée depuis le VIIIe siècle par les musulmans, qui l’ont conquise en 5 ans à peine, entre 711 et 716. Seuls quelques États chrétiens perdurent, fragiles, au nord de la péninsule.

Les royaumes chrétiens du Nord entament, à partir du XIe siècle, une reconquête des territoires musulmans. Cette Reconquista est soutenue par la papauté.

Les rois catholiques de la péninsule reçoivent l’appui de nombreux chevaliers occidentaux, en particulier de France.

Le processus de Reconquista, lent, dure plusieurs siècles. Ce n’est pas une suite ininterrompue de victoires chrétiennes. Les musulmans reprennent parfois du terrain, comme par exemple en 997, où Al-Mansour, le second calife Abbasside, détruit la basilique de Saint-Jacques de Compostelle.

Les chrétiens connaissent aussi parfois des victoires éphémères : Ferdinand Ier, roi de Leon et de Castille, prend Valence en 1065, que les musulmans reprennent ensuite, avant que Rodrigo Díaz de Vivar (le fameux Cid qui inspirera Corneille) ne reprenne la ville en 1094.

Cid : titre donné à un seigneur, à un chef.

Statue équestre de Rodrigo Díaz de Vivar, le Cid, à Burgos, en Espagne ǀ © iStock – Photitos2016

Sur le long terme cependant, les chrétiens progressent lentement vers le sud, d’autant qu’à partir du milieu du XIe, la Reconquista se teinte d’une ambiance de guerre sainte, préparant ainsi le terrain spirituel et militaire aux croisades à proprement parler. Le guerrier qui meurt au combat est assuré d’obtenir le salut. Sur le modèle des Templiers, on crée au XIIe siècle des ordres militaires et religieux, comme l’ordre d’Alcantara ou l’ordre de Santiago.

2. Les victoires décisives

En 1085, le roi de Castille Alphonse VI prend Tolède. Cette victoire provoque des vagues de renforts supplémentaires. L’idéal des croisades, à partir de la fin du XIe, nourrit toujours plus la Reconquista.

En marge de la deuxième croisade, des flottilles anglaises s’arrêtent dans la péninsule et participent à la prise de Lisbonne (1147) par le premier roi du Portugal, Alphonse Ier. Le mouvement accélère considérablement au XIIIe siècle.

 

Mohammed XII de Grenade, dit Boabdil, s'apprêtant à remettre les clés de Grenade aux souverains espagnols, sculpture sur bois de Felipe Bigarny (1475-1542) ǀ © DeAgostini/Leemage

La bataille de Las Navas de Tolosa en 1212 est décisive : les chrétiens s’emparent du sud de l’Espagne. Seul le royaume de Grenade reste musulman et résiste jusqu’à la fin du XVe siècle en 1492.

Le rapport de forces s’est complètement inversé par rapport au début du XIe siècle.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6 j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Votre adresse e-mail sera exclusivement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment, à travers le lien de désinscription présent dans chaque newsletter. Conformément à la Loi Informatique et Libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, au RGPD n°2016/679 et à la Loi pour une République numérique du 7 octobre 2016, vous disposez du droit d’accès, de rectification, de limitation, d’opposition, de suppression, du droit à la portabilité de vos données, de transmettre des directives sur leur sort en cas de décès. Vous pouvez exercer ces droits en adressant un mail à : contact-donnees@sejer.fr. Vous avez la possibilité de former une réclamation auprès de l’autorité compétente. En savoir plus sur notre politique de confidentialité