Les débuts du commerce triangulaire - Maxicours

Les débuts du commerce triangulaire

Objectif
  • Comprendre ce qu'est le commerce triangulaire.
  • Comprendre comment il s'est progressivement mis en place.
Points clés
  • Avec la découverte du Nouveau monde, l’océan Atlantique est traversé par des flux de plus en plus nombreux, au profit surtout des Portugais.
  • Ils mettent la main sur le commerce des esclaves et le font changer d’échelle, en en déportant toujours plus, d’abord dans leurs possessions puis vers le Nouveau Monde.
  • Les premiers circuits triangulaires Europe-Afrique-Amérique se mettent en place et reposent en grande partie sur l’esclavage et l’économie sucrière.
Pour bien comprendre
  • Les conséquences de la découverte du Nouveau Monde
1. L'ouverture atlantique et les débuts de la traite atlantique
a. L'Atlantique au coeur des échanges

Les grandes découvertes des XVe et XVIe siècles ont lancé la première mondialisation et fait glisser le centre de gravité du grand commerce de la Méditerranée à l’Atlantique. L’océan Atlantique est traversé par des routes maritimes de plus en plus nombreuses qui connectent trois continents : l’Europe, l’Afrique, le Nouveau Monde américain. On parle donc d’un triangle, mais attention à ne pas trop le schématiser : les pointes du triangle sont floues et changeantes. Quand on parle de commerce triangulaire, on pense surtout au commerce tel qu’il fonctionne aux XVIIe et XVIIIe siècles, avec pour pointe américaine les Antilles. Mais au XVIe siècle, le système n’en est qu’à ses débuts et, même si des esclaves sont déjà déportés dans les Antilles espagnoles, c’est surtout l’économie sucrière brésilienne qui motive le plus de déportations.

Les liens directs entre Brésil et Afrique (Angola mais aussi Afrique orientale), de plus en plus importants à partir de la fin du XVIe siècle et au XVIIe siècle, ne s’inscrivent pas dans un circuit triangulaire.

Mondialisation : processus à l’échelle mondiale qui se caractérise par l’accélération des échanges de toutes sortes (flux humains, de marchandises, d’informations), et qui rend les différentes régions du monde de plus en plus interdépendantes.
b. Le trafic d'esclaves bouleversé

Les négriers européens, qui s’enrichissent considérablement grâce à la traite des esclaves, ne l’inventent pas. La traite existait déjà depuis des siècles, en Afrique occidentale comme sur les côtes orientales du continent.

Les Arabes ont longtemps dominé ces traites, mais l'ascension de la puissance portugaise et sa maitrise, à partir de la 2de moitié du XVe siècle, de la route qui contourne l’Afrique, ainsi que la découverte du Nouveau Monde, bouleversent le commerce des esclaves. Les Européens mettent la main sur ce commerce et organisent la déportation en masse d’Africains à travers l’Atlantique, pour répondre à la demande des colons du Nouveau Monde. Dès le XVIe siècle, les Portugais mettent en place des circuits triangulaires Europe-Afrique-Amérique-Europe.

Ce sont les débuts d’un trafic triangulaire, qui fonctionnera vraiment pleinement à partir de la 2de moitié du XVIIe siècle, intensifié par les Hollandais, les Anglais et les Français.

2. Les débuts d'un commerce triangulaire dominé par les Portugais
a. La domination portugaise

Aux XVe et XVIe siècles, ce sont les Portugais qui ont le monopole de la traite des esclaves. Les Espagnols, leurs grands rivaux, n’ont pas pu faire le poids dans ce domaine car les Portugais contrôlent toute la route du contournement de l’Afrique, avec leur réseau de comptoirs.

Le traité de Tordesillas en 1494 empêche les Espagnols de contester cette domination. Les colons espagnols en Amérique achètent donc des esclaves aux Portugais.

b. Les débuts de l'économie sucrière

Dans leurs iles de Madère, Sao Tomé, les Portugais jettent les bases de l’économie sucrière. Ils défrichent et créent les sesmarias, grandes plantations de canne à sucre.

Ils entretiennent des relations diplomatiques avec des peuples africains (du Kongo, ou les Akan de l’actuel Ghana, etc.), qui vont leur fournir des esclaves, dont beaucoup de prisonniers de guerre. Ces esclaves, dans un premier temps, fournissent la main d’œuvre des plantations, de Sao Tomé notamment.

Lorsque l’économie sucrière décline à Madère et dans les autres possessions portugaises au large de l’Afrique, c’est donc vers l’économie sucrière brésilienne développée par les Portugais à partir des années 1570 que les esclaves seront déportés, toujours plus nombreux.

Une sesmaria : grande exploitation agricole, développée d’abord dans les possessions portugaises au large de l’Afrique puis, surtout, au Brésil. La sesmaria est concédée par le roi du Portugal à un colon.
c. Les premiers circuits triangulaires

Le commerce en droiture entre Afrique et Brésil se développe à la fin du siècle, et principalement au XVIIe siècle. Au XVIe siècle déjà, des navires portugais réalisent un circuit triangulaire : ils partent d’Europe chargés de produits manufacturés (armes, tissus, verroterie, etc.) et d’alcool, et les échangent dans leurs comptoirs africains contre des esclaves. Ces navires négriers déportent les esclaves en Amérique, surtout dans les plantations brésiliennes, puis ils repartent chargés de produits tropicaux et de sucre raffiné vers Lisbonne, d’où ils seront redistribués dans toute l’Europe.

 

 

Commerce en droiture : commerce maritime entre deux continents, qui consiste en des allers-retours directs.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Des profs en ligne

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent