La guerre royale comme mise en scène du pouvoir - Maxicours

La guerre royale comme mise en scène du pouvoir

Objectif
  •  Savoir en quoi la guerre est un élément qui permet au pouvoir royal de s'affirmer.
Points clés
  • La guerre est un élément essentiel de l’affirmation du pouvoir royal à l’époque moderne.
  • Les rois commandent aux artistes des œuvres magnifiant la puissance du roi de guerre.
  • Le roi, en particulier Louis XIV, fait de la guerre elle-même un spectacle qui met en scène sa toute puissance.
1. La guerre et la puissance de l’État royal
a. La guerre et l’affirmation de la puissance royale à l’époque moderne

À partir de la fin du XVe et du début du XVIe siècle, l'État royal s’affirme de plus en plus, notamment face aux Grands du royaume, les nobles les plus puissants. La monarchie française devient même sous Louis XIV absolue.

Grands : Nobles les plus importants du Royaume.

On retrouve toujours les mêmes ingrédients dans cette affirmation de l'État royal :

  • la guerre, qui renforce le prestige du roi et son emprise sur la noblesse ;
  • l’impôt, qui permet de financer la guerre ;
  • une administration accrue (pour lever l’impôt) ;
  • la mise au pas des Grands.
b. La guerre, de François Ier à Louis XIII

François Ier (1515-1547), dans la continuité de Charles VIII et Louis XII, rêve de conquêtes en Italie. Son règne est marqué par la victoire de Marignan (1515) et le désastre de Pavie (1525).

Bataille de Marignan ǀ © iStock – Nastasic

Une longue guerre, interrompue par quelques trêves éphémères, l’oppose aux Habsbourg, dont les possessions encerclent le royaume de France. À l’issue de cette guerre qui dure jusqu’à la fin du règne d’Henri II (1559), la France annexe Metz, Toul et Verdun.

Mais les guerres de religion provoque dans la 2de moitié du siècle une profonde crise de l'État royal, qui ne contrôle plus ni les provinces protestantes ni celles tenues par les Grands de la Ligue catholique.

Henri IV (1589-1610) rétablit l’autorité de l’État et Louis XIII (1610-1643) et Richelieu la renforcent considérablement, en luttant contre les protestants et en mettant au pas les Grands. La guerre de Trente ans et les ambitions coloniales justifient une hausse spectaculaire des impôts. C’est le « tour de vis » fiscal.

c. Louis XIV, Roi de guerre

La guerre sous Louis XIV (1661-1715) est incessante : on compte 29 ans de guerre sur ses 54 années de règne. Louis XIV veut à tout prix éviter de revivre l’épisode douloureux de son enfance, la Fronde.

Les effectifs de l’armée explosent sous son règne. Les soldats sont désormais professionnels. Louvois, ministre de Louis XIV, réorganise l’armée, soumise à une stricte discipline. La guerre permet de nombreuses annexions, surtout au Nord et à l’Est, consolidées par les fortifications de Vauban.

La guerre est de plus en plus technique et sophistiquée : le pouvoir étatique éclipse la bravoure individuelle des Grands. La guerre plus que jamais permet de contrôler la noblesse, désormais fixée à Versailles, en la mettant au service de la gloire du Roi.

Les cérémonies au lendemain des victoires hissent le Roi au-dessus du commun des mortels. Mais si la guerre sert un temps la gloire du Roi, elle épuise à la longue le royaume.

2. L’art et le Roi de guerre
a. L’image du Roi de guerre

La guerre à l’époque moderne renforce la légitimité du Roi. Le Roi commande aux artistes des œuvres qui célèbrent sa puissance.

Dans la peinture, le roi se montre souvent l’épée ou le bâton de commandement à la main, en armure et à cheval. Il est parfois représenté avec des attributs ou sous les traits d’un dieu de la mythologie gréco-romaine (influence de l’humanisme), comme Mars, dieu de la guerre.

Louis XIV, à cheval, couronné par la Victoire devant Namur, de Pierre Mignard, 1674

Au XVIIIe, les rois se font souvent représenter devant le siège d’une ville. Les artistes exaltent la figure du roi à la fois conquérant et protecteur.

b. Louis XIV et la guerre spectacle

Sous Louis XIV, la guerre est un spectacle visant à magnifier l’image du Roi. Louis adore la « guerre de siège », guerre royale par excellence, qui lui permet le mieux de mettre en scène sa puissance.

Louis XIV de France ordonnant un siège à Cambrai, en 1677 ǀ © iStock – Nastasic

À chaque siège, il est en représentation. Il mène d’interminables inspections de ses camps et de ses troupes, auxquelles il invite des observateurs étrangers. Durant le siège, Louis donne ses ordres depuis une hauteur à bonne distance de la ville, assis sur son fauteuil, entouré de ses troupes d’élite et des courtisans. Des artistes en tout genre sont là pour immortaliser sa puissance.

Les tableaux de la galerie des glaces à Versailles, représentant les sièges de Maëstricht et de Gand, illustrent la toute puissance du roi de guerre.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent