Le 10 août 1792- Première- Histoire - Maxicours

Le 10 août 1792

Objectif
  • Connaitre l'enchainement des événements ayant mené à la chute de la monarchie.
Points clés
  • Louis XVI fait preuve d'hostilité à l'égard de la monarchie constitutionnelle en usant constamment de son droit de véto. Dans ce contexte tendu, le manifeste de Brunswick est perçu comme une trahison de la part du roi.
  • Le 10 août 1792, le palais royal est pris par le peuple parisien avec le concours des gardes nationaux. Le roi est suspendu. C'est la fin de la monarchie, ce qui est confirmé par la Convention en septembre 1792.
1. Les origines d'une journée historique
a. Une France en guerre

Depuis avril 1792, la France est en guerre contre l'Autriche. Chez les révolutionnaires, un long débat oppose les partisans de la guerre et ses adversaires. La situation est très tendue à l'extérieur et à l'intérieur du pays.

Louis XVI est soupçonné d'être particulièrement hostile à la Révolution. Il s'oppose en effet à de nombreuses mesures proposées par l'Assemblée pour protéger la « patrie en danger », selon les termes utilisés dans un décret de l'Assemblée suite aux premières défaites françaises.

À Paris, la situation est difficile : les sans-culottes sont très actifs dans la défense de la Révolution.

b. Un roi déconsidéré

En juin 1792, le peuple a déjà envahi une première fois le château des Tuileries, pour faire pression auprès du roi, qui s'oppose régulièrement aux mesures proposées par l'Assemblée.

Le 25 juillet est rédigé ce que l'on appelle le « Manifeste de Brunswick » du nom du chef de l'armée prussienne, et chef des armées autrichienne et allemande coalisées pour écraser la Révolution française.

Ce texte impose aux Parisiens de se garder, sous peine d'une féroce répression, du « moindre outrage à la famille royale [...] et de se soumettre sans délais au roi ». Ce texte fait passer pour un traître le roi de France, si bien protégé par une armée ennemie.

2. La prise du palais royal
a. Un épisode violent

Le 10 août 1792, des sans-culottes et des fédérés (volontaires) s'emparent du palais royal après avoir obtenu le ralliement des gardes nationaux qui devaient, à l'origine, défendre le roi.

Le roi, qui s'était réfugié à l'Assemblée avec sa famille, est arrêté.

Translation de Louis XVI et de sa famille au temple le 13 Août 1792, gravure de Berthault d'après Swebach-Desfontaines ǀ © Library of Congress

b. Les conséquences du 10 août 1792

Le roi est suspendu de ses fonctions. Cet événement de la Révolution française montre l'importance du rôle joué par le peuple parisien et notamment par les sans-culottes. Désormais, le roi cède la place et la Convention est chargée de rédiger une nouvelle constitution pour la France.

À Paris, le pouvoir est confié à la Commune insurrectionnelle de Paris où s'affirme Robespierre.
Cette journée marque en quelque sorte la fin de la monarchie.

La République est alors proclamée le 21 septembre 1792 par la Convention.

Proclamation de la République française le 21 septembre 1792

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Des profs en ligne

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Découvrir le reste du programme

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.